R.O.B.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
R.O.B.
Robotic Operating Buddy
NES-ROB.png

Fabricant
Type

Date de sortie
Japon 26 juillet 1985
États-Unis 18 octobre 1985
Europe 1er septembre 1986

R.O.B. (Robotic Operating Buddy), connu au Japon sous le nom Family Computer Robot (ファミリーコンピュータ ロボット, Famirī Konpyūta Robotto?), est un accessoire de la Nintendo Entertainment System (NES)[1] et de la Family Computer (Famicom). Il est commercialisé en 1985 au Japon et en Amérique du Nord, puis en 1986 en Europe. Il jouait aux côtés du joueur à deux jeux spécifiques : Gyromite et Stack-Up[2].

Il est ensuite réapparu dans une multitude de jeux Nintendo, parfois comme simple clin d'œil, mais aussi comme personnage jouable dans d'autres jeux.

Accessoire Famicom/NES[modifier | modifier le code]

R.O.B., initialement, était un accessoire pour les consoles Family Computer au Japon et Nintendo Entertainment System en Europe et aux Etats-Unis. Son but principal était de faire vendre la NES en tant que jouet intelligent, et non en tant que console de jeu-vidéo. Ce loisir ayant à l'époque mauvaise presse depuis le krash de 1983.

Pour fonctionner, R.O.B. utilisait différentes extensions qui lui permettaient de manipuler des objets et donc d'effectuer des actions dans le jeu. Pour interagir avec lui, le joueur envoyait des instructions via la manette. La NES faisait alors clignoter l'écran. Le robot, disposant d'un capteur optique dans son œil gauche, décodait ces clignotements pour ainsi réaliser l'instruction lui étant dicté.

R.O.B. en configuration Gyromite
Accessoire R.O.B. aux couleurs de la NES, dans sa configuration pour jouer à Gyromite.

Dans son premier jeu, Gyromite, fourni dans le set deluxe de la NES, R.O.B. utilisait une paire de toupies (les gyro), qu'il déplaçait sur différents socles pour ouvrir et fermer des portes dans le jeu. Le socle des toupies était relié à la deuxième manette de la console, et le robot devait, en fonction du parcours, appuyer sur A ou B via ses toupies.

Dans Stack-up, R.O.B. devait disposer de petits cylindres de couleurs de manière à réaliser des tours, un peu à la manière du casse-tête des tours de Hanoï. Dans ce jeu, R.O.B. n'est relié à la console d'aucune façon et cette dernière n'a aucun moyen de savoir si le joueur triche.

Accessoire R.O.B. aux couleurs de la Famicom avec ses blocs pour Stack-Up
Accessoire R.O.B. aux couleurs de la Famicom avec ses blocs pour Stack-Up

Au Japon, R.O.B. était aux couleurs de la Famicom, rouge et blanc laiteux. Aux États-Unis et en Europe, R.O.B. était aux couleurs de la NES, en nuances de gris.

Malgré son côté charismatique, R.O.B. n'a pas vraiment trouvé son public. Compliqué à faire fonctionner, relativement lent, fragile, très bruyant, et n'ayant au final que peu d'utilité (Gyromite est tout à fait jouable sans R.O.B, et le jeu est même bien plus facile ainsi), il n'aura pas droit à d'autres jeux compatibles, bien que Nintendo en avait prévu quatre de plus. Mais il demeurera comme accessoire emblématique de la NES, et comme personnage culte de Nintendo[3].

R.O.B.
Espèce Robot
Arme favorite Lasers, Gyroscopes
Famille Professeur Hector (créateur)

Séries Mario Kart
Super Smash Bros.
Première apparition Accessoire de la Nintendo Entertainment System (1985)
Dernière apparition Super Smash Bros. Ultimate

Apparitions dans des jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Personnage jouable[modifier | modifier le code]

  • Sa première apparition jouable date de Mario Kart DS. Sa simple apparition relève de la surprise, puisque le robot n'a rien à voir (si ce n'est l'éditeur  : Nintendo) avec la série Mario. C'est le personnage le plus dur à avoir, puisqu'il faut remporter toutes les coupes du Grand Prix Nitro en mode Miroir. Il possède des caractéristiques d'accélération et de maniabilité plutôt moyennes, un poids et une vitesse de pointe élevés, mais il pèche dans les dérapages.
  • Dans Super Smash Bros. Brawl, on en trouve un grand nombre en tant qu'ennemi commun de l'armée subspatiale ; on les rencontre notamment aux niveaux de Samus et Pikachu. Certains en vert tirent des missiles, et d'autres encore, gris (la version européenne du robot), tirent des rayons lasers. Dans l'Émissaire Subspatial, le peuple des R.O.B. se fait contrôler par Tabbou pour activer les bombes subspatiales, et se font donc détruire à chaque explosion. Le Ministre Antique (le chef des R.O.B.) s'est caché sous cette identité par honte de laisser son peuple se faire asservir et détruire. C'est lui qui transporte les bombes, et il se retrouve donc souvent confronté aux héros qui tentent de le stopper. À la fin du jeu, néanmoins, il se rebellera et dévoilera donc sa véritable identité : un R.O.B., et combattra avec les autres héros Tabbou. Également, leur logo est un gyroscope, comme celui qu'il lance, et le détail par rapport à l'original est poussé jusqu'au bouton ON/OFF à l'arrière du personnage.
  • R.O.B. est de retour en tant que personnage jouable dans Super Smash Bros. for Nintendo 3DS / for Wii U où il possède les mêmes attaques que dans Super Smash Bros. Brawl, mis à part son Smash final qui a été modifié.
  • R.O.B. fait partie des personnages jouables de Super Smash Bros. Ultimate.

Caméos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Milkameluna, « Tout ce qu’il faut savoir sur R.O.B de Super Smash Bros Ultimate : Personnages, combattants » Accès libre, sur Millenium FR (consulté le )
  2. Laurely Birba, « Smash Brawl : R.O.B. le petit robot » Accès libre, sur JeuxActu, (consulté le )
  3. « The Story of R.O.B. the Robot | Gaming Historian » (consulté le )
  4. Marion BARGIACCHI, « Les cinq pilotes que l’on veut retrouver dans le prochain Mario Kart sur console » Accès libre, sur Ouest-France, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]