Canton de Niolu-Omessa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Canton de Niolu-Omessa
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement(s) Arrondissement de Corte
Chef-lieu Calacuccia
Conseiller général Jean Baptiste Castellani
2011-2015
Code canton 2B 10
Démographie
Population 2 005 hab. (2012)
Densité 5,6 hab./km2
Géographie
Superficie 358,34 km2
Subdivisions
Communes 12

Le canton de Niolu-Omessa est une division administrative française située dans le département de la Haute-Corse et la Collectivité Territoriale de Corse.

Étymologie et politonyme[modifier | modifier le code]

Le nom composite du canton créé en 1973 comprend, d'une part, un nom de pieve (le Niolu) ; et d'autre part, d'un nom de commune (Omessa, ancien chef-lieu de canton). Curiosité (cas unique), le politonyme retenu en 1973 est en langue corse, et non en toscan. Mais, outre ce toponyme officiel, on rencontre des formes italianisées (Niolo-Omessa). On remarque que ne fut pas nommée la pieve de Ghjuvellina, autour de laquelle fut pourtant organisé ce canton.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé dans l'arrondissement de Corte (bleuté sur la carte), le canton de Niolu-Omessa s'étend sur la pieve de Niolu (haute vallée de Golu), la pieve de Ghjvellina (moyenne vallée de Golu), et une partie de la pieve de Tàlcini.

Histoire[modifier | modifier le code]

Omessa est située dans la pieve de Talcinu/Talcini dont elle fut longtemps capitale avant d'être supplantée par la ville de Corti. C'était la résidence des anciens tribuns du peuple, les Caporali. Omessa a donné à la Corse des évêques et des personnages très influents qui ont joué un grand rôle dans le Moyen Âge. Mgr Ambrusgiu fit transformer U Rione (ancien hospice forteresse) en l’église Sant’Andria (consacrée en 1460) qui abrite le tombeau des trois prélats Colonna.

À défaut de l'exorcisme des « pinzuti » de 1749, venons-en à celui des « pinzacchj » (charançons), des sauterelles et des rats. Il nous faut, pour cela, remonter plus d'un siècle en arrière, à l'année 1624, date de la construction du couvent d'Omessa : c'étaient, en effet, les moines récollets qui avaient pris l'habitude de pratiquer ces exorcismes lorsqu'ils venaient quêter pour leur couvent, à San Lurenzu et dans les cantons voisins. Ces Franciscains étaient étroitement liés à la vie de nos ancêtres et l'on sait quelle a été leur influence sur notre caractère mystique et même dans le déroulement des événements historiques.

Localisation du canton de Niolu-Omessa

Conseillers généraux de l'ancien canton de Calacuccia

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
vers
1884
.... Léopold Grimaldi    
.... 1892 François Acquaviva    
1892 1904 Antoine
Siméon de Buochberg
Républicain Notaire à Corte
1904 1906
(démission)
Joseph Chaleil Républicain
aréniste
Ancien sous-préfet de Calvi
Député (1904-1906)
1906 .... Quilicus Albertini   Rédacteur à la Direction des Beaux-Arts, Paris
1934 1940 M. Giansily RG  
1945 1949 M. Acquaviva DVD  
1949 1955 Jean-Baptiste Albertini Rad.  
1955 1973 Prosper Alfonsi Rad. puis MRG Directeur commercial
Maire d'Albertacce (1965-1985)


Conseillers généraux de l'ancien canton d'Omessa

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
vers
1884
.... Ernest-André
de Baciocchi-Adorno
  Secrétaire général de l'Empire
puis Sous-Préfet de Die (Drôme)
.... 1904 Toussaint Battesti Républicain Médecin à Corte
1904 .... M. Giamarchi Républicain Avocat à Corte
.... 1940 M. Simoni RG  
1945 1949      
1949 1961 M. Quilici Rad.  
1961 1973 Jean Luciani RI Maire d'Omessa (1965-1983)

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1973 1978 Jean Luciani RI Maire d'Omessa (1965-1983)
1978 1992 Jean-Paul Luisi MRG Médecin - Député (1981-1986)
Maire de Corscia
1992 en cours Jean-Baptiste
Castellani
Union Libérale de Progrès
-UMP
Maire de Calacuccia

Composition[modifier | modifier le code]

Le canton de Niolu-Omessa groupe 12 communes et compte 1 943 habitants (recensement de 1999 sans doubles comptes).

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee|
Albertacce 200 20224 2B007
Calacuccia 340 20224 2B047
Casamaccioli 100 20224 2B073
Castiglione (I Castiglioni) 25 20218 2B081
Castirla 186 20236 2B083
Corscia 155 20224 2B095
Lozzi 132 20224 2B147
Omessa 537 20236 2B193
Piedigriggio (Pedigrisgiu) 124 20218 2B220
Popolasca (Upulasca) 36 20218 2B244
Prato-di-Giovellina (U Pratu) 40 20218 2B248
Soveria 68 20250 2B289

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
2 720 2 372 1 826 1 943 2 050 2 049 2 005
(Sources : Base Insee, Population sans doubles comptes à partir de 1962[1] puis population municipale à partir de 2006[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Structure de la population du canton de 1962 à 1999
  2. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012