Piano jouet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Piano jouet
Image illustrative de l’article Piano jouet
Clavier d'un piano jouet Jaymar

Variantes modernes Toy piano, Kinderklavier
Classification Famille des percussions,
Principaux facteurs Michelsonne ; Jaymar ; Schoenhut

Le piano jouet (en anglais toy piano, en allemand Kinderklavier) est un instrument de musique polyphonique à clavier de la famille des percussions fonctionnant sur le même principe que le célesta : les touches du clavier actionnent des marteaux frappant des lames métalliques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier kinderklavier fut créé en 1872 à Philadelphie (États-Unis) par Albert Schoenhut, un jeune immigré allemand de 17 ans.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Piano jouet chinois, avec la notation en jianpu au-dessus des touches.

Il n'y a jamais eu de standardisation au niveau de l'ambitus, et donc du nombre de touches. Les quatre tailles les plus répandues comptent :

  • 18 touches, soit une octave et demie (du do3 au fa4)
  • 25 touches / deux octaves (du do3 au do5) ;
  • 30 touches / deux octaves et demie (du do3 au fa5) ;
  • 37 touches / trois octaves (du fa2 au fa5).

D'autres tailles existent : avec moins de touches (13, 16 ou 20 touches), ou avec plus de touches (Michelsonne a réalisé des pianos jouets de 49 et 54 touches).

Utilisation en musique[modifier | modifier le code]

À l'origine, cet instrument de musique est un jouet destiné aux enfants, mais il a été utilisé par plusieurs compositeurs classiques :

  • John Cage :
    • Suite for Toy Piano (1948, jouable également sur un piano normal)[1],[2] ;
    • Music for Amplified Toy Pianos (1960)[3] ;
  • George Crumb, Ancient Voices of Children (1970) ;
  • Matthew McConnell, Concerto for toy piano and chamber orchestra (2004);
  • Pierre Bastaroli, Massacre du Printemps (2017)[4].

D'autres artistes l'incluent dans leurs créations pour donner à leurs œuvres un caractère enfantin : Steve Beresford, Jean-Jacques Birgé, Pascal Comelade, Chapi Chapo et les petites musiques de pluie, Klimperei, David Fenech, Artuan de Lierrée, Pascal Ayerbe et, dans un genre plus populaire, Sigur Rós ou Yann Tiersen (Valse des Monstres).

Fabricants[modifier | modifier le code]

Les fabricants historiques de pianos jouets sont :

  • Michelsonne (France, 1939-1970) ;
  • Schoenhut (États-Unis, depuis 1872) ;
  • Jaymar (États-Unis, depuis les années 1920, a acquis la marque Schoenhut dans les années 1970, a cessé d'exister en tant que marque dans les années 1990).

De nos jours, la Schoenhut Piano Company (États-Unis, créé par fusion de Jaymar et Schoenhut) est le principal fabricant au niveau mondial, et le seul à proposer une gamme complète, allant des 18 touches aux 37 touches, droits et à queue.

D'autres marques existent, chacune proposant quelques modèles de petits pianos, généralement au sein d'un catalogue plus généraliste :

  • New Classic Toys (Pays-Bas). Marque active depuis 1991, propose des 18 touches droits et à queue et des 25 touches électriques droits[5] ;
  • Vilac (France). L'entreprise, qui existe depuis 1911, propose des 18 touches droits et un 30 touches à queue[6] ;
  • Janod (France). Entreprise fondée en 1970, propose des 18 touches droits et à queue ;
  • Delson (France) ;
  • Small Foot Design (Allemagne) ;
  • Hering (Brésil) ;
  • Zeada (Chine).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]