Conservatoire à rayonnement régional de Versailles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Conservatoire à rayonnement régional de Versailles Grand Parc
Image illustrative de l’article Conservatoire à rayonnement régional de Versailles
Généralités
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 48′ 06″ nord, 2° 07′ 29″ est
Adresse 24 rue de la Chancellerie
78000 Versailles
Site internet http://www.crr.versaillesgrandparc.fr https://www.facebook.com/CRRVersaillesGrandParc
Cadre éducatif
Réseau Conservatoire de musique, danse et art dramatique en France
Type Établissement public d'enseignement artistique spécialisé
Pouvoir organisateur Communauté d'agglomération Versailles Grand Parc, département des Yvelines, région Île-de-France, État
Directeur Xavier-Romaric Saumon
Population scolaire 2500 élèves (2019-2020)
Enseignants 150 professeurs et assistants territoriaux d'enseignement artistique (2019-2020)
Niveau Conservatoire à rayonnement régional
Formation Musique, danse, art dramatique (détails)
Options 1er, 2e et 3e cycle pratique amateur, Cycle d'Orientation Professionnelle (DEM), Cycle d'enseignement supérieur (CPES), perfectionnent, Licence et Master musique, interprétation et patrimoine

Le Conservatoire de Versailles Grand Parc est un établissement d'enseignement artistique classé "à rayonnement régional" par décret ministériel no 2006-1248 du . En référence à la Charte des enseignements artistiques publiés par le Ministère de la culture et de la communication en et comme précisé dans son Projet d'Établissement de 2007 complété par celui adopté par le Conseil communautaire de Versailles Grand Parc le , le Conservatoire répond aux missions générales de sensibilisation et de formation artistique des publics. Il propose[1] une formation à la pratique de la musique, de la danse et de l'art dramatique dans le cadre de parcours structurés (cursus) ou de pratiques artistiques hors cursus.

Il est situé sur le territoire de Versailles Grand Parc (Yvelines) implanté sur 9 sites d’enseignement sur les villes de Versailles (Yvelines, France), Viroflay, Buc, Jouy-en-Josas et Rocquencourt.

Histoire[modifier | modifier le code]

« La Société philharmonique » est créée en , au conservatoire à rayonnement régional de Versailles, ce sera le début de l'histoire de 135 années d’enseignement musical à Versailles.

En , le violoniste soliste et compositeur Émile Cousin, récemment arrivé à Versailles, crée, avec le concours d’environ 25 amateurs et artistes, une société de quatuors et de musique de chambre privée, cette société ayant rapidement besoin d’éléments nouveaux, il entreprend de fonder une École municipale de musique.

Sa création est décidée en par le Conseil municipal de la Ville de Versailles. L’ouverture de l’établissement a lieu en novembre de cette même année. Elle comprend quatre classes : « solfège et harmonie », « violon et alto », « violoncelle et contrebasse », « instruments à vent ». Environ 100 élèves suivent ces différents cours.

Les inscriptions de l’année scolaire 1882-1883 connaissent un succès formidable. Le local devenant trop étroit, le nombre de professeurs trop restreint, les classes se scindent. 70 violonistes sont admis en 1882 contre 35 en 1878. Nous comptions alors 12 professeurs dans cet établissement.

Face à cet essor et sur demande du directeur Émile Cousin, l’école adopte le titre de « Conservatoire de musique de Versailles » par délibération du Maire en date du . L’établissement ouvre alors ses inscriptions aux « Dames et jeunes filles » admises dans des classes séparées et distinctes. Les concours de fin d’année deviennent publics et le jury se compose d’artistes de Paris entourés par les professeurs de Versailles.

L’école de musique connaît plusieurs installations successives dont il n’est pas aisé de retrouver l’ensemble des adresses. Il est certain qu’elle fût abritée au XIXe siècle en partie basse d’un gymnase municipal avenue de Paris, rue Jouvenel puis rue Sainte Adélaïde. Ce n’est qu’à partir du milieu du XXe siècle qu’il s’établit dans sa demeure actuelle, l’Hôtel de la Chancellerie.

En 1956, sous le mandat du Maire André Mignot, le conservatoire devient « École Nationale de Musique et d’Art Dramatique » puis en 1971, il est classé par l’État « Conservatoire National de Région ».

