Executor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Executor
Genre Combat lourd
Type Super Destroyer Stellaire
Constructeur Chantiers navals Kuat
Chantiers navals Fondor[Note 1]
Longueur 19 kilomètres[Note 2]
Armement 2000 batteries de turbolaser
2000 batteries de turbolaser lourdes
250 canons à ion lourds
500 pointes de défenses à canon laser
250 batteries de missiles à concussion lourds
40 projecteurs de rayon tracteur
Bouclier 2 dômes générateur de boucliers déflecteurs KDY ISD-72x
Coque Coque d'alusteel renforcée de titane
Hyperpropulsion x2 (de secours x10)
Vitesse maximale 1230 G
Transport de troupes 38 000
Transport de vaisseaux 144 TIE
200 vaisseaux de combat et de soutien
25 TB-TT
50 TR-TT
Équipage 279 144 membres d'équipage
1 590 artilleurs
10 000 droïdes
Cargaison Ressources pour 300 000 personnes (soit 300 000 000 tonnes)
Affiliation Empire galactique

L'Executor (littéralement « Exécuteur ») est un vaisseau spatial fictif de l'univers Star Wars apparaissant pour la première fois dans Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque et présenté comme le vaisseau amiral de Dark Vador. Il apparaît ensuite dans Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi lors de la Bataille d'Endor. Ce vaisseau aux dimensions titanesques est le premier Super Destroyer Stellaire et devint également un élément récurrent de l'univers étendu de Star Wars qui détailla ses origines et les opérations auxquels il participa. Conçu par George Lucas et Joe Johnston, il fut un défi technique pour les équipes d'Industrial Light & Magic responsables des effets spéciaux sur les films Star Wars.

Histoire fictive[modifier | modifier le code]

Conception et fabrication[modifier | modifier le code]

Les origines de la conception de l’Executor sont décrites dans plusieurs guides des jeux de rôle Star Wars de Wizards of the Coast et de West End Games ainsi que dans des guides encyclopédiques consacrés à l'univers étendu de Star Wars.

Le projet de Super Destroyer Stellaire fut débuté par l'Empire dans le cadre d'un projet nommé « projet Sarlacc »[Note 3] et fut conçu par Lira Wessex, ingénieur en vaisseaux spatiaux déjà conceptrice des Destroyers Stellaires et fille du célèbre ingénieur Walex Blissex[1]. Il devait dépasser en taille le Destroyer Stellaire, fer de lance de la terreur impériale. Le premier prototype connaît de nombreux retards et est finalement détruit lors d'un attentat perpétré par des rebelles d'Alderaan dirigés par le sénateur Bail Organa[2]. Ce prototype servit finalement de base à un Super Destroyer Stellaire encore plus gros et qui servirait de vaisseau amiral à Dark Vador : l’Executor[3].

L’Executor fut tout d'abord construit aux chantiers navals Kuat puis fut transféré aux chantiers navals Fondor[4]. Ceci permit à l'Empire de masquer la construction d'un deuxième Super Destroyer Stellaire, son sister-ship, le Lusankya[5]. Sa construction fut presque achevée en l'an 3 avant BY et il devint la base d'opération avancée de Dark Vador. Après la destruction de l'Étoile de la mort, cinq amiraux trahirent Vador et tentèrent de saboter l’Executor à l'instar des Rebelles, qui n'y parvinrent pas non plus (Darth Vader Strikes, comics, 1981). Six mois après ce revers de l'Empire, l’Executor fut terminé et remplaça le Devastator comme vaisseau amiral de Dark Vador (Slave Ship, roman, 1998). Sa construction ruina pratiquement l'Empire (remarque du grand amiral Gilad Pellaeon dans Le Sabre noir, roman, 1995).

Poursuite de la flotte rebelle[modifier | modifier le code]

Les premières missions de l’Executor sont décrites dans les comics Classic Star Wars.

Sa mission inaugurale fut de détruire le dépôt de Laakteen, une base rebelle contre laquelle l'Empire se battait depuis plus d'un an (Revenge of the Jedi, comics, 1982).

Il se dirigea ensuite vers Yavin IV pour attaquer la base rebelle d'où l'attaque contre l'Étoile de la Mort avait été lancée et où un blocus impérial était en place pour les empêcher de fuir. Les Rebelles envoyèrent une force d'interception près de la planète Skorrupon mais celle-ci fut anéantie. Ils envoyèrent ensuite Luke Skywalker et Vrad Dodonna, le fils du général rebelle Jan Dodonna, en mission contre l’Executor. Les deux hommes tentèrent d'intercepter le vaisseau amiral avec un vaisseau expérimental utilisant un puissant artefact appelé « gemme de pouvoir ». La mission échoua et le Faucon Millenium, piloté par Han Solo, vint à leur rescousse. Il put sauver Skywalker et endommager les moteurs de l’Executor mais Dodonna fut tué lors d'une manœuvre de diversion. (Doom Mission, comics, 1983)

Ralenti, l’Executor ne parvint pas à rattraper la flotte rebelle qui venait de trouver un moyen d'évacuer la planète en trompant la vigilance du blocus impérial. Pire, en voulant désespérément intercepter les Rebelles, l'amiral Griff, qui commandait le blocus, tenta un saut dans l'hyperespace pour les rejoindre et trois Destroyers Stellaires percutèrent l’Executor qui échappa à la destruction uniquement grâce à ses puissants boucliers (Race for Survival, comics, 1983).

À la recherche de la base Echo[modifier | modifier le code]

Après cet échec, une flotte se constitua autour de l’Executor. Trois Destroyers Stellaires de classe Impériale II (l’Accuser, l’Avenger et le Stalker) et deux Destroyers Stellaires de classe Impériale I (l’Adjudicator et le Tyrant) survivant de la flotte de l'amiral Griff rejoignirent le vaisseau amiral de Vador pour former l'Escadron de la Mort, l'une des plus puissantes flottes que la galaxie ait connues. Cette flotte intervint sans succès sur la planète Shelkonwa pour tenter de capturer Leia Organa et Luke Skywalker (Allégeance, roman, 2007).

L'amiral Griff mort, un autre amiral fut nommé pour diriger l'Escadron de la Mort, Kendal Ozzel. Commandant officiellement la flotte, il répondait néanmoins aux ordres de Vador[6]. Toujours à la recherche de la flotte rebelle, Vador obtint sa position en torturant un stratège rebelle capturé par l'Empire, Jorin Sol. La flotte tendit alors une embuscade aux Rebelles dans le bras de Tingel. Les pertes rebelles furent très lourdes et leur vaisseau amiral, Rebel One fut lourdement endommagé. Malgré cela, grâce à Jorin Sol, la flotte put s'enfuir in extremis (Rebellion, comics, 2006).

Par la suite, l’Executor alla à la rencontre du général Rom Mohc et de son vaisseau expérimental où il commençait à produire des droïdes de combat surpuissants, les Dark Troopers. Mais le vaisseau amiral fut infiltré par Kyle Katarn, mercenaire à la solde de Mon Mothma, qui tua Mohc et détruisit son vaisseau (Dark Forces, jeu vidéo, 1995).

L'Escadron de la Mort eut ensuite une autre opportunité de capturer Leia et Luke sur Circarpous V mais échoua une nouvelle fois après un duel où Luke parvint à défaire Vador (La Pierre de Kaiburr, comics, 1995).

Bien qu'en fonction depuis plus de deux ans, l’Executor n'avait pas été inauguré. Une cérémonie grandiose fut alors organisée[6]. Après celle-ci, la flotte repartit à la recherche des Rebelles, présumés cachés dans un lieu secret : la base Echo. La flotte déploya alors des droïdes sondes dans toute la galaxie pour la découvrir. C'est finalement le Stalker qui découvrit la base sur la planète Hoth (début du film Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque). L'Escadron de la Mort rejoignit alors la planète autour de laquelle il forma un blocus et lança l'attaque au sol contre les Rebelles, ce qui marque le début de la bataille de Hoth.

