Françoise Christophe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Christophe.
Françoise Christophe
Naissance
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 88 ans)
Paris
Profession Actrice

Françoise Christophe est une actrice française née à Paris le et morte le à Paris[1].

Elle est la sœur de la comédienne Paule Emanuele.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d’art dramatique sous la direction de René Simon, elle suit les cours de Lucien Nat au théâtre Montparnasse. En 1941, elle entre au Conservatoire où elle obtient un second prix de comédie.

Elle fait quelques apparitions dans des films d’Henri Decoin (Premier Rendez-vous et Mariage d'amour), puis décroche son premier grand rôle en 1946, dans Fantômas, réalisé par Jean Sacha, où elle incarne la princesse Daniloff. En 1967, elle incarne Lady McRashley dans Fantômas contre Scotland Yard, le troisième et dernier volet de la trilogie réalisée par André Hunebelle.

Au théâtre, au cinéma et à la télévision, elle se spécialise dans les rôles d'aristocrates. En 1966, elle fit une remarquable interprétation de la reine Marie Tudor (sous la férule d'Abel Gance dans le téléfilm éponyme en deux parties) et de la "duchesse de Trêfles" dans Le Roi de cœur de Philippe de Broca.

Pensionnaire de la Comédie-Française de 1948 à 1950, elle y prend l'habitude du grand répertoire qu'elle défendra également ensuite en jouant des pièces de Musset, Giraudoux, Molière, Edmond Rostand mais aussi des comédies.

Plus tard, elle a incarné la matriarche décalée de Chez Maman, une série de sketches humoristiques et caustiques de 3 minutes diffusés sur Canal+ dans l'émission 20 h 10 pétantes entre 2003 et 2005.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort de la comédienne Françoise Christophe à 88 ans », sur leparisien.fr,‎ (consulté le 8 janvier 2012)
  2. Pour un portrait de Jean Renoir, écrivain sur cinematheque.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]