Frédéric Guesdon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guesdon.
Frédéric Guesdon
Guesdon 4JDD 2010 2.JPG
Frédéric Guesdon lors des Quatre Jours de Dunkerque 2010
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
FDJ (directeur sportif)
Spécialité
coureur de classiques
Équipes professionnelles
1995Le Groupement
1996Polti
1997-06.2010La Française des jeux
07.2010-2011FDJ
2012-08.04.2012FDJ-BigMat
Équipes dirigées
01.2013-06.2013FDJ
06.2013-12.2014FDJ.fr
2015-FDJ
Principales victoires
Frédéric Guesdon lors du Paris-Nice 1997

Frédéric Guesdon, né le à Saint-Méen-le-Grand (Ille-et-Vilaine), est un ancien coureur cycliste français. Ses faits d'armes les plus importants sont ses victoires dans Paris-Roubaix le 13 avril 1997 et dans la centième édition du Paris-Tours le 8 octobre 2006 sous le maillot de La Française des jeux. Il est ainsi le dernier vainqueur français sur ces deux classiques et l'un des rares coureurs français à avoir accroché à son palmarès les deux plus prestigieuses classiques françaises. Il met un terme à sa carrière à l'occasion du Paris-Roubaix 2012. Il est actuellement directeur sportif de l'équipe FDJ.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Il remporte le Circuit des 2 provinces à deux reprises en 1992 et 1993. Il gagne également le Circuit des plages vendéennes, des étapes sur la Mi-août bretonne, sur le Ruban Granitier ou encore sur le Tour d'Émeraude. En 1994, il termine deuxième de Paris-Roubaix amateurs, battu par le Belge Kurt Dhont. L'année suivante, il quitte le circuit amateur et rejoint l'équipe Le Groupement. Il dispute son premier vrai Paris-Roubaix mais termine très attardé (86e). Il déclara plus tard « Cette course m'avait plu. »[1]. Cette année-là, il termine 2e d'étape sur la Mi-août bretonne et sur le Tour de l'Ain. En 1996, il termine à une quatorzième place encourageante sur Paris-Roubaix et prend la troisième place du championnat de France sur route à 10 secondes du vainqueur Stéphane Heulot.

Paris-Roubaix 1997[modifier | modifier le code]

Il rejoint l'équipe Française des jeux, nouvellement créée en 1997. Dès février, il gagne la Classic Haribo, devançant Jaan Kirsipuu. Il s'aligne sur son troisième Paris-Roubaix, mais ne fait pas partie des favoris. Il se retrouve néanmoins avec un groupe de contre-attaque qui finit par revenir sur les deux leaders Frédéric Moncassin et Andreï Tchmil à quelques kilomètres de l'arrivée. Ils se retrouvent à huit pour la victoire, et le Breton lance son sprint : « J'ai pris la tête. Je m'attendais à être remonté. Dans la dernière ligne droite, j'ai regardé sous mon bras, j'ai vu qu'il y avait un trou d'une dizaine mètres. C'est pas possible… Alors, j'ai cru qu'on allait me déborder sur la droite. Je n'ai su qu'après la ligne que j'avais gagné. »[1]. Cette victoire lui permet d'inscrire son nom au palmarès de Paris-Roubaix entre Johan Museeuw et Franco Ballerini. Il reste le dernier vainqueur français de l'épreuve.
Au mois d'août, il remporte une étape du Tour du Limousin.

Il abandonne Paris-Roubaix en 1998. Par la suite, on le retrouve sur le podium d'épreuves de la Coupe de France. Il ne finit qu'une seule fois dans les 10 premiers d'un Paris-Roubaix, en 2006. Il remporte une étape du Critérium du Dauphiné libéré en 2000 et prend la sixième place du Tour des Flandres 2003.

2003-2004[modifier | modifier le code]

Pavé en hommage à Frédéric Guesdon sur l'allée Charles-Crupelandt à Roubaix.

En 2003, Frédéric Guesdon se classe troisième du Delta Profronde, cinquième du Grand Prix d'Isbergues, du Grand Prix E3 et du Grand Prix de Denain. En 2004, il est deuxième du Grand Prix d'Isbergues, quatrième du Circuit franco-belge et cinquième de Cholet-Pays de la Loire.

Paris-Tours 2006[modifier | modifier le code]

Il dispute son dernier Tour de France en 2004. On le retrouve ensuite en 2006, sur Paris-Tours, dans l'échappée du jour. À 45 kilomètres de l'arrivée, Guesdon attaque en compagnie de Cristian Moreni, bientôt rejoint par Van Impe, Gasparotto et Arvesen. À 10 kilomètres du but, le peloton revient à 10 secondes des échappées. Guesdon et Kurt Asle Arvesen profitent d'une hésitation du peloton pour attaquer de nouveau dans la côte de l'Épan à 8 kilomètres du but. Favorisés par les routes sinueuses à l'approche de Tours, les deux hommes arrivent sur l'avenue de Grammont (2,4 kilomètres de ligne droite) avec suffisamment d'avance pour se disputer la victoire.
Guesdon lance le sprint aux 200 m et ne laisse aucune chance à Arvesen. Stuart O'Grady règle le sprint du peloton qui échoue à 8 secondes du vainqueur.

Cette victoire lui permet de faire partie des rares coureurs français à avoir remporté les deux plus grandes classiques françaises.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Début 2007, il remporte le Tour du Gabon puis se classe 25e de Paris-Roubaix.

Initialement, il prévoit de disputer sa dernière saison et son dernier Paris-Roubaix en 2008, mais il décide finalement de continuer à courir avec La Française des jeux. Une semaine plus tard, il remporte le Tro Bro Leon devant Maxim Gourov et Julien Belgy, quelques jours après avoir terminé quatrième du Grand Prix de Denain. En fin de saison, Il termine neuvième du Grand Prix de Wallonie, huitième du Grand Prix d'Isbergues et septième du Tour de Vendée. Ces résultats lui valent une troisième place au classement général de la Coupe de France.

En février 2009, il se casse la clavicule au Tour de l'Algarve, au Portugal. Cela ne l'empêche pas de revenir un mois plus tard. Échappé aux côtés de Sylvain Chavanel sur le Tour des Flandres, il termine l'épreuve à la 29e place. La semaine suivante, il est au départ de Paris-Roubaix, où il se classe douzième[n 1]. En fin de saison, il termine sixième du Tour de la Somme et prend la neuvième place du GP de Plouay.

En 2010, il termine 18e du Tour des Flandres puis 18e de Paris-Roubaix[n 1]. Ensuite, il termine cinquième d'une étape de la Route du Sud. En août, il se classe treizième de la Vattenfall Cyclassics.

À la fin de sa saison 2011, il décide de prolonger sa carrière au moins jusqu'à l'édition 2012 de Paris-Roubaix, ce qui en ferait le détenteur du record de participations avec 17 participations.

Le 17 janvier 2012, alors qu'il s'apprête à vivre les derniers mois de sa carrière, il se blesse gravement au cours de la première étape du Tour Down Under. Victime d'une chute collective dans le final, il souffre d'une fracture ouverte de la hanche gauche. Après une rapide convalescence, il reprend la compétition fin mars. Ainsi, il parvient à participer une dix-septième et dernière fois à Paris-Roubaix et devient le corecordman de participation à cette course avec l'Américain George Hincapie[5] juste devant le Belge Raymond Impanis et le Néerlandais Servais Knaven qui sont eux à seize participations. Terminant la course mais hors-délais, il met un terme à sa carrière.

Reconversion[modifier | modifier le code]

Il devient directeur sportif pour le comité de cyclisme de Bretagne pour le reste de la saison 2012. Depuis 2013, il est directeur sportif adjoint (de Martial Gayant) au sein de l'équipe World Tour FDJ[6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Lors de la septième étape du Tour de Suisse 2008

En amateur[modifier | modifier le code]

En professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats à Paris-Roubaix[modifier | modifier le code]

Frédéric Guesdon fait partie des spécialistes des classiques flandriennes. En dix-sept participations à Paris-Roubaix, il a fini parmi les vingt premiers à onze reprises, et été classé sept fois meilleur Français de l'épreuve. Il est le codétenteur du record de participations avec l'Américain George Hincapie. Il a par ailleurs terminé sixième du Tour des Flandres en 2003.

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

8 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2003 : hors-délai à la 18e étape

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2005 : abandon (11e étape)

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Frédéric Guesdon obtient son meilleur classement final en 2006, l'année où il remporte Paris-Tours, en se classant au 45e rang en fin d'année.

Année 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
Classement UCI nc[7] 274e[8] 101e[9] 277e[10] 340e[11] 233e[12] 495e[13] 493e[14] 170e[15] 281e[16]
Classement ProTour nc[17] 45e[18] nc[19] nc[20]
Calendrier mondial UCI 185e[21] nc[22]
UCI World Tour nc[23]
UCI Europe Tour 1 051e[24]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Leif Hoste, initialement quatrième de Paris-Roubaix 2009 et huitième de Paris-Roubaix 2010, a été déclassé par l'UCI[2],[3],[4]. Guesdon, initialement treizième en 2009 et 19e en 2010, est reclassé respectivement en douzième et 18e place.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Paris-Roubaix : Une journée en Enfer
  2. [PDF] (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch, Union cycliste internationale, (consulté le 29 juillet 2014)
  3. (en) «  Results - Cycling - Road 2009 - Men Elite Paris - Roubaix (FRA/HIS) - 12 Apr 2009 - Road race: Compiègne - Roubaix », sur uci.ch, Union cycliste internationale (consulté le 30 juillet 2014)
  4. (en) «  Results - Cycling - Road 2010 - Men Elite Paris - Roubaix (FRA/HIS) - 11 Apr 2010 - Road race: Compiègne - Roubaix », sur uci.ch, Union cycliste internationale (consulté le 30 juillet 2014)
  5. « Ces «jumeaux» que tout opposait », sur ladepeche.fr,
  6. Entretien avec Frédéric Guesdon sur le site officiel de l'équipe FDJ
  7. « Classement UCI 1995 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  8. « Classement UCI 1996 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  9. « Classement UCI 1997 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  10. « Classement UCI 1998 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  11. « Classement UCI 1999 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  12. « Classement UCI 2000 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  13. « Classement UCI 2001 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  14. « Classement UCI 2002 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  15. « Classement UCI 2003 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  16. « Classement UCI 2004 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  17. « Classement ProTour 2005 », sur uciprotour.com (consulté le 14 juin 2011)
  18. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  19. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  20. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/, (consulté le 6 avril 2013)
  21. « Classement Mondial UCI 2009 », sur dataride.uci.ch, UCI, (consulté le 15 août 2017)
  22. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  23. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  24. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :