Bloc chinois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blocs Chinois
Image illustrative de l'article Bloc chinois
Exemple de Temple blocks

Classification Instrument à percussion
Famille Idiophones
Instruments voisins wood-blocks

Les blocs chinois forment un double groupe d’instruments de percussion, généralement désignés sous leurs noms en anglais : temple blocks et chinese blocks. Ces derniers instruments sont d’une sonorité plus claire ou plus aiguë que les temple blocks.

Origine[modifier | modifier le code]

L’emploi des temple blocks est apparu d’abord en Chine, puis en Corée et au Japon, où leur utilisation était réservée à des cérémonies religieuses de caractère shintoïste. Ils en ont conservé l’épithète de « temple ». D’autres noms ont été donnés aux temple blocks avant l’adoption définitive de ce terme : « dos de tigre », « tête de dragon » ou « tambour de bois ».

Conception[modifier | modifier le code]

Les instruments se présentent comme des blocs de bois creusés et disposés sur un cadre. Leur première forme affectait l’apparence d’une tête de poisson, dans les temples bouddhistes. Les versions modernes de ces instruments sont, plus simplement, de forme rectangulaire.

Il existe diverses dimensions pour les temple blocks, sans que les instruments soient jamais accordés selon le système tempéré occidental. Les partitions mentionnent généralement les instruments comme clairmoyengrave, s’ils sont disposés par trois, et clairgrave si le compositeur n’emploie que deux instruments.

Il est généralement admis que le chinese block le plus grave est encore plus « clair  » que le temple block le plus clair. Certains compositeurs vont jusqu’à préciser davantage, donnant une hauteur approximative (prise par rapport à un piano de concert) ou les dimensions exactes de chaque instrument.

Timbre[modifier | modifier le code]

Quoiqu’ils soient de même composition que les wood-blocks, les temple blocks et chinese blocks ont un timbre plus « mat », plus « creux ». Cela tient principalement à la qualité de l’attaque, pour l’instrumentiste, à l’aide de maillets de bois.

Emploi dans la musique occidentale[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

Musique symphonique[modifier | modifier le code]

Musique expérimentale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ionisation sur le site de l'Ircam