Corscia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Corscia
Vue du village.
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Corte
Canton Golo-Morosaglia
Intercommunalité Communauté de communes du Niolu
Maire
Mandat
Jean Félix Maestracci
Élections municipales françaises de 2014-2020
Code postal 20224
Code commune 2B095
Démographie
Population
municipale
144 hab. (2014)
Densité 2,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 21′ 20″ nord, 9° 02′ 36″ est
Altitude 837 m
Min. 436 m
Max. 2 583 m
Superficie 58,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte administrative de Haute-Corse
City locator 14.svg
Corscia

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte topographique de Haute-Corse
City locator 14.svg
Corscia

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Corscia

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Corscia

Corscia est une commune française située dans le département de la Haute-Corse, en Corse. Le village appartient à la microrégion du Niolo.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Corscia est une commune du Niolo, dans le centre du canton de Niolu-Omessa, et dans le parc naturel régional de Corse dont elle est adhérente dans le « territoire de vie » appelé Niolu.

Rose des vents Asco Asco Castiglione Rose des vents
Lozzi N Castirla,
Soveria
O    Corscia    E
S
Calacuccia Corte Corte

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Scala di Santa Regina

La commune se situe dans la Corse Hercynienne ancienne (ou occidentale) couvrant les 2/3 sud-ouest de l’île. Son sol est composé de granites et roches volcaniques, une association magmatique à caractère alcalin d’âge Permien (entre -280 et -240 Ma) qui se caractérise par des appareils volcano-plutoniques (complexes annulaires) comme le massif du Monte Cinto[1].

Son territoire est ceinturé par de hautes montagnes au travers desquelles s'écoule le Golo dans les gorges sauvages de la Scala di Santa Regina.

  • Le versant occidental est une cuvette dominée au nord par une ligne de crête comprenant deux des plus hauts sommets de Corse, Capu a u Verdatu (2 583 m) et Capu Biancu (2 562 m), et quatre lacs dont le plus important est le lac Maiò. Sous cette ligne de crête qui sépare Corscia d'Asco et va de Capu a u Verdatu jusqu'à Bocca Meria (1 945 m) à l'Est, naissent de nombreux ruisseaux qui convergent dans le ruisseau de Ruda lequel se jette dans le Golo en aval du pont di l'Accia (537 m) dans la Scala di Santa Regina. À l'ouest, sur près de trois kilomètres, la rive droite du ruisseau d'Erco délimite son territoire avec ceux de Lozzi et de Calacuccia. Au sud, à l'adret, se trouvent les lieux habités de la commune : le village et tous ses hameaux.
  • Le versant oriental se situe sur la rive droite du Golo, depuis Cuccia jusqu'à la sortie du défilé de la Scala di Santa Regina. Cette autre partie du territoire est également dominée par une ligne de crête, ne dépassant pas toutefois les 2 000 m, le plus haut sommet étant le Pinerole (1 951 m), sommet « à cheval » à la fois sur Corte, Castirla et Corscia.

Une passerelle sur le Golo, située à une altitude de 633 m à l'entrée des gorges, relie les deux rives et donne l'accès par un sentier à la forêt communale de Corscia.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Golo dans la Scala

Le Golo est le principal cours d'eau. Il traverse le territoire communal d'ouest en est, depuis son point de confluence avec le ruisseau d'Erco jusqu'au lieu-dit Soia sur la commune de Castirla. Au cours de cette traversée il reçoit les eaux de plusieurs cours d'eau parmi lesquels les plus importants sont les ruisseau d'Erco (RG)[2], ruisseau de Pruniccia (RD)[3], ruisseau de Cruma (RG)[4], ruisseau de Ruda (RG)[5], ruisseau de Falconaia (RG)[6] et ruisseau de Ficaiola (RG)[7].

Climat et végétation[modifier | modifier le code]

Son territoire représente une superficie de 5 899 ha dont 1 232 de bois.
Au nord, les flancs de la montagne sont couverts par le bois de Liccioghia, une hêtraie faisant partie de la forêt communale de Corscia que l'on se retrouve également au sud, dominant les gorges de la Scala di Santa Regina. À l'extrême sud, Corscia partage la forêt territoirale de Melo avec Corte et Calacuccia.

Les gorges du Golo sont un très long ravin sauvage, un corridor de roches de granite rouge, de rocaille et de caillasse. La végétation y est rare, représentée essentiellement par des genévriers cades qui poussent sur les parois rocheuses. Les bords du fleuve sont peuplés d'aulnes et de quelques pins maritimes.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès routiers[modifier | modifier le code]

Scala di Santa Regina au début du XXe siècle.

Le Niolo était une microrégion difficile d'accès. C'est en 1853 que sont entrepris les travaux de la route forestière no 9[Note 1] de Porto à Francardo pour la désenclaver et faciliter la communication du canton de Calacuccia (ex pieve de Niolo) à l'intérieur de l'île avec les zones littorales. Les travaux entrepris sont considérés comme terminés en 1896. Sa construction a nécessité la réalisation de parapets, la reconstruction de trois ponts et la dotation de plusieurs maisons cantonnières[8].

Longue de 80 km, elle relie la tour à Porto à Francardo sur la route nationale 193 Ajaccio-Bastia (actuelle route T20), traversant Évisa, Calacuccia, Ponte-Castirla sur le Golo, et franchissant la forêt d'Aïtone, le col du Vergio (1 464 m) et la Scala di Santa Regina.

Devenue aujourd'hui la route D84, elle demeure la seule voie qui traverse le Niolo et qui dessert toutes les communes de la microrégion. Reliant la RN 193 à l'est depuis Francardo Omessa) à la D81 à l'ouest à Porto Ota, la D84 est une route qui passe par de remarquables sites touristiques : le célèbre défilé de la Scala di Santa Regina à l'est, par le col de Vergio (1 477 m - Albertacce) au centre et les remarquables gorges de la Spelunca (Marignana) à l'ouest.

La route D718 menant au village depuis la Scala di Santa Regina.

Pour arriver au village même, deux petites routes départementales y mènent à partir de la D84 :

  • le D618. Sa jonction avec la D84 se situe peu au nord du hameau de Cuccia, au pont sur le ruisseau d'Erco (716 m)
  • la D718 s'emprunte au début de la Scala di Santa Regina pour gagner le hameau de Pruno 120 mètres plus haut.

Transports[modifier | modifier le code]

Le village, loin de toute infrastructure ferroviaire, portuaire ou aéroportuaire, n'est desservi par aucun transport en commun. Il est distant, par route[9], de :

La gare la plus proche est celle de Francardo, distante de 20 km.

Urbanisation[modifier | modifier le code]

Corscia est située à 5 km au nord-est de Calacuccia à 840 m d'altitude.

Le village est composé de plusieurs hameaux, tous situés entre 800 et 900 mètres, et de Cuccia qui est hors du village :

Costa et Cavallaracce

Ce sont les deux hameaux septentrionaux. Ils constituent le cœur du village de Corscia. La mairie se trouve à Cavallaracce. Entre les deux hameaux, se trouvent l'église paroissiale San Salvadore et le cimetière à Costa qui se distingue de Costa Sottana. Ils sont desservis par la route D618 qui se termine en cul-de-sac à Costa. Deux gîtes d'étapes existent à Cavallaracce qui est traversé par le sentier de grande randonnée L'Île-Rousse - Corte, mais qui est aussi le départ/arrivée du sentier de la Scala di Santa Regina.

Pantanacce

Il se situe au sud-ouest du village. Isolée au sud du hameau, se dresse la chapelle Saint-Pancrace (San Pancrazio ou San Bancraziu) sur un piton rocheux à 846 m d'altitude. La chapelle surplombe la vallée du Golo.

Nunziata

Nnziata est un peu plus au sud du village.

Pruno, Solaro et Piana

Ils sont situés très proches les uns des autres au sud-est du village et sont d'anciens lieux habités par des bergers. Ils dominent le Golo et la route D84 qui traverse le défilé de la Scala di Santa Regina. La D718 route pentue, sinueuse et étroite, a sa jonction avec la D718 sous le hameau de Pruno.

Cuccia

Cuccia (E Muline) est un hameau situé plus au sud du village, à 696 m d'altitude, dominant le ruisseau d'Erco près de sa confluence avec le Golo. En limite de la commune de Calacuccia, Cuccia marque l'entrée/sortie de la Scala di Santa Regina, un remarquable défilé creusé par le Golo.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative de patriotes niolins tués.

Le chant sacré du « Diu vi Salvi Regina » fut, de tradition orale, chanté pour la première fois, dans la chapelle San Marcu, par le berger niolin Salvatore (Sauveur) Costa le 25 avril 1720. Que Costa l’ait entonné pour la première fois le 25 avril 1730, c’est ce qui n’est pas absolument exclu, mais à une condition : donner à l’hymne marial du saint napolitain la signification politique et guerrière que les patriotes corses venaient de lui attribuer[10].
Ce chant est devenu l'Hymne National de la Corse en 1735.

Au XVIIIe siècle, Corscia a été un foyer insurrectionnel contre l'envahisseur français. Après la défaite des Corses à Ponte-Novo le 9 mai 1769 et le départ de Pascal Paoli pour Londres en juin, il reste encore des paolistes en Corse et en Toscane. Ces derniers dont Nicodèmu Pasqualini débarquent au Cap Corse. En 1774 ils soulèvent les pieves du Niolo, de Talcini et de Vallerustie du centre de l'île. Cette révolte fut réprimée dans le sang par le général Sionville ; le Niolo fut saccagé, tous les arbres furent abattus et brulés, les suspects pendus, des pères de famille et des jeunes, dont un âgé de 17 ans. Cette affaire est connue en Corse comme l'« histoire des pendus du Niolu ». Près de 600 Corses seront envoyés au bagne de Toulon[11].

Ce village était aussi connu pour avoir donné de nombreux soldats, qui servirent de gardes à Cosme de Médicis, à Pascal Paoli et à sa Sainteté le Pape, avant les gardes Suisses[réf. nécessaire].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Achille Santucci    
mars 2008 2014 Marie-Josée Costa    
mars 2014 mars 2015 Jean-Paul Luisi DVG Fonctionnaire
mars 2015 en cours Jean Félix Maestracci   Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 144 habitants, en diminution de -13,77 % par rapport à 2009 (Haute-Corse : 5,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
488 554 513 571 727 740 741 763 837
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
852 852 966 960 964 956 781 888 984
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
826 1 010 725 799 986 998 971 920 326
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 -
290 276 260 156 155 165 168 144 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le groupe scolaire (école primaire) le plus proche se trouve à Calacuccia. Le collège Pascal Paoli de Corte est celui le plus proche, de même que le lycée Pascal Paoli de Corte.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • 6 août : fête communale.
  • 8 septembre : fête avec pèlerinage à la Santa dans la Scala, et foire.

Santé[modifier | modifier le code]

Le médecin le plus proche est installé à Calacuccia. Une infirmière se trouve à Albertacce.

  • le Centre Hospitalier Intercommunal Corte Tattone est à 23 km,
  • le Centre hospitalier de Bastia est à 74 km.

Cultes[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale San Salvadore relève du diocèse d'Ajaccio.

Sports[modifier | modifier le code]

Randonnées[modifier | modifier le code]

Sentier L'Île-Rousse - Corte[modifier | modifier le code]

Corscia est traversée par le sentier de grande randonnée L'Île-Rousse - Corte, qui comme son nom l'indique, relie les deux villes en passant par la vallée du Regino, le Giussani, la vallée d'Asco et les gorges du Tavignano via plusieurs chaînes montagneuses perpendiculaires d'ouest en est à l'arête centrale orientée nord-sud de l'île.

Sentier Scala di Santa Regina[modifier | modifier le code]
Autres randonnées[modifier | modifier le code]
  • Corscia est le point de départ de l'ascension très peu fréquentée mais très panoramique du Capu Biancu (2 562 m), avec vue à 360o sur l'ensemble du Niolo, la vallée d'Ascu et bien plus. Passage possible par le col de Serra Piana ou par les lacs du Lancone (lacs de Lancone Suttanu, d'Ochji Neri, de Ghjarghje Rosse, d'altitudes comprises entre 2 150 et 2 180 m) puis le lac Maiò (2 275 m), tous totalement méconnus. Il est parfois possible d'apercevoir des mouflons (muvre en langue corse) près des crêtes. Cette randonnée sans difficultés techniques est très longue (compter 10 à 12 heures) et présente un dénivelé de plus de 1 700 mètres (1 200 m pour les trois lacs du Lancone et 1 300 m pour le lac Maiò) et nécessite donc une bonne condition physique. Possibilité depuis le Capu Biancu de suivre, avec un minimum de prudence, la crête vers le sud-ouest jusqu'au Capu a u Verdatu (2 583 m), ou bien de redescendre sur Ascu par le col de Serra Piana (1 846 m).
  • Corscia est une porte d'accès vers le massif des Aiguilles de Popolasca et suggère donc une liaison (en 2 jours pour la plupart des randonneurs) avec Castiglione ou éventuellement même Ascu, avec au passage ascension de la Cima a i Mori (2 180 m), sommet du massif. Cela ne concerne toutefois qu'un public sportif et doté de solides qualités d'orientation (celle-ci étant particulièrement hasardeuse à l'approche des Aiguilles de Popolasca).

Autres sports[modifier | modifier le code]

  • Canyoning. Les ruisseaux de Ruda et de Falconaia sont réputés pour cette activité sportive.
  • Escalade. Un site existe à Cuccia

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Vieilles bergeries à Pruno.

L'agro-pastoralisme qui apportait la prospérité aux habitants, a de nos jours quasiment disparu. Il subsiste très peu d'éleveurs dans cette commune de bergers. Il y en a encore un installé à Santa Regina. Les vieilles bergeries sont encore bien visibles dans le village.

Industrie[modifier | modifier le code]

Barrage de Corscia.

Un barrage de 30 m de haut, édifié sur le Golo en 1968 mais de faible surface et capacité, complète celui de Calacuccia dans l'alimentation de la centrale de Castirla.

Tourisme[modifier | modifier le code]

De nos jours le tourisme se développe pour des activités sportives telles que randonnées, canyoning et escalade.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Monument aux morts

La Scala di Santa Regina[modifier | modifier le code]

Dans le défilé de la Scala di Santa Regina
Article détaillé : Scala di Santa Regina.

Ce nom est donné aux gorges du Golo dans sa traversée d'un long et remarquable corridor de roches de granite rouge, de rocaille et de caillasse[16]. Elle est depuis des siècles le « sentier de la Scala di Santa Regina », un chemin de la transhumance pour les bergers du Niolo. Depuis la fin du XIXe siècle une route, appelée « Défilé de la Scala di Santa Regina », a été ouverte pour désenclaver la microrégion.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

De nombreux édifices religieux furent bâtis, somptueusement décorés et âgés de plusieurs siècles, ils font partie de la richesse culturelle corse des villages.

Du plus grand au plus petit, ils sont :

Église St-Sauveur[modifier | modifier le code]

Église Saint-Sauveur.

L'église St-Sauveur (San Salvadore), église paroissiale, se trouve au-dessus de la route D618 à 892 m d'altitude, entre Costa et Cavallaracce. Son clocher est de même architecture que celui des autres églises du Niolo.

Chapelle St-Pancrace[modifier | modifier le code]

Chapelle Saint-Pancrace.

La chapelle St-Pancrace (San Bancraziu) se situe sur un piton rocheux à 846 m d'altitude, en dehors et au sud du village. La chapelle surplombe la vallée du Golo.

Oratoire Santa Regina[modifier | modifier le code]

Oratoire Santa Regina

Sur l'itinéraire de la route D84, au lieu-dit Santa Regina à l'entrée du défilé de la Scala di Santa Regina, se trouve un oratoire dédié à la Vierge.

Autres patrimoines religieux[modifier | modifier le code]

  • Chapelle St-Jean-Baptiste d'Annunziata.
  • Chapelle Santa-Regina, située dans les gorges, d'architecture romane. Elle est ruinée et transformée en bergerie.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Corscia dans le P.N.R.C.[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Parc naturel régional de Corse.

La commune de Corscia est adhérente au parc naturel régional de Corse, dans le « territoire de vie » appelé Niolo[17].

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Corsica est concernée par six Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique de 2e génération :

Crêtes et hauts versants asylvatiques du Monte Cinto[modifier | modifier le code]

La ZNIEFF « Crêtes et hauts versants asylvatiques du Monte Cinto » est une vaste zone de 30 803 ha qui comprend l'ensemble du haut massif du Cinto au sens large[18].

Crêtes et hauts versants asylvatiques du Monte Rotondo[modifier | modifier le code]

La ZNIEFF « Crêtes et hauts versants asylvatiques du Monte Rotondo » est une zone d'une superficie de 19 709 ha, située au cœur de la chaîne montagnarde de la Corse et constituée par les crêtes et les hauts versants du Massif du Rotondo[19].

Forêt d'altitude de Corscia-Calacuccia[modifier | modifier le code]

« Forêt d'altitude de Corscia-Calacuccia » est le nom donné à la zone d'une superficie de 1 314 ha concernant 3 communes : Corscia, Calacuccia et Castirla, comprenant les versants boisés qui couvrent l'ubac de la vallée du Golo, au-dessus du barrage de Corscia et de la Scala di Santa Regina[20].

Gorges de Scala di Santa Regina[modifier | modifier le code]

Les « Gorges de Scala di Santa Regina » sont un défilé rocheux situé entre Ponte-Castirla et Corscia et qui relie le sillon central de la région du Niolo, couvrant une superficie de 1 860 ha[21].

Gorges et forêt du Tavignano[modifier | modifier le code]

Les « Gorges et forêt du Tavignano » sont une zone concernant cinq communes de la haute vallée du Tavignano, en amont de Corte, couvrant une superficie de 3 190 ha[22].

Pelouses sommitales du Monte Cinto[modifier | modifier le code]

La ZNIEFF « Pelouses sommitales du Monte Cinto » est une zone concernant cinq communes (Albertacce, Asco, Manso, Corscia et Lozzi), couvrant une superficie de 169 ha, limitée à l'arête culminale du Cinto, orientée nord-est, sud-ouest, entre 2 300 et 2 710 mètres d'altitude. Elle comprend d'ouest en est les sommets suivants : Punta Minuta, qui domine le cirque de Trimbolaccia, le Capu Rossu, le Capu Larghia, la Punta Crucetta, la Pointe des Éboulis, le Monte Cinto et le Capu a Verdatu. C'est un secteur constitué d'éboulis et de blocs de rochers avec çà et là des pelouses rases. Les conditions climatiques y sont extrêmes avec un enneigement prolongé qui persiste souvent huit à neuf mois, et des névés permanents aux ubacs[23].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sauveur Costa. Il aurait chanté l'hymne corse « Diu Vi Salvi Regina » la première fois à Costa (Corscia)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le choix du tracé des routes forestières construites par l'État a été dicté par les besoins de la marine nationale en mâture
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Découverte géologique de l'île de Beauté, Centre de géologie de l’Oisans, p. 10
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau d'Erco (Y7000600) » (consulté le 30 septembre 2015)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de Pruniccia (Y7001760) » (consulté le 30 septembre 2015)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de Cruma (Y7001780) » (consulté le 30 septembre 2015)
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de Ruda (Y7010500) » (consulté le 30 septembre 2015)
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de Falconaia (Y7011060) » (consulté le 30 septembre 2015)
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - ruisseau de Ficaiola (Y7011080) » (consulté le 30 septembre 2015)
  8. Ciccolini Félix - Le réseau routier de la Corse au XIXe siècle in Atlas ethno-historique de la Corse - la cartographie comme moyen d'expression de la variation culturelle - Rapport final à la mission du patrimoine ethnologique
  9. [1] ViaMichelin
  10. Accademia Corsa Les origines du "DIO VI SALVI, REGINA"
  11. Alerius Tardy in Fascinant Cap Corse Bastia Toga 1994
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. Notice no APHF000140, base Mémoire, ministère français de la Culture
  17. FR8000012-Corse Parc naturel régional à l'INPN
  18. ZNIEFF940004233 - Crêtes et hauts versants asylvatiques du Monte Cinto
  19. ZNIEFF940004246 - Crêtes et hauts versants asylvatiques du Monte Rotondo
  20. ZNIEFF940004207 - Forêt d'altitude de Corscia-Calacuccia
  21. ZNIEFF940004184 - Gorges de Scala di Santa Regina
  22. ZNIEFF940004245 - Gorges et forêt du Tavignano
  23. ZNIEFF940013188 - Pelouses sommitales du Monte Cinto

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :