Gallal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gallal
Image illustrative de l’article Gallal
Joueurs de Gallal en Oranie (Algérie)

Classification Instrument de percussion
Famille tambour

Le gallal ou guellal est un instrument à percussion utilisé dans la musique algérienne notamment en Oranie.

Facture[modifier | modifier le code]

Deux joueurs de gallal, accompagnés d'un flûtiste de gasba.

Le gallal est un tambour traditionnel formé d'une peau tendue à l'une de ses extrémités et d'un cylindre en bois[1], d'environ soixante centimètres de long. Les plus anciens gallal connus sont généralement en bois de noyer[2].

C'est un instrument d'origine numide, typiquement attaché à l'Oranie[3]. Il est également appelé qallouz dans la région de Saïda[4] et aqqallal chez les berbérophones du Dahra[5].

Jeu[modifier | modifier le code]

Le musicien porte le gallal en bandoulière sous l'aisselle ; assis, il le pose sur une cuisse près du genou[2]. Le gallal est très utilisé dans la musique rurale de l'Ouest algérien[6], en association avec la gasba et parfois le bendir, dans les autres régions du pays, on trouve des associations similaires d'instruments à percussion et à vent : gasba ou ghayta ; avec tbal ou daf au Centre et tabla et/ou bendir à l'Est[6].

Le gallal accompagne la gasba, dans le genre bédoui wahrani, musique traditionnelle des plaines d'Oranie[3]. Dans l'orchestre bédoui simple, outre le chanteur qui dirige le groupe en jouant du gallal, on retrouve généralement deux flûtistes[7]. En outre, ces mêmes instruments sont employés, dans son descendant, le raï traditionnel[8], notamment par les cheikhate telle que Djénia[9] et Remitti.

Il est également utilisé dans les orchestres féminins des medahates[10] et des fqirât de la région de Tlemcen[11]. Chez les berbérophones du Dahra, il est utilisé dans le genre musical berbère appelé daynan[5]. Il est utilisé avec le bendir et le zamâr à corne dans la variante de la danse allaoui de la région de MSirda[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Queffélec Ambroise, Derradji Yacine, Debov Valéry et al., « G », dans : , Le français en Algérie. Lexique et dynamique des langues, sous la direction de Queffélec Ambroise, Derradji Yacine, Debov Valéry et al. Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur, « Champs linguistiques », 2002, p. 321-336. URL : https://www.cairn.info/le-francais-en-algerie--9782801112946-page-321.htm
  2. a et b Collectif 2013, p. 141-142.
  3. a et b « Le gala du gallal | El Watan », sur www.elwatan.com (consulté le 3 juillet 2020)
  4. « LA CHANSON BÉDOUINE DE L’ORANIE - socialgerie », sur www.socialgerie.net (consulté le 9 juillet 2020)
  5. a et b Collectif 2013, p. 213.
  6. a et b Collectif 2013, p. 27.
  7. Bouziane Daoudi et Hadj Miliani, L'aventure du raï: Musique et société, (Seuil) réédition numérique FeniXX, (ISBN 979-10-369-0245-1, lire en ligne)
  8. Brahim Hadj Slimane, L'Algérie : histoire, société et culture, Casbah Editions, , 351 p. (ISBN 9961-64-189-2), p. 284
  9. L'aventure du raï: Musique et société op. cit., p.179
  10. B.Nourine, « “El-gallal” et “El bendir” ou la longue litanie des “medahates” traditionnelles d’Oran » (consulté le 4 juillet 2020)
  11. « Expression musicale féminine à Tlemcen. Le groupe et le sacré », sur cahiers.crasc.dz (consulté le 4 juillet 2020)
  12. Collectif 2013, p. 135.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]