Game Boy Camera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Game Boy Camera
Description de cette image, également commentée ci-après

Une Game Boy Camera rouge.

Fabricant Nintendo
Date de sortie 1998
Plateforme Game Boy (tous les modèles, à l'exception de la Game Boy Micro)

La Camera Game Boy, commercialisée sous le nom de Pocket Camera (ポケットカメラ?) au Japon, est une gamme d'accessoires Nintendo initialement commercialisée le 21 février 1998[1] pour stimuler les ventes de la console de jeu vidéo portable Game Boy alors encore en noir et blanc. Elle est également compatible avec les futures Game Boy (à l'exception de la Game Boy Micro). Elle est déclinée en cinq coloris : bleu, rouge, vert, jaune ou violet (seulement disponible au Japon).

La Game Boy Camera permet de stocker 40 photographies en 4 niveaux de gris, d'une taille de 128*112 pixels. La caméra intègre aussi quelques filtres ; classique, à grains, ainsi que noir et blanc.

L'imprimante Game Boy Printer en est l'extension directe, vendue avec des feuillets (puis recharges), elle permettait aussi d'imprimer des images présentes dans certains titres GB et GBC (Super Mario Bros. Deluxe, Zelda DX ou Pokémon Jaune par exemple).

Jeux[modifier | modifier le code]

Les trois modes principaux incluent :

  • Shoot : prendre des photos
  • View : consulter l'album et les shows
  • Play : jouer à Space Fever II, la suite de Space Fever, à Ball, à Run, run, run et composer une musique avec D.J.

Un menu spécial est disponible en appuyant sur « select » dans l'écran de sélection des modes. Il donne accès à quatre autres modes :

  • Link : échange ou impression de photos
  • Special : Fonction Compose et Hot-Spot
  • Edit : création d'animations et édition d'albums
  • Doodle : dessin et collage

Description[modifier | modifier le code]

Les photos prises par la Camera Game Boy peuvent être modifiées à l'aide de plusieurs fonctionnalités. Au moment de la prise de vue, le contraste et la luminosité de l'image peuvent être variés. Il est possible d'ajouter des "effets spéciaux" ; effet miroir, carreau ou de séquence.

À partir de l'écran de visualisation, quatre options sont disponibles : renverser la vue horizontalement ou verticalement (flip), changer le son accompagnant l'obturateur de la caméra (shutter), choisir entre une photo positive ou négative (palette), atténuer les transitions entre les ombres (dither). La fonction « Collage » comprend des « autocollants » amusants, des lettres et symboles pouvant être appliqués à la photo. La fonction « Paint » offre une pratique directe du dessin sur l'image, à travers le choix de différents types de crayons et couleurs.

Easter eggs[modifier | modifier le code]

Le logiciel de la Game Boy Camera est venu avec quelques easter eggs. Si le bouton Run a été enfoncé alors que l'utilisateur est sur l'un des écrans du menu, le jeu serait parfois gelé, et l'image d'un visage "vandalisé" apparaît avec le texte Who are you running from? (Qu'éxécutez-vous ? en français) surprenant qui, souvent, dérange l'utilisateur avec son image inquiétante. Et surtout pendant le jeu chaque fois qu'il y a des erreurs une autre image vandalisée apparaîtra avec un son 8 bits surprenant généralement les joueurs. Très rarement, il apparaît avec une autre image en disant : Do not be silly! (Ne soyez pas idiot !). La version américaine du soft a eu trois de ces visages, qui apparaisent à différents moments, comme après des erreurs de système. La version japonaise avait deux visages supplémentaires non disponibles dans la version américaine, y compris Mario, et une jeune fille qui est la fille de l'un des développeurs. Habituellement, cependant, un autre écran qui a une image de l'Afrique dit : You are now crossing the equator - Jambo Nintendo! (Vous traversez l'équateur - Jambo Nintendo !).

Si, pendant les crédits, l'utilisateur a appuyé sur le bouton "B", un danseur apparaît sur l'écran. Ce personnage se révèle être Shigeru Miyamoto, créateur de Mario ; la musique jouée en arrière-plan est un riddim jamaïcain appelé punnany (joué par plusieurs artistes de reggae et de dancehall). En outre, la musique de l'écran du menu principal présente une ressemblance frappante avec la chanson de reggae Pass the Dutchie du groupe Musical Youth.

Sur l'écran titre, en appuyant sur le bouton haut de la croix directionnelle, Mario effectue la danse plus rapidement, à l'inverse son rythme ralenti lorsque le bouton bas est utilisé.

Tout en prenant une photo, si n'importe quel bouton sur la croix directionnelle est enfoncé rapidement, la palette de couleurs va s'inverser, le blanc devient noir, et vice versa sur le monochrome de l'écran. Ceci est combiné avec l'effet sonore d'un klaxon de voiture.

Il y a plusieurs différences dans la version japonaise. Par exemple, le premier boss de Space Fever II est une image dessinée ; Mario danse différemment ; les photos 2 et 7 sont différentes ; presque tous les timbres sont différents ; il n'y a pas de timbres Mario ; il y a un cachet Pokémon ; la page d'animation montre une fille d'anime; les cadres sauvages 2, 5 et 6 sont des cadres Pokémon; la page d'édition montre une maison d'oiseau, une poupée, un visage, et heureux; et enfin, les photos de l'album B sont différents.

Notes[modifier | modifier le code]

  • La Game Boy Camera a été utilisé pour prendre des photos pour la couvertue de l'album de Neil Young Silver & Gold.
  • La Game Boy Camera peut être vue dans Bio Zombie.
  • Dans Banjo-Tooie, Chris P. Bacon utilise une Game Boy Camera pour prendre des photos.

Notes et références.[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Game Boy Camera », sur Nintendo of America,‎