Opérations contre l'Alliance et le Soleil noir[modifier | modifier le code]

Alors que l'Empire traque le Faucon Millenium, l’Executor se place en orbite de Bespin. Les forces de l'Empire entament alors l'occupation de la Cité des nuages dans l'optique de capturer l'équipage du Faucon (The Rise and Fall of Darth Vader, roman jeunesse, 2007). En l'an 3 après la Bataille de Yavin, la planète Mygeeto qui contient une partie des réserves de monnaie de l'Empire tombe sous le contrôle des Rebelles et l’Executor lance un assaut pour reprendre la planète (Imperial Ace, jeu vidéo, 2006). Après la fuite des rebelles de la Cité des nuages, l'empereur Palpatine demande à Dark Vador et à l’Executor de retourner sur Coruscant pour négocier les contrats de construction de la nouvelle Étoile de la mort avec son rival, le prince Xizor. S'ensuit une bataille au-dessus de la planète-capitale lors de laquelle l’Executor détruit la base spatiale personnelle du prince, Falleen's Fist, ce qui entraine la mort de ce dernier (Les Ombres de l'Empire, cross-media, 1996). Le vaisseau amiral est ensuite envoyé protéger le chantier de construction de l'Étoile de la mort (The Rise and Fall of Darth Vader).

Bataille d'Endor[modifier | modifier le code]

Cet événement constitue le final de Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi.

Lors de la bataille d'Endor, l’Executor, sous le commandement de l'amiral Firmus Piett, ainsi qu'une immense armada de Destroyers stellaires, avaient pour mission d'empêcher la flotte rebelle de s'enfuir face à la terrible puissance de feu de l’Étoile de la Mort. Les rebelles n'eurent alors d'autre choix que de se battre, en attendant que Han Solo et son équipe détruisent le générateur de bouclier d'Endor protégeant la station spatiale en construction. Obligés de se battre, les vaisseaux de l'Alliance, sur ordre de l'amiral Ackbar, concentrèrent leurs tirs sur le Superdestroyer, mais sans lui causer de grands dommages. Finalement, lorsque l'écran de protection de l'Étoile de la Mort tomba, un escadron de A-wings parvint à détruire un des dômes générant le bouclier de l'Executor. Au même moment, un petit chasseur rebelle endommagé entra en collision avec la passerelle de commandement du vaisseau amiral, privant le vaisseau du pont de commandement principal. De ce fait, le Super Destroyer dériva pour aller s'écraser sur la surface de l’Étoile de la Mort. Ainsi, la flotte de l'Empire perdit le fleuron de la marine stellaire impériale. La défaite de l'Empire fut totale lors de l'explosion de l'immense station de combat quelques instants plus tard.

Conception et utilisation[modifier | modifier le code]

Maquette[modifier | modifier le code]

À l'origine, les maquettistes d'Industrial Light & Magic avaient prévu de repeindre un Destroyer Stellaire pour créer l’Executor[7]. George Lucas et le directeur des effets spéciaux Joe Johnston ont finalement conçu un nouveau vaisseau, plus long et plus élancé, dans l'idée d'en faire le vaisseau amiral de Dark Vador[7]. Les maquettistes durent se lancer dans la construction d'une maquette solide de plus de 2,5 mètres de long pour seulement une vingtaine de centimètres de largeur, ce qui était un défi technique[7]. C'est Lorne Peterson qui a conçu celle-ci en aluminium alvéolé ultraléger[7]. Finalement, la maquette était constituée de deux feuilles d'aluminium travaillées qui encapsulaient la structure alvéolée[8]. Les dimensions finales de la maquette de l’Executor était de 92 × 282 × 33 centimètres[8].

Habituellement, les décors sur les maquettes de vaisseau de Star Wars étaient fait à partir de kits de pièces en plastique mais l’Executor a bénéficié de pièces uniques pour composer les structures qui parsèment le dessus du vaisseau[7]. Si les lumières des Destroyers Stellaires classiques ont été faites avec de la fibre optique, l'illumination de l’Executor a elle été faite grâce à des tubes fluorescents néons placés à l'intérieur de la structure et elle était visible grâce au percement d'environ 25 000 fenêtres sur la maquette[7],[8].

La maquette de l’Executor coûta finalement 100 000 $ à construire[7]. Satisfait de son rendu cinématographique, il fut décidé que l’Executor aurait une place plus importante dans Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque et trois maquettes supplémentaires furent créées[7].

Tournage[modifier | modifier le code]

La plupart des scènes à l'intérieur de l’Executor dans Star Wars, épisode V : L'Empire contre-attaque ont été tournées dans deux décors conçus par Norman Reynolds et construits aux Elstree Studios en Angleterre[7],[9]. L'un représente le pont de commandement et l'autre la chambre de méditation de Dark Vador. Ces décors ont été complétés par les peintures de fond de Ralph McQuarrie[7].

