Brivio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brivio
Brivio
Mairie de Brivio
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Lombardie Lombardie 
Province Lecco 
Code postal 23883
Code ISTAT 097010
Code cadastral B194
Préfixe tel. 039
Démographie
Gentilé briviesi
Population 4 770 hab. (31-12-2010[1])
Densité 681 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 45′ 00″ nord, 9° 27′ 00″ est
Altitude Min. 208 m
Max. 208 m
Superficie 700 ha = 7 km2
Divers
Saint patron Santissimi Sisinio, Martirio e Alessandro
Fête patronale Terza
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

Voir sur la carte administrative de Lombardie
City locator 14.svg
Brivio

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Brivio

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Brivio
Liens
Site web http://www.comune.brivio.lc.it/

Brivio est une commune italienne de la province de Lecco dans la région Lombardie en Italie. La ville est traversée par la rivière Adda, le quatrième plus long cours d'eau italien. Brivio fut longtemps, de par sa position le long de l'Adda, une ville frontière entre le Duché de Milan, dont elle faisait partie, et la République de Venise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Brivio se situe aujourd'hui dans la province de Lecco, au sein de la région Lombardie, en Italie du Nord. La ville se situe à mi-chemin entre Lecco et Bergame. Son climat est influencé par le lac voisin d'Olginate et la branche du lac de Côme allant jusqu'à Lecco, ainsi que par la rivière Adda qui atténue la chaleur en été mais est une source d'humidité en hiver. Brivio et son pont sont un nœud essentiel de la route provinciale 342 Briantea, qui relie les trois provinces de Côme, de Bergame et de Lecco.

Lieux-Dits[modifier | modifier le code]

  • Bastiglia
  • Beverate
  • Butto
  • Canosse
  • Foino
  • Foppaluera
  • Molinazzo
  • Palazzetto
  • Toffo
  • Vaccarezza

Histoire[modifier | modifier le code]

Le plus ancien document attestant de l'existence de Brivio est un acte notarié datant de 960, concernant une donation d'Alcherius, seigneur d'Airuno, à l'église paroissiale Sant'Alessandro de Brivio. Il existait déjà des habitations dès l'époque romaine comme l'attestent les dalles de marbre datées des IIIe et IVe siècles, retrouvées dans le bourg. La défense de Brivio était assurée par la présence d'un château, construit dès le Xe siècle et qui domine encore le village. La face sud du château est flanquée de deux tours circulaires alors que la face nord dispose d'un donjon carré renforcé par un rempart. La fonction du château était de garantir la protection du fief et la surveillance de la rivière, raison pour laquelle il a été érigé à l'entrée du village et le long de l'Adda, qui deviendra une frontière stratégique entre le Duché de Milan et la République de Venise suite à la paix de Lodi en 1454. Lors de travaux au XIXe siècle dans l'enceinte du château, des ouvriers trouvèrent un petit coffret elliptique en feuille d'argent, richement décoré de scènes bibliques, et baptisé Capsella di Brivio. Ce reliquaire, daté du début du Ve siècle, est conservé au musée du Louvre, à Paris, et constitue un témoignage important de l'art paléochrétien dans l'empire romainSite web du Musée du Louvre.

Eglise paroissiale de Brivio

L'église paroissiale de Brivio, consacrée à Saint Alexandre puis aux Saints Sisinnio, Martirio et Alessandro (it) à partir du Concile de Trente, se situe dans le bourg du village. Le plus ancien document attestant de son existence date de mars 966 et atteste de la présence d'un prêtre en cette paroisse. A partir de la Renaissance, l'église de Brivio a également une fonction administrative civile en tant que division locale de la province du duché de Milan, afin de collecter les impôts et assurer l'exercice de la justice. En 1787, les paroisses de la rive orientale de l'Adda sont détachées du diocèse de Milan et rattachées à celui de Bergame. D'un point de vue civil, l'église administrative est supprimée en 1797 à la suite de l'invasion française en Italie du Nord. Au début du XIXe siècle, l'architecte milanais Carlo Amati (it), célèbre pour ses nombreuses réalisations dans la capitale lombarde, remodèle entièrement la façade de l'église paroissiale de Brivio.

Le 27 avril 1799, dans le cadre des guerres de la Deuxième Coalition, une contre-offensive autrichienne est menée à Brivio, les troupes du général Josef Philipp Vukassovich traversant l'Adda et prenant de court l'armée française du général Jean Mathieu Philibert Sérurier qui doit battre en retraite.

En 1875, la ville s'industrialise avec la construction d'une filature, la Filanda Carozzi, le long de l'Adda.

Aujourd'hui, la ville compte deux congrégations religieuses actives sur son territoire, la congrégation des Sœurs de la charité de Sainte-Jeanne-Antide-Thouret et la congrégation des Chanoinesses de la Croix (Canonichesse della Croce), toutes deux investies dans des œuvres sociales à destination des personnes âgées.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Monument funéraire de Cesare Cantù dans le cimetière communal

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2016   Federico Airoldi Sans Etiquette  
Les données manquantes sont à compléter.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Airuno, Calco, Calolziocorte, Cisano Bergamasco, Monte Marenzo, Olgiate Molgora, Olginate, Pontida, Villa d'Adda

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :