Communauté d'agglomération Rodez Agglomération

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Communauté d'agglomération
Rodez Agglomération
Blason de Communauté d'agglomération Rodez Agglomération
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Forme Communauté d'agglomération
Siège Rodez
Communes 8
Président Christian Teyssèdre (LREM)
Budget 63 M  (2014)
Date de création 20 décembre 1999
Code SIREN 241200187
Démographie
Population 56 080 hab. (2019)
Densité 273 hab./km2
Géographie
Superficie 205,30 km2
Localisation
Localisation de Communauté d'agglomération Rodez Agglomération
Localisation dans l'Aveyron.
Liens
Site web rodezagglo.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté d'agglomération Rodez Agglomération est une communauté d'agglomération, structure intercommunale française, située dans le département de l'Aveyron et la région Occitanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité Rodez Agglomération, créé le sous le statut d'un district, s'est transformée en communauté d'agglomération en décembre 1999[1],[2]. Le conseil de communauté décide d'abandonner dans le courant de l'année 2015 l'ancienne dénomination « communauté d'agglomération du Grand Rodez », jugée trop pédante, et en adopte une nouvelle : « Rodez Agglomération », à l'image de nombreuses autres structures intercommunales qui ont également adopté ce type de formulation.

Elle s'est dotée en février 2001, d'un conseil de développement, assemblée consultative composée de 70 membres qui représentent l'ensemble de la société civile et qui a pour but de réfléchir au projet d'agglomération[réf. nécessaire].

Le 1er janvier 2014, Baraqueville, Manhac et Camboulazet, jusqu'alors membres de la communauté de communes du Pays Baraquevillois, intègrent la communauté d'agglomération[3]. Ces mêmes communes quittent l'agglomération le [4].

Le 1er janvier 2017, le périmètre de l'intercommunalité s'étend à l'ensemble de la commune nouvelle de Druelle Balsac[5].

Territoire communautaire[modifier | modifier le code]

Géographie[modifier | modifier le code]

Prospère et dynamique, l'agglomération ruthénoise s'affirme comme un espace de vie dynamique au cœur du triangle dessiné par Clermont-Ferrand, Toulouse et Montpellier. La force d'attraction de ces grandes métropoles régionales constitue aujourd'hui une concurrence très forte. La coopération étroite, instaurée très tôt entre les huit communes qui composent Rodez Agglomération, a permis de porter l'agglomération à un fort niveau d'équipements dans de nombreux domaines, malgré la petite taille de cette communauté d'agglomération.

  • Premier bassin d'emploi du département et 5e bassin d'emploi de Midi-Pyrénées.
  • 2e rang en Midi-Pyrénées pour son taux de croissance.
  • 2e rang en Midi-Pyrénées après le Sicoval pour son faible taux de chômage (7,4 %, Insee 2009)[6].
  • Principaux secteurs : industries agroalimentaire, du bois, de la mécanique, services aux personnes et aux entreprises, technologies de l'information et de la communication.
  • Grandes enseignes commerciales et développement constant pour éviter l'« exode commercial ».
  • Une zone aéroportuaire importante : l'aéroport de Rodez-Aveyron.
  • Un office de tourisme communautaire : Office de tourisme du Grand Rodez.
  • Nombreuses administrations d'État en Aveyron (départementales).
  • Un patrimoine naturel et culturel, important et remarquablement préservé.
  • Quatre grands équipements de spectacle vivant : l'Amphithéâtre, la MJC de Rodez, la MJC et le théâtre d'Onet-le-Château « La Baleine ».
  • Trois Musées de France : le musée des beaux-arts Denys-Puech, le musée Fenaille (musée d'archéologie et d'histoire) et le musée Soulages (musée d'art contemporain).
  • Quatre médiathèques (Rodez, Onet-le-Château, Luc-la-Primaube, Olemps).
  • De grands équipements sportifs et de loisirs (golf, centre équestre, complexe sportif de Vabre, piscines, gymnase-dojo).
  • 250 associations qui animent sa vie sportive, culturelle et de loisirs.