Le pont de commandement possède une baie vitrée panoramique d'où Dark Vador peut observer les batailles et de deux travées où l'équipage travaille située à un niveau inférieur par rapport aux officiers, sur le modèle des galères antiques[9].

Dans l'édition spéciale de L'Empire contre-attaque sortie en 1997, on peut voir le hangar de l’Executor créé numériquement pour l'occasion et l'arrivée de la navette de Vador[7],[9]. Ce dernier plan est en fait une réutilisation d'un plan de Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi.

Pour la scène de la destruction de l’Executor, un dôme bouclier déflecteur fut spécialement créé[7]. Pour figurer la collision du A-wing dans le pont de commandement, une voiture enflammée fut projetée dans le décor[7]. Le plan montrant l’Executor s'écrasant sur l'Étoile de la Mort a été planifié grâce à des storyboards animés[7].

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

L’Executor est l'un des véhicules de l'univers Star Wars ayant été produits sous forme de boîte de construction par Lego. Celle-ci comporte plus de 3000 pièces. Pour son set de jeu représentant la chambre de méditation de Dark Vador, Kenner ne souhaitait pas utiliser le nom Executor, un nom jugé trop menaçant. Le vaisseau fut finalement désigné sous l'appellation « Darth Vader's Star Destroyer » après consultation d'une agence de communication[1]. En 2006, Wizards of the Coast a créé une figurine miniature du vaisseau pour son jeu de plateau stratégique Star Wars Miniatures Starship Battles[10]. Hasbro a sorti un jouet électronique à l'effigie de l’Executor. Il est considéré comme le plus rare de la collection de véhicules Star Wars de Hasbro[11].

Liste des principales apparitions[modifier | modifier le code]

Films
Multimédia
Jeux vidéo
Bandes dessinées
Romans

L’Executor apparaît également dans plusieurs médias prenant place au moment de L'Empire contre-attaque, du Retour du Jedi ou des Ombres de l'Empire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le jeu vidéo Star Wars : Le Pouvoir de la force, il est dit que l’Executor a été construit dans la Bordure Extérieure.
  2. Les canons officiels ont évolué au fil du temps sur ce point. Originellement, l’Executor mesurait 8 kilomètres. Sa longueur fut réévaluée à 12,8 kilomètres après la sortie de l'édition spéciale. Pour des questions de logique des proportions, sa taille fut fixée à 19 kilomètres en 2004.
  3. En référence au puits du Sarlacc.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Databank: Imperial Star Destroyer, StarWars.com.
  2. (en) Dawn of Defiance: Jaws of the Sarlacc de Rodney Thompson, 28 octobre 2009, Wizards of the Coast.
  3. (en) Galaxy Guide 3: The Empire Strikes Back (Second Edition) de Michael Stern et Pablo Hidalgo, juillet 1996, West End Games.
  4. (en) Star Wars: The Essential Guide to Planets and Moons de Daniel Wallace, 21 juillet 1998, Del Rey.
  5. (en) Starships of the Galaxy (Saga Edition) d'Owen K.C. Stephens, Gary Astleford et Rodney Thompson, 18 décembre 2007, Wizards of the Coast / LucasBooks.
  6. a et b (en) Darth Vader de Iain Lowson et Jim Swallow, The Official Star Wars Fact File no 19, Lucas Books .
  7. a b c d e f g h i j k l m et n (fr) Star Wars : Le Mythe et la Magie, LucasArts, 1998.
  8. a b et c (en) From Star Wars to Indiana Jones: The Best of the Lucasfilm Archives de Mark Cotta Vaz et Shinji Hata, Chronicle Books, 1995, 208 pages.
  9. a b et c (en) The Art of Star Wars Episode V: The Empire Strikes Back de Vic Bulluck, Valerie Hoffman et Mark Cotta Vance, Del Rey, 1980, 192 pages.
  10. (fr) « Star Wars Miniatures Starship Battles - Preview», Star Wars Miniatures.
  11. (en) « Star Wars: Cargo Bay – Electronic Super Star Destroyer», Lucasfilm.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]