Dark Plagueis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Dark Plagueis (roman).
Dark Plagueis
Personnage de fiction apparaissant dans
Star Wars.

Nom original Hego Damask
Naissance -164
Décès -32 (à 132 ans)
Sexe Masculin
Espèce Muun
Position Seigneur noir des Sith
Affiliation Ordre des Sith
Entourage Dark Sidious (apprenti)
Dark Tenebrous (maître)

Films La Revanche des Sith (mention uniquement)
Romans La Revanche des Sith (mention uniquement)
Le Labyrinthe du mal (mention uniquement)
Dark Plagueis
Maul : Prisonnier
Première apparition Dark Plagueis

Hego Damask[1], alias Dark Plagueis le Sage (Darth Plagueis the Wise en anglais) est un personnage de fiction Star Wars. Il a été le maître de Sheev Palpatinealias Dark Sidious (Darth Sidious en anglais) .

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Seigneur Noir des Sith, Dark Plagueis possédait un pouvoir inimaginable qui lui permettait d'agir directement sur les midichloriens, lui permettant de maintenir des sujets d'expérience (y compris lui-même) en vie à travers la Force, ce qui lui assurait potentiellement l'immortalité. C'était un mystique de la connaissance Sith. Ne voulant partager qu'une partie de son savoir avec son apprenti, il confia cependant un enseignement poussé à Dark Sidious pour que ce dernier développe son immense pouvoir. Sidious, qui voulait ne pas rester éternellement dans l'ombre de Plagueis, tua son maître peu après la bataille de Naboo, en utilisant les éclairs de Force, pendant son sommeil craignant probablement de l'affronter directement[2].

Cependant, étant donné que l'histoire de Dark Plagueis n'est connue que par le récit de son apprenti Dark Sidious, et ce dans le seul but de séduire Anakin, il est légitime de douter de la véracité de ses propos ; notamment en ce qui concerne les pouvoirs qui lui permettent d'influencer et de créer la vie.

Il est cependant fort probable que cette faculté soit tout à fait véridique : les Sith ont tendance à accomplir des choses extraordinaires (longévité, alchimie, sorcellerie : attaque mentale et non plus physique, de Force)[3]. Le récit de Palpatine est la seule source à notre disposition sur ce sujet, mais certaines preuves indirectes[Lesquelles ?] existent.

Son nom Plagueis est très proche du mot anglais plague qui signifie fléau (c'est également le nom donné à la peste).[réf. nécessaire]

Si l'on se base sur le roman Dark Plagueis, Il était de race Muun, race originaire de la planète Muunilinst, connue pour être l'un des bastions du Clan bancaire intergalactique (IBC).

L'univers étendu de Star Wars n'étant plus considéré comme officiel, la race de Dark Plagueis reste donc inconnue puisque Palpatine, dans l'épisode III, ne mentionne nullement la race de Plagueis.

Commentaires[modifier | modifier le code]

En ne se basant que sur l'épisode III (minute 44), Dark Plagueis est censé être une légende sith, à savoir que le contrôle de la force permettrait de repousser les limites naturelles, et incarne donc la soif de liberté typique de l'hybris prométhéen.

En étudiant un peu l'histoire sith[4], et toujours en revoyant la minute 44, on voit bien à quel point Palpatine jubile en évoquant l'histoire de Plagueis, qui était donc bien son maître. Le problème est que les Sith ont une légende parallèle à la légende jedi, celle du sith'ari, une incarnation vivante et totale du côté obscur. Ce fait a-t-il influencé le comportement de Palpatine ? Cela reste incertain.

Paru en janvier 2012 aux États-Unis (fin 2012 pour la version française), le roman de l'Univers étendu Dark Plagueis, écrit par James Luceno, retrace toute la vie de Dark Plagueis, de l'assassinat, en 67 avant la bataille de Yavin (BY), de son maître Dark Tenebrous, jusqu'à sa propre mort, en 32 avant BY, des mains de son apprenti Dark Sidious. Il y est indiqué que sa véritable identité est Hego Damask, un très influent Muun, chef d'une gigantesque entreprise, Damask Holdings, et ponte du Clan bancaire intergalactique. Intelligent et manipulateur, Hego Damask a énormément d'influence sur la vie politique et économique de la galaxie et se sert de sa position pour faire avancer les projets de l'Ordre Sith, en suscitant subtilement désordres et conflits.

Parallèlement, son principal objectif est de vaincre la mort. Il est le premier adepte de la Force, Sith et Jedi confondus, à saisir l'importance biologique des midi-chloriens et à parvenir à les manipuler pour guérir des blessures, ou encore retarder le vieillissement cellulaire. Désireux d'aller plus loin, il cherche à créer des cellules via midi-chloriens pour ramener les morts à la vie, et y parviendra avec succès sur l'un de ses cobayes (Dark Venamis, un rival formé par Tenebrous, pour voir si Plagueis était digne de lui succéder). Ses manipulations sur les midi-chloriens et la Force finissent par bouleverser l'équilibre de celle-ci et, en réaction, la Force décide de créer l'élu, Anakin Skywalker. Dark Plagueis n'est donc pas le père d'Anakin mais a indirectement et involontairement, par ses agissements, provoqué sa création.

Outre cette révélation, le livre de James Luceno confère à Dark Plagueis une importance insoupçonnée sur le déroulement des événements présentés dans la saga cinématographique. Toujours en vie au moment de l'épisode 1 La Menace Fantôme, Dark Plagueis est en réalité le concepteur du plan et des machinations politiques visant à provoquer un grand conflit séparatiste galactique, qui provoquera la mort des Jedis et la fin de la République, et qui sont finalement exécutées par son apprenti Dark Sidious. C'est lui, notamment, qui s'arrange pour organiser le blocus de Naboo qui déclenchera les événements de l'épisode 1, ou qui circonvient les maîtres Jedi Sifo-Dyas et Dooku afin de susciter la création d'une armée de clones sur Kamino.

Désireux de briser la règle des Deux (Deux Siths seulement à la fois, un Maître et son Apprenti), initiée par Dark Bane, il choisit, pour éviter jalousie et trahisons, de partager tous ses secrets avec Dark Sidious et lui permet d'avoir un apprenti : Dark Maul. Péchant finalement par excès de confiance, il est trahi et tué par son apprenti une fois celui-ci élu chancelier suprême : Sidious n'entendait pas partager son nouveau pouvoir politique avec son Maître.

Cette histoire racontée par le roman ne reste cependant que très peu de temps dans le canon de la saga. En effet, en novembre 2012, Lucasfilm est racheté par Walt Disney. Le 26 avril 2014, la société annonce que tous les éléments n'étant pas des six films ou des séries télévisées The Clone Wars et Star Wars Rebels ne font plus partie du canon. Le contenu du roman n'est donc, depuis cette date, plus reconnu et considéré comme officiel.

Citations[modifier | modifier le code]

« Tu dois commencer par apprendre à te contrôler toi-même, puis à contrôler une autre personne, puis un groupe de personnes, puis toute une confrérie, puis un monde, puis une espèce, puis un groupe d'espèces… à la fin, tu contrôleras la galaxie elle-même. »

« Dis-moi quel est ton point fort, et je saurais comment te saper au mieux ; dis-moi ta plus grande peur, et je saurais ce que j'ai à te faire affronter ; dis-moi ce que tu chéris le plus, et je saurais ce que j'ai à te prendre ; dis-moi tes vices, et je veillerais à ce qu'ils demeurent insatisfaits. »

« Vous serez la façade et moi, je serai derrière à vous conseiller, et à nous deux nous dirigerons la Galaxie. »

(Dark Plagueis à Palpatine pendant sa formation)

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Dark Plagueis, un roman de James Luceno, qui était annoncé puis annulé en 2008, est paru en en langue originale puis est sorti en France en .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. James Luceno, Dark Plagueis, Pocket, , 574 p., "Il [un Muun d'un certain âge ayant connu le père de Plagueis] se dirigeait droit vers la station de contrôle [...], où Hego Damask - c'est ainsi que tout le monde, à part Dark Tenebrous, appelait Plagueis -"
  2. Star Wars, Episode III, La revanche des Siths
  3. Jedi vs Sith, Essential guide to the Force
  4. Dark Bane: Chemin de la destruction, la règle des deux