Dominique Pitoiset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dominique Pitoiset
Image dans Infobox.
Dominique Pitoiset en 2021 © Mirco Magliocca
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Dominique Pitoiset, né à Dijon en 1958, est un comédien, metteur en scène, scénographe et directeur de théâtre français.

"À ceux qui le connaîtraient mal, on conseillerait plutôt d'aller faire un tour sur le site de son ancienne compagnie. Sa page Wikipedia, elle, a été systématiquement dégradée et fait l'objet d'un dénigrement ordonné depuis sa prise de fonction à l'Opéra de Dijon.

Une enquête en cours a révélé des adresses IP basées dans la grande proximité [de Dijon]. Quelques personnes malveillantes se sont employées à effacer son CV et entrer des informations tendancieuses."[1]

Biographie[modifier | modifier le code]

Dominique Pitoiset se forme au Théâtre National de Strasbourg de 1978 à 1981, dans la section jeu[2].

En avril 1994, le Ministère de la Culture annonce sa nomination à la tête du Théâtre Dijon-Bourgogne, nomination effective au 1er janvier 1996. Il dirigera le centre dramatique national (CDN) jusqu'en 2000[3].

En 1997, il est invité par la Comédie-Française à mettre en scène Tartuffe de Molière dans le cadre de la "collection Molière" initiée par l'administrateur du français, Jean-Pierre Miquel[4]. Il sera contraint pour raison de santé, d'abandonner la mise en scène de la pièce, dix jours avant la première représentation[5]. Les comédiens eux-mêmes achevèrent la mise en scène de la production, sous le monitorat principal de Jean Dautremay[6].

En janvier 2000, il est désigné comme successeur de Jérome Savary à la tête du Théâtre National de Chaillot, (en co-direction avec le chorégraphe José Montalvo) par la Ministre de la Culture, Catherine Trautmann[7]. Faisant figure d'outsider sur un tel poste[8], cette nomination sera finalement invalidée en mai 2000 par la nouvelle Ministre de la Culture, Catherine Tasca[9], lui préférant Ariel Goldenberg qui entra en fonction le 15 juin 2000[9].

En , il prend la direction du Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine. En 2013, il ne souhaite pas se porter candidat à sa propre succession à la tête de l'établissement, indiquant dans la presse locale un « désaccord profond et récurrent » avec la direction générale des affaires culturelles de la ville de Bordeaux[10].

En 2014, il se porte candidat[11] à la direction du Théâtre National de Strasbourg. Le metteur en scène Stanislas Nordey sera finalement nommé à la tête de l'institution par la Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti[12].

Lors des élections municipales de 2014, il apporte publiquement son soutien au maire sortant de Dijon, François Rebsamen, qui sera réélu pour un troisième mandat[13].

De 2014 à 2019, il est artiste associé de Bonlieu Scène Nationale d'Annecy, et Compagnie de la Ville de Dijon.

En 2016, il postule à la direction de la nouvelle Comédie de Genève, mais sera écarté de la sélection finale à l'issue du premier tour de concours pour le poste[14].

En 2017, il se porte candidat[15] à la direction du Théâtre de la cité TNT à Toulouse, sans succès, les tutelles publiques lui préférant Galin Stoev[16]. La même année, il réinstalle les bureaux de sa compagnie de théâtre à Dijon, et déclare: "nous nous réimplantons et c’est un vrai travail de proximité et de présence, que de rentrer au pays. [...] Il y avait une place pour compléter un dispositif et pour être force de proposition, et pas opérateur : je n’ai prétention à ne rien diriger d’autre que ma compagnie."[17]

En , il est nommé à la tête de l'Opéra de Dijon, lors d'un conseil municipal houleux[18]. En effet, sa nomination par le maire François Rebsamen[19] fut entérinée sans prises de parole, et sans concours ni processus de recrutement, malgré un vent de fronde d'artistes. Il prend ses fonctions à la tête de la maison d'art lyrique le , pour un mandat de 3 ans.

Son frère Christophe Pitoiset conçoit généralement les lumières de ses spectacles.

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Bouchu, « Dominique Pitoiset : Bienvenue à bord ! », Pompon,‎ , p. 26,27
  2. « PITOISET Dominique | Théâtre National de Strasbourg », sur www.tns.fr (consulté le )
  3. Philippe Poirrier, Municipalité et culture au XXe siècle : des beaux-arts à la politique culturelle : l'intervention de la municipalité de Dijon dans les domaines artistiques et culturels (1919-1995), Dijon, Université de Bourgogne : Thèse d'Histoire, , 1016 p.
  4. Par André LAFARGUE Le 4 juillet 1998 à 00h00, « « Tartuffe » : pour Torreton », sur leparisien.fr, (consulté le )
  5. « Morne Tartuffe », sur LExpress.fr, (consulté le )
  6. « A la Comédie-Française, un Tartuffe plié en deux et dos au mur », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Mathilde LA BARDONNIE et Marie-Christine Vernay, « C'est pas la folie à Chaillot. Le tandem Montalvo-Pitoiset a été nommé jeudi à la tête du théâtre. », sur Libération (consulté le )
  8. René Solis, « Après la nomination controversée des deux directeurs du théâtre parisien. La folie de Chaillot. Le récit en coulisses de la succession de Savary. », sur Libération (consulté le )
  9. a et b « Ariel Goldenberg, nouveau roi de Chaillot », sur Les Echos, (consulté le )
  10. « Pourquoi je pars », sur SudOuest.fr (consulté le )
  11. « Qui pour succéder à Julie Brochen au TNS ? », sur Sceneweb, (consulté le )
  12. « Filippetti nomme Stanislas Nordey à la tête du théâtre national de Strasbourg », sur LEFIGARO (consulté le )
  13. « Côte-d'Or - Politique. Dijon : François Rebsamen brigue un troisième mandat », sur www.bienpublic.com (consulté le )
  14. « A Genève, la lutte finale pour la Nouvelle Comédie », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  15. « Qui pour succéder à Laurent Pelly à Toulouse ? », sur Sceneweb, (consulté le )
  16. « Nomination de Galin Stoev à la direction du Centre dramatique national de Toulouse », sur www.culture.gouv.fr (consulté le )
  17. « Retour à Dijon pour la compagnie Pitoiset », sur www.bienpublic.com (consulté le )
  18. « Opéra de Dijon : Dominique Pitoiset nommé directeur malgré la fronde, sur macommune.info », sur www.macommune.info (consulté le )
  19. « Dominique Pitoiset nommé Directeur de l'Opéra de Dijon - Actualités - Ôlyrix », sur Olyrix.com (consulté le )
  20. « Le Livre de ma mère- entretien avec Patrick Timsit », sur theatre-contemporain.net (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]