Lou et l'Île aux sirènes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lou et l'Île aux sirènes
Titre original 夜明け告げるルーのうた, Yoake tsugeru Rû no uta
Réalisation Masaaki Yuasa
Scénario Masaaki Yuasa
Reiko Yoshida
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre animation
Durée 112 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Lou et l'Île aux sirènes (夜明け告げるルーのうた, Yoake tsugeru Rû no uta?) est un film japonais réalisé par Masaaki Yuasa, sorti en 2017.

Il est présenté au Festival international du film d'animation d'Annecy 2017 où il remporte le Cristal du long métrage[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Kai vit avec son père et son grand-père dans un village de pêcheurs. Il se lie d'amitié avec deux camarades de classe, Yuho et Kunio, avec lesquels il va former un groupe de musique. Kai fait la rencontre de Lou, une sirène qui adore la musique : au son de la musique, sa queue se transforme en jambes et elle commence alors à chanter et danser de façon endiablée; et tous les gens alentours sont pris d'une frénésie de danse. Malheureusement, les sirènes et les créatures de la mer ne sont pas appréciés par tous les habitants du village.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

L'accueil critique est positif : le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,6/5, et des critiques spectateurs à 3,5/5[2].

Pour Mathieu Macheret du Monde, « le film organise la rencontre entre deux mondes, celui des humains et celui d’une nature foisonnante aux reflets fantastiques, rencontre qui perturbe et estompe momentanément les repères de la réalité courante. Sa réussite tient moins à son scénario, somme toute balisé, qu’au déchaînement plastique qu’il suscite, entraînant le spectateur dans un véritable carnaval de formes et de couleurs vives en perpétuelles métamorphoses. [...] le film n’est jamais plus emballant que lorsqu’il oublie intrigues et sous-intrigues (trop emberlificotées) pour décrire le déferlement et la prolifération des entités marines, et surtout la façon dont elles submergent le visible, modifient les perceptions humaines. Car, après tout, les films de Masaaki Yuasa ne sont qu’affaire de perception : le regard n’y est jamais qu’une aventure psychotrope vouée à redéfinir les contours de la réalité. »[3].

Pour Stéphane Jarno de Télérama, « Lou et l'île aux sirènes regorge d'énergie et de trouvailles visuelles, tant dans les couleurs que dans la représentation de l'eau. [...] Touffu, bien ficelé, délibérément destiné à un public familial, le scénario vaut aussi par ses à-côtés. Le cinéaste a peaufiné les personnages secondaires, et sa peinture d’un petit port de pêche est particulièrement convaincante. Crise économique, trafics, querelles entre générations, cancans, retour amer de ceux qui ont tenté leur chance dans la capitale : sous leurs jolis atours, les rivages de Lou et l'île aux sirènes sont jonchés de débris de coquilles… »[4].

Pour Lloyd Chéry du Point, « le dessin animé pop de Masaaki Yuasa est une véritable pépite à voir de toute urgence. [...] Masaaki Yuasa évoque en toute simplicité les problématiques contemporaines, bien connues des amateurs de mangas. On y retrouve la différence entre la ville et la campagne, la complexité du divorce, la crise d'adolescence, la technologie et les réseaux sociaux ainsi que la perte de spiritualité au sein de notre société. (C'est aussi) un film à l'esthétique originale, entre ses orgies de couleur et ses styles graphiques qui évoluent durant la narration. [...] Le film de Yuasa nous irradie d'ondes positives malgré son anticonformisme visuel qui rebutera peut-être certains spectateurs. »[5].

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Annecy : Le Japon est le grand vainqueur du Festival du film d’animation », sur 20minutes.fr, (consulté le 5 septembre 2017).
  2. « Lou et l'Île aux sirènes », sur Allociné (consulté le 5 septembre 2017).
  3. Mathieu Macheret, « « Lou et l’île aux sirènes » : plongée psychédélique dans les rêves adolescents », sur Le Monde, (consulté le 8 septembre 2017)
  4. Stéphane Jarno, « Lou et l'Île aux sirènes », sur Télérama, (consulté le 8 septembre 2017)
  5. Lloyd Chéry, « Lou et l'île aux sirènes, le film animé incontournable de la rentrée », sur Le Point, (consulté le 8 septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]