Conservatoire à rayonnement régional de Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conservatoire à rayonnement régional de Nice
Généralités
Création 1916
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 43° 43′ 31,8″ nord, 7° 16′ 21,15″ est
Adresse 127, avenue Brancolar
06364 Nice
Site internet http://www.crr-nice.org
Cadre éducatif
Réseau Conservatoire de musique, danse et art dramatique en France
Type Établissement public d'enseignement artistique spécialisé
Pouvoir organisateur Ville de Nice, département des Alpes-Maritimes, région Provence-Alpes-Côte d'Azur, État
Directeur Thierry Muller
Population scolaire 1 700 (2011-2012)
Enseignants 120 professeurs et assistants spécialisés d'enseignement artistique (2011-2012)
Niveau Conservatoire à rayonnement régional
Formation Musique, danse, art dramatique (détails)
Options 1er, 2e et 3e cycle pratique amateur, 3e cycle spécialisé (DEM)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Nice

(Voir situation sur carte : Nice)
Point carte.svg

Le conservatoire à rayonnement régional de Nice (également nommé conservatoire national à rayonnement régional - Pierre Cochereau[1]) est un conservatoire à rayonnement régional, établissement d'enseignement artistique agréé et contrôlé par l'État (Direction générale de la Création artistique du ministère de la Culture et de la Communication), représenté par la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC). Il propose[2] trois spécialités, musique, art dramatique et chorégraphie. Il est situé à Nice (Alpes-Maritimes, France).

Historique[modifier | modifier le code]

En 1916, la pianiste Adeline Ballet[2] crée une école municipale de musique à Nice. Elle est alors logée dans le palais communal qui accueille le siège de la bourse du travail. L'augmentation du nombre d'élèves et des disciplines enseignées conduit l'école à changer de lieu en déménageant à la villa Thiole, avenue Malausséna, dans les années 1930, puis à la villa Paradisio dans le quartier de Cimiez, dans les années 1940.

Sous l'impulsion de Pierre Cochereau, directeur depuis 1962, l’établissement devient un conservatoire national, et quelques années plus tard, conservatoire national de région[2]. En 2006, le conservatoire de musique de Nice s'installe dans ses vastes locaux actuels, avenue de Brancolar, et sous l'effet de la volonté politique de décentralisation dans le domaine culturel, il devient un conservatoire à rayonnement régional.

Directeurs successifs[modifier | modifier le code]

La pianiste Adeline Bailet fut la première directrice de l’établissement, après en avoir été la fondatrice. Le compositeur Ismaël Michalon lui succéda, puis l’organiste Albert Ribolet, et la cantatrice Solange Delmas. Pierre Cochereau assura la direction du conservatoire de 1962 à 1979. André Peyrègne en est le directeur depuis 1980[2]. En 2017, c'est Thierry Muller le directeur !

Le CRR aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Le conservatoire et ses 120 professeurs accueillent, pour la saison 2011-2012, 1 700 élèves en musique, art dramatique et danse[2].

Diplômes délivrés[modifier | modifier le code]

Le conservatoire décerne un certificat d'études musicales, un certificat d'études théâtrales et un certificat d'études chorégraphiques, ainsi que les diplômes d’études chorégraphiques, théâtrales et musicales[2].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Dans le domaine musical, le conservatoire délivre un enseignement concernant les instruments à cordes (violon, alto, violoncelle, contrebasse), les bois (flûtes, hautbois, basson, saxophone, clarinette), les cuivres (cor, trompette, trombone, tuba) ainsi que les instruments polyphoniques (piano, accordéon, guitare, harpe, orgue, percussions). Des classes de chant, d’écriture et de composition musicale, ainsi que des cours de musiques anciennes sont également dispensés[2].

La danse classique et contemporaine font partie de l’offre chorégraphique du conservatoire[2].

L'art dramatique est abordé par des ateliers d'interprétation, de travail vocal et d’improvisation[2].

Partenariats[modifier | modifier le code]

Le conservatoire, en partenariat avec l’Éducation nationale, s’inscrit dans un cycle de classes à horaires aménagés. L’école primaire Lycette-Darsonval, le collège Henri-Matisse ainsi que le lycée Masséna et le lycée Guillaume Apollinaire participent à ce programme[2],[1].

Liste de professeurs et anciens professeurs[modifier | modifier le code]

Liste des anciens élèves du conservatoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]