Composition[modifier | modifier le code]

En 2022, la communauté d'agglomération est composée des 8 communes suivantes[2] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Rodez
(siège)
12202 Ruthénois 11,18 24 397 (2020) 2 182
Druelle Balsac 12090 51,25 3 196 (2020) 62
Luc-la-Primaube 12133 Luco-Primaubois 26,85 5 962 (2020) 222
Le Monastère 12146 Monastériens 6,73 2 306 (2020) 343
Olemps 12174 Olympiens 12,79 3 471 (2020) 271
Onet-le-Château 12176 Castonétois 40,2 11 797 (2020) 293
Sainte-Radegonde 12241 Radegondais 30,48 1 759 (2020) 58
Sébazac-Concourès 12264 Sébazacois 25,82 3 330 (2020) 129

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2018
35 39841 90246 61848 81349 43353 16654 20055 851
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2018[7])



Économie[modifier | modifier le code]

Emplois
Répartition de l'emploi[8]
Agriculture Industrie Tertiaire Construction
2015 4,00 % 6,10 %' 79,6 % 10,2 %
1999 1,70 % 15,80 % 76,70 % 5,80 %

Le taux d'activité des 15-64 ans s'élève en 2018 à 73,8 %[8], inférieur au taux départemental (75,2 %) mais supérieur au taux régional (72,9 %)[9].

Chômage

Le taux de chômage de Rodez Agglomération des personnes de 15 à 64 ans s'élève en 2018 à 9,2 %[8], inférieur au taux de chômage départemental (9,4 %), et inférieur au taux de chômage régional (14,6 %)[9].

Revenus

Les habitants du Grand Rodez ont un revenu disponible par unité de consommation médian supérieur en 2018 (22 240 ) supérieur à celui des habitants du département (20 850  et de la région (20 980 ). Inversement, leur taux de pauvreté s'élève, toujours en 2018, à 11,8 %, inférieur au taux départemental (13,8 %) et régional (16,8 %)[9].

Organisation[modifier | modifier le code]

Logo utilisé de 2011 à 2015
Logo utilisé jusqu'en 2011

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de la communauté d'agglomération Rodez Agglomération est situé à Rodez, 17 rue Aristide Briand[10].

Élus[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération est administrée par son conseil communautaire, composé pour la mandature 2020-2026 de 50 conseillers municipaux représentant chaque commune membre en fonction de sa population et répartis de la manière suivante[11] : - 21 délégués pour Rodez ;
- 10 délégués pour Onet-le-Château ;
- 6 délégués pour Luc-la-Primaube  ;
- 3 délégués pour Olemps, Sébazac-Concourès et Druelle Balsac  ;
- 2 délégués pour Le Monastère et Sainte-Radegonde.

Au terme des élections municipales de 2020 dans l'Aveyron, le conseil communautaire renouvelé a réélu le son président, Christian Teyssèdre, maire de Rodez, ainsi que ses15 vice-présidents, dont les 7 autres maires de l'intercommunalité[12].

Le bureau de l'intercommunalité est constitué pour la mandature 2020-2026 du président, des 15 vice-présidents et d'un conseiller communautaire délégué[13].

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs du district puis de la CA Rodez Agglomération
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1964 1965 Bertrand de Lapanouse   Président du district du Grand Rodez
1965 1982 Roland Boscary-Monsservin   Président du district du Grand Rodez
1982 2008 Marc Censi[14] UMP Président du district du Grand Rodez puis
de la communauté d'agglomération du Grand Rodez
avril 2008[15] juillet 2013[16] Ludovic Mouly PS Conseiller municipal de Rodez
Démissionnaire
juillet 2013[17] En cours
(au 5 avril 2022)
Christian Teyssèdre PS,
puis LREM
Ancien cadre
Maire de Rodez (2008 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[18],[12]

Compétences[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

Régime fiscal et budget[modifier | modifier le code]

La Communauté d'agglomération est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit, comme l'ensemble des communautés d'agglomération, la fiscalité professionnelle unique[2] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources entre les communes résidentielles et celles dotées de zones d'activité.

Elle perçoit également une taxe d'enlèvement des ordures ménagères[2] (TEOM), qui finance le fonctionnement de ce service public.

Elle ne reverse pas de dotation de solidarité communautaire[19] (DSC) à ses communes membres[2].

Projets et réalisations[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération est l'Autorité organisatrice de la mobilité du réseau des Transports en commun de Rodez. Elle est l'un des actionnaires de la SEM AIR 12, qui exploite l'aéroport de Rodez-Aveyron pour le compte de son propriétaire, le syndicat mixte pour l'aménagement et l'exploitation de l'aéroport de Rodez-Aveyron.

