Esino Lario

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Esino Lario
Vue générale de Esino Lario
Vue générale de Esino Lario
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Lombardy.svg Lombardie 
Province Lecco 
Maire Pietro Pensa
depuis le
Code postal 23825
Code ISTAT 097035
Code cadastral D436
Préfixe tel. 0341
Démographie
Gentilé Esinesi
Population 760 hab. (2014[1])
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 00″ N 9° 20′ 00″ E / 46, 9.3333346° 00′ 00″ Nord 9° 20′ 00″ Est / 46, 9.33333
Altitude Min. 913 m – Max. 913 m
Superficie 1 800 ha = 18 km2
Divers
Saint patron San Vittore
(Saint Victor)
Fête patronale 8 mai
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

Voir sur la carte administrative de Lombardie
City locator 14.svg
Esino Lario

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Esino Lario

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Esino Lario
Liens
Site web comune.esinolario.lc.it

Esino Lario est une commune italienne de la province de Lecco dans la région Lombardie en Italie ; c'est aussi le nom de la localité chef-lieu de cette commune.

La commune fait partie de la Communauté de Montagne du Valsassina, Valvarrone, Val d'Esino et est entièrement située dans le Parc régional de la Grigna septentrionale (it).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune d'Esino Lario dans la province de Lecco

Esino Lario est situé dans les préalpes de la Lombardie. Son territoire est entièrement montagneux : son altitude minimum est de 554 mètres ; son altitude maximum est de 2 410 mètres, au sommet de la Grigna, point culminant de la chaîne des Grigne[2].

Le sous-sol calcaire est riche en fossiles de l'orogenèse alpine ; il présente une karstification marquée : plusieurs cavités naturelles s'ouvrent sur le territoire de la commune, dont la plus célèbre est la glacière de Moncodeno (it).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Perledo Perledo
Parlasco
Parlasco
Taceno
Rose des vents
Perledo
Varenna
N Cortenova
O    Esino Lario    E
S
Lierna
Mandello del Lario
Mandello del Lario
Pasturo
Pasturo
Primaluna


Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières implantations humaines à Esino Lario font l'objet de fouilles archéologiques.

La commune d'Esino Lario est créée en 1927 de la fusion des communes d'Esino Inferiore et d'Esino Superiore[3].

Culture[modifier | modifier le code]

Musée des Grigne[modifier | modifier le code]

Le Musée des Grigne (it) d'Esino Lario est le premier musée local dans la province de Côme, créé dans les années trente par le prêtre Don Giovanni Battista Rocca afin de faire connaître au public l'histoire de la commune. Le musée présente l'homme et son environnement, de ses origines jusqu'à aujourd'hui.

Les collections sont organisées en trois sections distinctes, consacrées à la géologie, l'étude de la flore et de la faune et l'histoire locale. Le Musée des Grigne préserve la culture locale, pour permettre aux visiteurs d'apprendre l'histoire et la géologie de leur région et de garder vivante la mémoire des origines, des traditions, de la culture de la population résidente.

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

La peur de l'inconnu, les croyances religieuses, la nature sauvage des lieux ont produit, dans le passé, des légendes à raconter pendant les longues soirées d'hiver : histoires à but pédagogique et moral, les « méchants » devant faire suffisamment peur pour obliger la population à avoir un bon comportement[4].

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Giulio Nasazzi    
1956 1975 Pietro Pensa   Ingénieur − Alpiniste
    Giuseppe Bertarini    
1980 1990 Carlo Maria Pensa Démocratie chrétienne  
1990 1999 Giovanni Grosso Démocratie chrétienne  
  2006 Costante Grassi    
2009 2014 Giovanni Dell'Era    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

La commune recouvre quelques hameaux et écarts, dont Bigallo et Ortanella.

Illustrations[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) « Comuni italiani: Esino Lario », sur comuni-italiani.it (consulté le 1 août 2015).
  3. Décret royal no 1648 du 12 août 1927, publié dans la Gazzetta Ufficiale del Regno d'Italia no 221 du 24 septembre 1927
  4. Paolo Boncompagni, Percorso Leggende a Esino Lario, recherche avec les projets "Vestire i paesaggi" et "Ecomuseo delle Grigne a misura di bambino", Esino Lario, 2012.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :