Adret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sur les autres projets Wikimedia :

L’adret (terme géographique de 1927, issu du vieux français adrecht, « adroit », « endroit » ou « bon côté ») est l'ensemble des versants d’une vallée de montagne qui bénéficient de la plus longue exposition au soleil. Le versant opposé, moins ensoleillé et plus froid, est l'ubac.

Le terme provient du latin dirēctu(m), participe passé du verbe dirigĕre (« diriger »), et de l'adjectif dirēct(us) (« direct »). Il a pour homologues en vieux français adrecht, du latin ad rēct(um) (« en ligne droite » ou « droit »), dreit ou drecht en provençal, dret en occitan[1] et dritto en italien[2].

Sur l'adret, la lumière frappe les pentes selon une inclinaison allant jusqu'à 90°, ce qui ne se produit que sur un terrain plat dans les tropiques, avec pour effet un pouvoir calorifique accru des rayons, qui deviennent presque perpendiculaires au sol.

Dans l’hémisphère nord, à des latitudes situées au nord du tropique du Cancer, l’adret est généralement la face sud d’une montagne, le Soleil étant toujours au sud dans le ciel.

En versant sud, ou adret, la température est plus élevée et, de ce fait, la végétation monte plus haut qu'en versant nord, ou ubac. Par journée ensoleillée, un adret alpestre peut recevoir de 8 à 10 fois plus de chaleur qu'un ubac de même pente, facteur qui conditionne la répartition des espèces : essences résistant à la sécheresse en adret (pin sylvestre, pin à crochets), essences recherchant l'humidité en ubac (hêtre, sapin, épicéa, pin cembro et mélèze[3]).

En Vallée d’Aoste, cette indication géographique est très importante, en raison de l’orientation ouest-est de la vallée centrale. Le versant à l’envers est moins ensoleillé, jusqu’au point que certaines communes ne reçoivent la lumière du soleil que pendant quelque 2 ou 3 mois par an. Dans la commune de Brissogne, une fête est consacrée à l’arrivée de l’ombre à la mi-août ; son nom en patois valdôtain est Féta de l’oumbra[4], la « fête de l'ombre ».

Ce type de versant a donné son nom à des villages dans les Alpes, notamment à celui des Adrets (en Isère) ou à celui des Adrets-de-l’Estérel (dans le Var).

Dans les Pyrénées et en Corse, le terme de « soulane » ou « soulan » est synonyme d'adret (occitan : solana, catalan : solà ou solana, corse : sulana, italien : solagna dans les Marches ou italien : solatìa).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dizionario Etimologico online.
  2. Dizionario Etimologico online
  3. Philippe Riou-Nivert, Les Résineux. Écologie et pathologie, Institut pour le développement forestier, vol. 2, 2005, p. 43.
  4. La fête de l'ombre à Brissogne

Voir aussi[modifier | modifier le code]