Conservatoire à rayonnement régional de Clermont-Ferrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Conservatoire à rayonnement régional de Clermont-Ferrand
Image illustrative de l’article Conservatoire à rayonnement régional de Clermont-Ferrand
Cour intérieure du Centre Blaise-Pascal (abritant le Conservatoire), vue depuis le porche arrière donnant sur la rue Neuve-des-Carmes.
Conservatoire à rayonnement régional de Clermont-Ferrand
Généralités
Création 1909
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 45° 46′ 34″ nord, 3° 05′ 15″ est
Adresse 3, rue du Maréchal Joffre
63000 Clermont-Ferrand
Site internet http://www.clermont-ferrand.fr/-Conservatoire-Emmanuel-Chabrier-127-
Cadre éducatif
Réseau Conservatoire de musique, danse et art dramatique en France
Type Établissement public d'enseignement artistique spécialisé
Pouvoir organisateur Ville de Clermont-Ferrand, département du Puy-de-Dôme, région Auvergne, État
Directeur Patrice Couineau
Population scolaire 1 800 (2018)
Enseignants 82 professeurs et assistants spécialisés d'enseignement artistique (2012)
Niveau Conservatoire à rayonnement régional
Formation Musique, danse, art dramatique (détails)
Options 1er, 2e et 3e cycle pratique amateur, 3e cycle spécialisé (DEM)
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Clermont Auvergne Métropole
(Voir situation sur carte : Clermont Auvergne Métropole)
Point carte.svg

Le conservatoire à rayonnement régional de Clermont-Ferrand, également appelé conservatoire Emmanuel-Chabrier, est un conservatoire à rayonnement régional, établissement d'enseignement artistique agréé et contrôlé par l'État (Direction générale de la Création artistique du ministère de la Culture et de la Communication), représenté par la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC). Il propose[1] trois spécialités, musique, chorégraphie et art dramatique. Il est situé à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme, France).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le conservatoire a été créé par Aloÿs Claussmann en 1909. Il résulte de la fusion de deux écoles privées de musique (le Petit Conservatoire de Jean Soulacroup[2] et l'Institut Artistique de Louis Gémont[3]) en une école de musique vocale et instrumentale, à laquelle la municipalité accorda en 1908 des locaux Place Gaillard et des subsides, avant d’en faire, un an plus tard, une école municipale de musique[1],[4]. En 1968, l'école déménage dans l'ancien Collège des Jésuites. En 1976 elle devient Conservatoire National de Région puis en 2006 Conservatoire à Rayonnement Régional[4].

Directeurs successifs[modifier | modifier le code]

  • Francis-Paul Demillac (1968-1976)[4]
  • Michel Camatte (1976-1982)[4]
  • Jean-Claude Amiot (1983-2000)[4]
  • Gérard Cogne (2001-2010)[4]
  • Patrice Couineau (2011-2020)
  • Christophe Pereira (directeur intérim 2020-2021)
  • Françoise Causin : depuis 2021

Le CRR aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Le conservatoire, et ses 82 professeurs, accueillent 2 000 élèves[1].

Diplômes délivrés[modifier | modifier le code]

Le conservatoire décerne un certificat d'études musicales et un certificat d'études chorégraphiques, ainsi que les diplômes d’études chorégraphiques, musicales et théâtrales[5].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Dans le domaine musical, le conservatoire délivre un enseignement concernant les cordes (violon, alto, violoncelle, contrebasse), les bois (flûtes, hautbois, basson, saxophone, clarinette), les cuivres (cor, trompette, trombone, tuba) ainsi que les instruments polyphoniques (piano, accordéon, guitare, harpe, orgue, percussions). Des classes de chant, d’écriture et de composition musicales, ainsi qu’un atelier consacré aux musiques actuelles et informatique musicale sont également organisés[1].

La danse classique fait partie de l’offre chorégraphique du conservatoire ainsi qu’un cursus d’art dramatique à partir de 17 ans[1].

Partenariats[modifier | modifier le code]

Le conservatoire, en partenariat avec l’Éducation nationale, s’inscrit dans un cycle de classes à horaires aménagés. L'école primaire Jules-Ferry ainsi que le collège Jeanne-D’Arc participent à ce programme[1],[6].

Liste des anciens élèves du conservatoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Le CRR de Clermont-Ferrand sur le site de la commune
  2. « SOULACROUP, Jean - Musique et Auvergne », sur sites.google.com (consulté le 8 décembre 2020)
  3. « GÉMONT, Louis - Musique et Auvergne », sur sites.google.com (consulté le 8 décembre 2020)
  4. a b c d e f g h i et j « Le conservatoire Emmanuel-Chabrier », Demain Clermont-Ferrand, no 257,‎ , p. 29-30 (ISSN 0998-0768, lire en ligne)
  5. Le CRR sur le site de l’Onisep
  6. Le CRR sur le site de la Cité de la musique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]