Maison d'Armagnac (Rodez)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maison d'Armagnac
Image illustrative de l’article Maison d'Armagnac (Rodez)
Maison d'Armagnac sur la place de l'Olmet et la rue d'Armagnac
Période ou style Renaissance
Type Hôtel particulier
Propriétaire initial Famille Daulhon
Destination initiale Habitation
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)
Coordonnées 44° 20′ 55″ nord, 2° 34′ 30″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Commune Rodez

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Maison d'Armagnac

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Maison d'Armagnac

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

(Voir situation sur carte : Aveyron)
Maison d'Armagnac

La Maison d'Armagnac est un hôtel particulier situé au 4, place de l'Olmet, à Rodez, dans l'Aveyron.

Histoire[modifier | modifier le code]

La maison d'Armagnac est une des plus anciennes maisons de la ville. Elle fut construite sur l'ancien emplacement du château des comtes d'Armagnac, c'est pour cette raison qu'elle est dite « Maison d'Armagnac ». Cette demeure citadine était la possession de la famille Daulhon.

L'hôtel a été probablement construit par Hugues Daulhon, riche marchand de Rodez. En 1522, il achète une maison voisine de celle qu'il possédait déjà. On lit la date de 1531 sur une sculpture. On peut donc supposer que la maison a été construite entre 1525 et 1531.

Anne d'Aulhon, par son mariage avec noble Pierre de Bandinel, a fait entrer la maison dans cette famille dans la seconde moitié du XVIe siècle. Louis de Bandinel vend la maison en 1623 au marchand Raymond Durif.

La maison est classée Monument historique en 1862[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard de Gauléjac, Monuments civils et militaires, p. 390-393, dans Congrès archéologique de France. 100e session. Figeac, Cahors et Rodez. 1937, Société française d'archéologie, Paris, 1939

Articles connexes[modifier | modifier le code]