Projets réalisés[modifier | modifier le code]

  • Maison commune emploi-formation (MCEF), rue Béteille à Rodez (inaugurée en mars 2013)
  • Maison d'arrêt du Grand Rodez à Druelle (inaugurée en avril 2013)
  • Extension de l'IUT de Rodez (Antenne de l'Université de Toulouse I - Capitole)
  • Nouvel office de tourisme du Grand Rodez, Place de la Cité à Rodez (juillet 2013).
  • Musée Soulages à Rodez (inaugurée le 30 mai 2014).

Projets structurants 2015 - 2020[modifier | modifier le code]

Projets en cours de réalisation[modifier | modifier le code]

  • Rodez : "Ville universitaire" avec le regroupement de l'Université Champollion à Saint-Éloi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté préfectoral n°99-2421 du 20 décembre 1999 décidant de la transformation du district du Grand Rodez en communauté d'agglomération », visé à l'arrêté préfectoral n°2013112-0012 portant extension du périmètre de la communauté d'agglomération du Grand Rodez
  2. a b c d et e « CA Rodez Agglomération (N° SIREN : 241200187) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le ).
  3. « Arrêté préfectoral n°2013112-0012 portant extension du périmètre de la communauté d'agglomération du Grand Rodez » [PDF], Recueil des actes administratifs, Préfecture de l'Aveyron (consulté le ).
  4. « Le Grand Rodez rompt avec trois communes du Baraquevillois », sur http://www.centrepresseaveyron.fr, (consulté le ).
  5. « Arrêté n° 12-2017-01-11-002 du 11 janvier 2017 », sur Préfecture de l'Aveyron, p 19-22, (consulté le ).
  6. Les chiffres de l'emploi du Grand Rodez
  7. INSEE, Recensement général de la population 2018, Document mentionné en liens externes.
  8. a b et c Chiffres-clés sur la CA Rodez Agglomération (241200187)., sur le site de l'Insee (consulté le 14/5/2022).
  9. a b et c Comparaison de statistiques., sur le site de l'Insee (consulté le 14 mai 2022).
  10. « Arrêté préfectoral du 30 décembre 2021 portant modification des statuts de la communauté d’agglomération Rodez Agglomération (changement de siège social) », Recueil des actes administratifs spécial de la préfecture de l'Aveyron, nos 12-2021-194,‎ , p. 4-5.
  11. Arrêté préfectoral n° 12-2019-09-13-002 du 13 septembre 2019, cité dans « Conseil communautaire du 10 juillet 2020 » [PDF], Les délibérations du conseil de communauté, sur https://www.rodezagglo.fr (consulté le ).
  12. a et b « Rodez. Christian Teyssèdre repart pour un tour à la présidence », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ) « c’est sans surprise, car aucun autre candidat ne s’est déclaré, qu’il a retrouvé son fauteuil de président, hier soir, à la faveur de 43 voix contre 7 blancs ».
  13. « Les organes de prise de décision », sur https://www.rodezagglo.fr/ (consulté le ).
  14. « Rodez. Marc Censi se retire de la vie politique », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. « Grand Rodez. Ludovic Mouly élu, sans coup férir », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. Charles Leduc, « Grand Rodez: le président Ludovic Mouly explique son départ : Ludovic Mouly a annoncé vendredi sa démission de la présidence de l'agglomération du Grand Rodez. Il a expliqué sa décision par un choix professionnel », Centre Presse Aveyron,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. « Grand Rodez : Christian Teyssèdre élu président mais le PRG floué », Midi libre,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Christian Teyssèdre a été élu, mardi soir, président de la communauté d’agglomération du Grand Rodez en remplacement de Ludovic Mouly, démissionnaire ».
  18. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Rodez. Christian Teyssèdre reste président de l'agglo », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le ) « Au final Christian Teyssèdre a été reconduit comme prévu à la tête de l'agglomération, comme 14 des 15 vice-présidents ».
  19. « DSC - dotation de solidarité communautaire », sur https://comersis.fr (consulté le ).

La grande majorité des informations contenues sur cette page provient du site officiel du Grand Rodez (voir Liens externes).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]