L'hôtel de la chancellerie, une demeure royale pour le conservatoire[modifier | modifier le code]

À l’origine, cet hôtel construit en 1670 et situé face au Château de Versailles, porte le nom de la famille de Guise qui l’occupe lors du rachat par le Roi en 1672. Il y loge le Grand Chancelier de France. Le bâtiment prend alors sa dénomination actuelle « Hôtel de la Chancellerie ». Madame la Chancelière réunit les plus grands personnages de la Cour lors de fêtes et bals.

En 1792, le bâtiment devient un bien national et abrite une sellerie.

À partir de 1830, la propriété entre dans le domaine privé et connaît plusieurs propriétaires successifs. Les transformations les plus notables sont effectuées par un marchand de vin et spéculateur, Paul Honoré Herault. Le bâtiment est racheté par la ville de Versailles en 1951 au Comte de Pange pour y installer l’École des Beaux-Arts (qui n’y restera que quelque temps) et le conservatoire de musique.

Une extension est entreprise dans les années 1960. Elle prévoit la construction d’une nouvelle aile abritant l’actuel auditorium « Claude Delvincourt ».

L’Hôtel de la Chancellerie est l’un des plus anciens de Versailles, son escalier est attribué à Gabriel et le jardin à Le Nôtre.

Maison du Pont de Pierre de Jouy-en-Josas[modifier | modifier le code]

Mentionnée en 1745, mais certainement plus ancienne. En 1760, elle appartient à Jean Pigné, maçon, et à son épouse Catherine Duru. Le 31 janvier 1760, Jean Pigné loue cette maison à bail au profit du Sieur Abraham Guerne de Tavannes et consorts. Tavannes étant le premier associé de Christophe-Philippe Oberkampf. La maison comprenait à l’origine trois salles basses, une chambre haute, trois étables à vache et une cour. Ce premier atelier est une installation de fortune : Oberkampf est obligé de placer sa chaudière à l’extérieur de la maison et son jeune frère Frédéric, qui travaille avec lui, doit loger à Versailles.

Le 1er mai 1760, Oberkampf imprime sa première toile de Jouy, dans la maison du Pont de pierre. L’année suivante, il fabrique 3500 pièces. Il fallut alors louer une deuxième maison, ainsi qu’un terrain. Ces annexes formaient avec la maison du Pont de pierre, l’Etablissement provisoire.

En 1813, cette maison appartenait à Feugères, le maçon d’Oberkampf.

En 1835, elle est achetée par Madame Jules Mallet pour y fonder une salle d’asile, ancêtre de nos écoles maternelles, destinée aux enfants des mères laborieuses sur le modèle de celle qu’elle avait conçue à Paris. La salle d’asile est mixte et accueille les enfants de 3 à 6 ans.

De 1895 à 1903, la maison appartient à la famille Mallet et en 1903 est cédée à la commune.

Le conservatoire de musique y est installé depuis une dizaine d’années. La guérite aux épingles qui se trouve dans la cour était destinée à abriter les gardes de nuit et contenait les boîtes à épingles drapières qui servaient à réunir par les lisières les pièces groupées par trois afin de les tendre sur le gazon. Elle provient du Montcel et a été très restaurée par Emilie Oberkampf, épouse de Jules Mallet.

Château du Haut-Buc[modifier | modifier le code]

Château construit pendant la période 1864-1866 pour Léon Thomas, riche bourgeois parisien. Il est ensuite acheté en 1893 par Noël Bardac. En 1918, Gentilli di Giuseppe, passionné d’astronomie l’achète et installe dans le jardin en 1922 un télescope géant de 60 cm d’ouverture. Il quitte Buc en 1929, le télescope étant réinstallé en 1951 à l’Observatoire du Pic du Midi.

Le domaine est acheté par un couple d’Américains, les Mac Cune, qui aménage le jardin.

L’Etat achète la propriété en 1954 et y installe des bâtiments scolaires.

La commune l’a acheté en 1988 et le château a été rénové en 2000 pour abriter l’école de musique de Buc.

Hôtel Aymery de Viroflay[modifier | modifier le code]

Le conservatoire à Viroflay est installé dans l’ancien hôtel seigneurial du XVIIe siècle de la famille Aymery, propriétaire du territoire jusqu’à la Révolution.

Directeurs successifs de Versailles[modifier | modifier le code]

Directeurs successifs de Versailles Grand Parc[modifier | modifier le code]

  • Bernard Soulès (2005 - 2020)
  • Xavier-Romaric Saumon (2021 - )

Le CRR aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Le conservatoire, et ses 150 professeurs, accueillent chaque année environ 2 500 élèves[1].

L'établissement est actuellement dirigé par Xavier-Romaric Saumon.

Outre les enseignements dispensés, chaque année, le Conservatoire donne vie à une importante saison artistique intercommunale. Elle compte près de 300 concerts, spectacles, master-classes et auditions proposés par les élèves, les professeurs et des artistes invités, à l’intention d’un large public, dans de nombreux lieux de diffusion de l’intercommunalité ou d’Ile de France.

Diplômes délivrés[modifier | modifier le code]

Le conservatoire décerne,

En musique:

  • Le Brevet d'Études Musicales sanctionnant la fin d'un cursus de 2e cycle
  • Le Certificat d'Études Musicales sanctionnant la fin d'un cursus de 3e cycle
  • Le Diplôme d'Études Musicales sanctionnant la fin du cursus de Cycle d'Orientation Professionnelle
  • Le Prix de Perfectionnement sanctionnant la fin du cursus de perfectionnement

L’établissement en relation avec l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, propose une licence Musique Interprétation et Patrimoine accessible aux musiciens titulaire d'un DEM, et un master Musique Interprétation et Patrimoine, accessible aux musiciens titulaires d'un bachelor, d'une licence d'interprète ou d'un DNSPM.

En danse:

  • Le Certificat d'Études Chorégraphiques sanctionnant la fin d'un cursus de 3e cycle
  • Le Diplôme d'Études Chorégraphiques sanctionnant la fin du cursus de Cycle d'Orientation Professionnelle

En art dramatique:

  • Le Certificat d'Études Théâtrales sanctionnant la fin d'un cursus de 3e cycle
  • Le Diplôme d'Études Théâtrales sanctionnant la fin du cursus de Cycle d'Orientation Professionnelle


Le CRR est également agréé par arrêté ministériel du 2 septembre 2019 pour la préparation à l’entrée dans les établissements supérieurs de la création artistique dans les spécialités instruments anciens (en partenariat avec le Centre de musique baroque de Versailles), instruments polyphoniques et instruments de l’orchestre.

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'organisation des enseignements au Conservatoire de Versailles Grand Parc fait référence aux textes ministériels relatifs aux enseignements artistiques, applicables aux établissements territoriaux d'enseignement classés par l'État.

Le conservatoire de Versailles Grand Parc dispense un enseignement dans trois grandes spécialités: musique, danse, art dramatique.

Ces spécialités se divisent au sein des départements de formation musicale et culture, instruments et chant (bois, cuivres, cordes, instruments polyphonique, chant lyrique), pratiques musicales collectives (regroupant les chœurs, ensembles et orchestres), la musique ancienne, le jazz, la danse et l'art dramatique.

En partenariat avec l’Éducation nationale, le conservatoire de Versailles Grand Parc s’inscrit dans un cycle de classes à horaires aménagés permettant chaque année à environ 400 élèves de mener des études artistiques en harmonie avec un enseignement scolaire : CHAM primaire, CHAM/CHAD collège, AH et filière S2TMD lycée.

Partenariats pédagogiques[modifier | modifier le code]

L'Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, le Conservatoire à rayonnement départemental de la Vallée de Chevreuse, le Centre de Musique Baroque de Versailles, le Lycée La Bruyère, le Collège Jean-Philippe Rameau, l'École Lully-Vauban, l'École supérieure d'ingénieurs Léonard de Vinci, les Conservatoires et Écoles de musique de Versailles Grand Parc, le Conservatoire à rayonnement régional de Paris, le Conservatoire à rayonnement régional de Rueil-Malmaison, l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Versailles, l'Académie du Spectacle Equestre, Tabarmuckk.

Liste de professeurs et anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Liste des anciens élèves du conservatoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]