Robert Wangermée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Robert Wangermée
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 98 ans)
Nationalité
Activité
Œuvres principales
Dictionnaire de la chanson en Wallonie et à Bruxelles (d), Dictionnaire des compositeurs de Belgique du Moyen Âge à nos jours (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Robert Wangermée est un musicologue et administrateur belge né à Lodelinsart le et mort le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Robert Wangermée étudie la musique avec Jean Absil et l’histoire à l'Université libre de Bruxelles. Après y avoir obtenu son doctorat en histoire grâce à sa thèse sur Le Goût musical en France au XIXe siècle (1946), il y enseigne comme maître de conférence en 1948 — succédant à son ancien professeur Charles Van den Borren, le grand précurseur de la musicologie en Belgique — puis comme chargé de cours en 1962. Wangermée fonde ensuite la sous-section de musicologie (au sein du département d’histoire de l’art et archéologie, faculté de philosophie et lettres). Il y est nommé professeur en 1965, fonction qu’il assuma jusqu’en 199… . En 1964, il avait créé, toujours à l’ULB, le Centre d'Études de Sociologie de la Musique.

Il a parallèlement effectué une brillante carrière dans l’audio-visuel : engagé à l’INR (Institut national de radiodiffusion, précurseur de la RTBF) en 1946, il y devient directeur du Service musical en 1953, crée le « troisième programme radio » (spécialisé dans la musique classique), et termine sa carrière comme administrateur général de la RTBF de 1960 à 1984.

Robert Wangermée a assumé la fonction d’administrateur ou président de nombreuses associations, fondations ou institutions :

etc.

Auteur de nombreux ouvrages, articles et préfaces d’ouvrages ainsi que collaborateur ou éditeur d’innombrables ouvrages collectifs relatifs à la musicologie, la sociologie de la musique, les politiques culturelles et la radio-télévision, Robert Wangermée assume la responsabilité de coéditeur de la Revue belge de Musicologie depuis 1958.

Robert Wangermée a rédigé plusieurs rapports relatifs à l'avenir de la télévision, l'avenir du service public de radio-télévision et la politique audiovisuelle européenne pour le Conseil de l'Europe et l'UER.

Robert Wangermée a été choisi comme un des Cent Wallons du siècle par l'Institut Jules Destrée en 1995.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages écrits et/ou édités[modifier | modifier le code]

  • Jean-Sébastien Bach. Esquisse historique, éd. Syrinx, 1944
  • Ludwig van Beethoven, éd. du Trèfle, Molenbeek/Bruxelles, 1945
  • Les maîtres de chant des XVIIe et XVIIIe siècles à la Collégiale des SS. Michel et Gudule à Bruxelles, Académie royale de Belgique, Bruxelles, 1950
  • François-Joseph Fétis, musicologue et compositeur. Contribution à l'étude du goût musical au XIXe siècle, Bruxelles, Palais des Académies, 1951
  • La musique belge contemporaine, La Renaissance du Livre, Bruxelles, 1959
  • La musique flamande dans la société des XVe et XVIe siècles, Arcade, Bruxelles, 1965
  • (en collaboration avec Holde Lhoest), L'après-télévision, Hachette, Paris, 1974.
  • La Musique en Wallonie et à Bruxelles, R. Wangermée et Ph. Mercier, Bruxelles, éd. La Renaissance du Livre, 1980-82, 2 vol.
  • (directeur scientifique) Les malheurs d'Orphée, culture et profit dans l'économie de la musique, éd. Mardaga, Bruxelles-Liège, 1990
  • Dictionnaire de la chanson à Bruxelles et en Wallonie, éd. Mardaga, Liège, 1995
  • André Souris et le complexe d'Orphée. Entre surréalisme et musique sérielle, éd. Mardaga, Liège, 1995
  • Paul Collaer. Correspondance avec des amis musiciens, éd. R. Wangermée, Sprimont, 1996
  • Mesens, E.L.T. Moi je suis musicien. Écrits réunis, présentés et commentés par R. Wangermée, Didier Devillez éditeur, coll. Fac-Similé, Bruxelles, 1997
  • Magritte et l'univers du son, s.l., s.n., 1998
  • Philippe Boesmans : entretiens et témoignages, R. Wangermée et Chr. Renard, éd. Mardaga, 1999
  • André Souris : La lyre à double tranchant. Écrits sur la musique et le surréalisme, présentés et commentés par R. Wangermée, éd. Mardaga, Bruxelles-Liège, 2000
  • Paul Nougé : La musique est dangereuse. Écrits réunis, présentés et commentés par R. Wangermée, Didier Devillez éditeur, coll. Fac-Similé, Bruxelles, 2001
  • Guide du chant choral en Wallonie et à Bruxelles, éd. Mardaga, 2003
  • Studio 4 – Maison de la Radio Flagey 1933-2002, Jos Vandenbreeden et R. Wangermée, CIVA, Bruxelles, 2004
  • (éditeur) François-Joseph Fétis. Correspondance, éd. Mardaga, Sprimont, 2007, 622 p. (ISBN 2-87009-947-9)

Articles (sélection)[modifier | modifier le code]

  • « Importance de la musique dans les régions wallonnes aux XIVe et XVe siècles », WPH, t. 1, p. 477-489
  • « L’apport wallon à la musique du XVIe siècle : de Josquin Desprez à Roland de Lassus », WPH, t. 2, p. 303-320
  • « Musique et quasi-musique dans le chœur parlé », in ?, n° 34/35
  • « Un bruit qui coûte cher ? Notes sur l'économie de la musique », Art&Fact n° 6, 1987, Université de Liège
  • « Évaluation des politiques culturelles. Lignes directrices pour l’élaboration des Rapports nationaux Conseil de l’Europe ». Conseil de la coopération culturelle, document provisoire, 1988
  • « Les musiciens du surréalisme bruxellois et l'esprit Dada », Textyles n° 8, novembre 1991
  • « Mozart et l'originalité créatrice », Société des sciences, des arts et des lettres du Hainaut, 96e vol., 1992
  • « Erik Satie à Bruxelles », Art&Fact n° 15, 1996, Université de Liège

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Musique et société, hommages à Robert Wangermée, Henri Vanhulst et Malou Haine, Éditions de l'Université de Bruxelles, 1988.

Liens externes[modifier | modifier le code]