Destroyer Stellaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Destroyer Stellaire classe - 1 (croiseur interstellaire dans les films) est le vaisseau de base de l'Empire galactique dans les films de Star Wars. Il a été décliné en de multiples classes pour des vaisseaux allant de 900 mètres à 19 000 mètres de longueur pour les Super Destroyers Stellaire. Ils ont presque tous été développés et construits par les Chantiers Navals Kuat. Les destroyers stellaires de petite taille sont appelés « frégates ». Les frégates Venator sont les plus petites et les plus rapides. Elles sont équipées de tourelles turbolaser, de même que les frégates Victory . Les destroyers stellaires, beaucoup plus grands mais très lents possèdent non seulement des tourelles turbolaser et des canons à ions en grand nombre, mais aussi un rayon tracteur redoutable, qui permet soit d'immobiliser un vaisseau de petite taille, de l'entraîner vers le vaisseau émetteur ou encore de l'entraîner vers une destination donnée. Ces vaisseaux gigantesques possèdent une puissance de feu que seuls les croiseurs rebelles " Mon Calamari" peuvent contrer.

Les vaisseaux tels qu'on peut les voir sont une version agrandie des vaisseaux de la République visibles durant les combats spatiaux dans l'orbite de Coruscant (épisode III). Ils ont été agrandis et mieux équipés pour pouvoir répondre aux exigences de puissance de l'Empire.

Enfin les croiseurs Interdictor, plus courts que les Impériaux et très effilés, sont spécialement conçus pour créer des champs de forces permettant de dévier les attaques ennemies, et de générer une gravité artificielle afin d'empêcher les vaisseaux de l'Alliance rebelle de s'échapper (notamment pour éviter de quitter le champ de bataille en vitesse lumière).

Destroyer Stellaire Classe Impérial[modifier | modifier le code]

Destroyer Stellaire Impérial
Genre Combat lourd
Type Destroyer Stellaire
Classe Impérial I
Constructeur Chantiers Navals Kuat
Longueur 1600 m
Armement 6 turbolasers lourds
2 Canons à ions lourds
60 turbolasers Taim & Bak XX-9
60 canons à ions Borstel NK-7
10 rayons tracteurs Phylon Q7
Bouclier 4800 SBD
Coque 2272 RU
Propulsion 3 moteurs ioniques Destroyer-I
Hyperpropulsion Hyperpropulseur X2 (secours X8)
Vitesse maximale 70 MGLT
Transport de troupes 9.700 stormtroopers
Transport de vaisseaux 20 TB-TT
30 TR-TT
6 escadrilles de TIE
15 Transports DX-9
5 Torpilleurs d'Assaut
8 navettes Lambda
12 barges
15 navettes Sentinelle
Équipage 36 810 hommes
275 artilleurs
Cargaison 36 000 tonnes
Passagers aucun
Affiliation Empire galactique
Vestiges de l'empire
Nouvelle République
Fédération galactique des Alliances libres

Les Destroyers Stellaire Classe Impérial (Imperial Star Destroyer ou ISD, classe Imperator) sont de gigantesque vaisseaux symbole de la toute-puissance impériale. Ils sont produits par le chantier naval le plus célèbre de l'univers de Star Wars, qu'est le "Kuat Drive Yards" (KDY) situé en orbite autour de la planète "Kuat". Ils existent en version Mk I (Imperator I) et Mk II (Imperator II).

Historique[modifier | modifier le code]

L'Imperator est actuellement la classe de Star Destroyer la plus utilisée par l'Empire galactique fondé par l'Empereur Palpatine. L'Imperator remplacera au fur et à mesure les deux précédentes classes de Star Destroyer de la vieille République, soit la classe Venator (apparu dans La Revanche des Sith) et la classe Victory.

C'est l'ingénieur Lira Wessex qui a développé ce nouveau type de vaisseau. Son père et elle avaient autrefois conçu la classe de Star Destroyer Victory ainsi que bien d'autres vaisseaux. Inspiré par la Victory, Lira réussira à concevoir la classe Imperator-I (car il y aura une classe Imperator-II dans les romans de l'univers étendu se déroulant après les épisodes de la saga) et le résultat, lorsque le premier Imperator sorti des chantiers du KDY fut un vaisseau d'une merveille technologique évidente qui fit taire tous ceux qui voulaient prouver le contraire.

Notons cependant que la classe Imperator sacrifie quelques avantages que les deux anciens modèles avaient pour posséder une telle puissance : premièrement, l'Imperator ne peut voler dans l'atmosphère d'une planète. Vu sa grande taille et sa masse énorme, il faudrait un nombre incroyable de repulsorlifts pour pouvoir le supporter. Deuxièmement, l'énergie qu'il dépense est incroyablement élevée. Certaines planètes ne dépenseront jamais autant d'énergie qu'un Star Destroyer Imperator.

Certaines personnes se demandent : « Si le nom officiel est Imperator, pourquoi tout le monde les appelle Imperial ? ». L'hypothèse, ou plutôt l'une des hypothèses les plus connues, serait que les rebelles, considérant que tout ce qui était produit par l'Empire était qualifiable d'“Imperial”, avaient tout simplement décidé de l'appeler “Star Destroyer Imperial”.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ce destroyer puissamment armé pouvait à lui seul réduire une planète à néant et même détruire une flotte composée de croiseurs lourds. Il fut un vrai cauchemar pour l'Alliance car l'ISD pouvait intercepter et pulvériser tous leurs vaisseaux. Seuls les croiseurs Mon Calamari MC-80 avaient une chance face à une telle puissance.

Bien supérieur à son prédécesseur le Victory, l'ISD garde cette forme en Biseau chère à l'Empire qui sera utilisée pour les versions suivantes et même pour les grands Super Star Destroyer.

Sa taille de 1 600 mètres, son armement composé de 60 turbolasers, 60 canons à ions et de 10 Rayons tracteurs et son bouclier généré par les deux tourelles au-dessus du centre de commandement faisaient de lui l'un des meilleurs vaisseaux de la galaxie.

Il était si puissant qu'il fut construit en série et pas moins de 25 000 exemplaires sortirent des Chantiers Navals Kuat.

Passerelle

La passerelle principale possède l'allure caractéristique des vaisseaux Impériaux et est facilement reconnaissable. La salle de commande est constituée à l'avant de neuf baies vitrées adjacentes, et au centre de deux puits d'équipages qui contiennent tous les contrôles principaux et les commandes d'ordinateur. Entre les deux puits, il y a un passage qui mène à l'arrière de la salle de commande. À droite et à gauche de cette salle existent deux alvéoles contenant les commandes des armes et des boucliers. À l'arrière de la salle de commande se trouve le poste de communication, un turboascenseur et un Holonet pour les communications holographiques.

Armement

Un seul Destroyer Impérial possède une puissance de feu suffisante pour surclasser tous les vaisseaux ennemis et peut rendre une planète inhabitable.

L'armement principal du destroyer Impérial est composé de quatre doubles tourelles (huit au total) de chaque côté de la structure principale du vaisseau, six d'entre elles sont des Turbolasers lourds et les deux autres sont des canons à ions. Chaque turbolaser lourd mesure plus de 50 mètres de long.

Le destroyer Impérial possèdent aussi 60 turbolaser Taim & Bak XX-9 et 60 canons à ions répartis sur toute la coque pour pouvoir engager des cibles se trouvant devant lui et qui ne peuvent être touchées par les turbolasers lourds, ou qui ne doivent pas être détruites mais juste endommagées : en effet leur puissance de feu est bien inférieure à celle des tourelles principales. Il possède en plus 10 rayons tracteurs.

Il peut embarquer 72 Chasseurs TIE organisés en 6 escadrilles. À l'époque de la Bataille de Yavin, les escadrilles étaient composées de 4 Chasseurs Tie, 1 Intercepteur TIE et 1 bombardier TIE, mais avec le temps, la proportion de Chasseurs Tie diminua au profit de l'Intercepteur Tie.

Le destroyer Impérial transporte aussi des forces terrestres. En tout temps, il peut déployer une base terrestre sur n'importe quel théâtre d'opération. Il contient aussi 20 TB-TT, 30 TR-TT et 9 700 stormtroopers. Pour transporter tout cela il possède 12 barges de débarquement, des navettes Lambda (8), Gamma (1) et sentinelles (15) et des Transports delta DX-9 (15)

Sphère Radar et Générateur de bouclier

Les deux dômes situés au-dessus de la passerelle sont, respectivement, un dôme Radar et un générateur de bouclier.

C'est Richard Edlund, responsable des effets visuels pour Lucasfilm qui a décrit pour la première fois ces dômes comme des dômes Radar inspirés des Dômes Radar sur les Navires de guerres Américains dans une entrevue en 1983 au magazine Cinefex. Plusieurs références littéraires comme The Essential Guide to Vehicles and Vessels et The Essential Guide to Weapons and Technology décrivent ces dômes comme des générateurs de bouclier déflecteurs.

Moteurs

Les moteurs propulsant ce géant sont au nombre de sept : trois de grandes dimensions fonctionnant à l'Ion qui produisent une lueur bleue et quatre plus petits qui sont probablement utilisés comme des "thrusters" supplémentaires. Le tout est alimenté par un réacteur à ionisation solaire qui produit autant d'énergie qu'une petite étoile.

Destroyer Stellaire Classe Victoire[modifier | modifier le code]

Le Destroyer stellaire classe Victory est l'ancien modèle du Destroyer Stellaire Classe Impérial, développé par les mêmes ingénieurs, les Wessexs. Le Victory fut lentement remplacé par l'Imperator mais il subsistera jusqu'à l'ère impériale et même post impériale contrairement à son cousin d'époque, le Venator.

Le Victory est long de 900 mètres. Il fut utilisé par la vieille République et est assez petit pour une entrée en atmosphère. Ce vaisseau fut produit par Rendili StarDrive (ce qui explique pourquoi il ne fut plus produit à l'ère impériale, car seule Kuat Drive Yards produisait les vaisseaux clefs de l'Empire et Rendili StarDrive fut ruiné, se limitant à des frégates).

Le Victory n'apparaît dans aucun film de Star Wars. Mais il apparaît pourtant dans nombre de livres dédiés à l'univers de Star Wars.

Destroyer Stellaire Classe Venator[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La République se trouve rapidement confrontée avec le problème de développer des armes toujours plus puissantes afin de parer les ressources apparemment inépuisables des séparatistes.

Les espoirs reposent sur le premier rôle des destroyers de la classe de Venator. Ils sont dérivés des Transport d'assaut de classe Acclamator qui ont été utilisés au début de la Guerre des clones.

En particulier ils ont un arsenal absolument dévastateur des armes et un système amélioré de décollage pour les combattants afin de tenir le premier rôle.

Quand les séparatistes lancent une attaque audacieuse, l'aide est demandée aux destroyers pour tenir le premier rôle de la classe de Venator afin de sauver la République.

Les destroyers s'avèrent être le facteur décisif pour donner un avantage sur Coruscant en faveur de la République.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Construit par les Chantiers Navals Kuat, les Venators sont sûrement les meilleurs destroyers à l'époque de l'ancienne République. Pouvant atteindre des accélérations de 3000 g, même les forceurs de blocus ne pouvaient leur résister. La capacité en vaisseaux et véhicules est suffisante pour mener l'assaut d'une cité technologiquement bien avancée à terme. Sa capacité est de :

  • 192 chasseurs V-wing Alpha3 Nimbus
  • 192 intercepteurs Eta-2 Actis
  • 36 chasseurs ARC-170
  • 24 engins d'assaut
  • 44 canonnières TIO/BA (Transport d'Infanterie Offensif/Basse Altitude) et diverses navettes.

Le Venator est également équipé pour se défendre (et attaquer bien sûr) de :

  • 8 tourelles turbolaser lourdes
  • 2 doubles canons turbolaser moyens
  • 52 canons laser
  • 4 tubes lance-torpilles protoniques
  • 6 projecteurs de rayons tracteurs.

Destroyer Stellaire Classe République[modifier | modifier le code]

L'empire à l'époque n'est plus grand chose, réunit sous le nom des Vestiges de l'Empire. La Nouvelle République, établie par les anciens rebelles a capturé bon nombre de Destroyers stellaires de la classe Imperator à l'Empire mais n'en produira jamais. À la place, elle fera revivre les journées de gloire à Rendili StarDrive qui a été jusqu'à maintenant toujours ruiné par Kuat Drive Yards. Rendili commença donc la construction d'un tout nouveau type de Star Destroyer, la classe Republique.

La Nouvelle République avait une idéologie tout à fait contraire à celle de l'Empire, qui pensait qu'avec une arme de grandeur gigantesque et terrorisante, on pouvait contrôler la galaxie. Au contraire, la classe République est plus petite que l'Imperator (1,25 km) et il est dit qu'il en est plus puissant. Petit désavantage : la durée de vie de cette merveille de technologie n'est que de un an... Cependant cela n'est pas prouvé par toutes les sources.

Ce vaisseau fut surtout commencé à être utilisé douze ans après l'affrontement d'Endor qui finissait avec la destruction de la dernière Étoile Noire.

Super Destroyer Stellaire[modifier | modifier le code]

Le Super Destroyer Stellaire est, après les Étoiles de la Mort, l'un des bâtiment le plus grand et le plus puissant construit sous l'Empire galactique. Il sert de vaisseau amiral à la flotte impériale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après sa réussite du Destroyer Stellaire de Classe Impérial, Lira Wessex conçut le Super Destroyer Stellaire, un bâtiment de guerre de 19 000 mètres. Sa taille était telle que l'État-Major dut mentir au Sénat impérial pour réaliser le projet.
La Nouvelle République captura deux Super Destroyers Stellaires mais n'en construisit aucun, axée sur sa politique non-basée sur les démonstrations de force et les projets pharaoniques[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Pour déplacer ce géant de l'espace, les ingénieurs l'équipèrent de treize moteurs ioniques de même taille qu'un destroyer stellaire, ce qui lui procure une vitesse de 40 MGLT, soit plus de cinq fois que celle d'un destroyer stellaire. Le Super Destroyer Stellaire est également équipé de deux hypermoteurs de classe 2 ainsi d'un hypermoteur de classe 10.

La passerelle de commandement du Super Destroyer Stellaire est similaire à celle des destroyers stellaires, mais avec des dimensions démesurées. Ce symbole de puissance causa la perte de l'Executor car lorsque l'A-Wing percuta sa passerelle, la gravité de l'Étoile de la Mort attira le vaisseau vers sa destruction avant que les commandes ne puissent être transférés à un autre pont.

Le bouclier du bâtiment est composé de deux dômes générateurs situés sur la passerelle de commandement. Avec sa puissance de 96 000 SBD, le bouclier pouvait subir la collision de trois destroyers stellaires sans que le vaisseau soit endommagé.

Symbole de la toute-puissance de l'Empire, le Super Destroyer Stellaire possède des milliers d'armes de toutes sorte, l'arme principale étant les Batteries Turbolaser, le vaisseau en est équipé de cinq cents dont la moitié lourds, ce qui équivaux à une douzaine de destroyers stellaires. Mais il est aussi équipé de canons laser spécialisés dans les combats localisés, une véritable révolution dans l'Empire qui négligeait ce point dont les bâtiments impériaux était vulnérable contre les attaques rebelles avec des chasseurs. Cependant, il n'est que peu équipé de batteries ioniques, qui permettent de neutraliser un vaisseau ennemi, conçu comme une arme mortelle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]