Dreux IV de Mello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dreux IV de Mello
Titre Seigneur de Saint-Bris
Souverains Louis VII de France
Philippe II de France
Biographie
Dynastie Famille de Mello
Naissance
Décès
Conjoint 1) Basilie de Mouchy
2) Ermengarde de Joigny
Enfants Guillaume
Dreux
Agnès

Image illustrative de l’article Dreux IV de Mello

Dreu(x) IV de Mello (vers 1138 - 1218) (Dreu III serait sans doute mieux, c'est la numérotation qu'adopte Racines&Histoire et que suggère MedLands, deux sites indexés en bas de page ; ou mieux encore : Dreu Ier, comme le premier de la branche de St-Bris) , seigneur de Saint-Bris, était un chevalier croisé français qui se distingua sous les règnes de Louis le Jeune (1137-1180) et de Philippe Auguste (1180-1223) ; ce dernier le fit connétable de France en 1193[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Siège d'Acre, par Blondel (1853).

Dreux IV de Mello est né vers 1130/1140. Il est un cadet de la grande famille féodale des Mello, d'origine picarde ; son père est peut-être — hypothèse qu'il est impossible d'affirmer car la généalogie des Mello aux XIe et XIIe siècles est confuse et lacunaire — Renaud de Mello (croisé, † 1152 à Tripoli), ou du moins un frère anonyme dudit Renaud, donc un frère cadet de Dreu II, et un fils puîné de Dreu Ier († entre 1117 et 1146) et Richilde de Clermont. Sa mère est Agnès dite de Garlande, veuve 1° de Guillaume III de Garlande de Livry, fils du sénéchal Guillaume II, et 2° d'un Mauvoisin (d'où Robert II Mauvoisin, marié à la dame d'Aulnay). Il est seigneur de Saint-Bris, Baulche, Saint-Maurice-Thizouaille par sa femme, et de Voisines par don du Roi. Il est aussi châtelain de Loches et Châtillon-sur-Indre, conquises en 1204[1] sur les Anglais[2].

Il se distingue par ses services sous les règnes de Louis le Jeune et Philippe Auguste. En 1191, il accompagne ce dernier en Terre sainte lors de la troisième croisade. Le roi le récompense vers 1191/1193 pour son courage et ses faits d'armes en lui confiant la charge de connétable de France, vacante depuis la mort en 1191 de Raoul 1er, comte de Clermont[1] (le neveu de Richilde évoquée ci-dessus).

À son retour en France, il rend de grands services à l'État[2].
Le roi lui donne les châteaux de Loches et de Châtillon-sur-Indre que Dreux a conquis sur les Anglais en 1204[1].

Il meurt probablement le [1] à l'âge avancé de 80 ans.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse :
1) dès 1160[1] (en 1162[2]) Basilie de Mouchy (~1125 - dès 1164), fille de Dreu (II ou III) de Mouchy (ou Moncy) († 1153) et Édith de Warenne (filles de Guillaume Ier de Warenne?).

2) Il épouse en secondes noces vers 1164/1172 Ermengarde de Toucy (1138-† après 1209 et avant 1217), dame de Champlay, fille d'Ithier III, seigneur de Toucy, et de Elisabeth de Joigny. Ermengarde de Toucy était veuve de Guillaume Ier de Dampierre († avant 1160, Bouteiller de Champagne)[1]. Ils eurent quatre enfants (Moréri attribue les trois premiers à la 1re femme du connétable, mais le site MedLands les fait tous venir de sa 2e épouse et cite une charte disant explicitement que l'aîné Guillaume est fils d'Ermengarde, ce qui d'ailleurs est logique quant à la transmission de St-Bris ; par Ermengarde, sans doute une proche parente des Toucy et des Joigny, Dreu acquiert St-Bris, St-Maurice, des droits sur Baulche) :

Sources[modifier | modifier le code]

Note sur la généalogie Pattou : la numérotation des générations est décalée ; Dreux III chez Pattou est Dreux IV ici.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Pattou 2005, p. 4.
  2. a b et c Moréri 1718, p. 176.