Olivier Monssens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olivier Monssens est un présentateur et producteur d’émissions de radio et de télévision en Belgique et en France. Il écrit et réalise également des documentaires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien que passionné par la radio, la télévision et la presse depuis l'enfance, Olivier Monssens est passé par un master en sociologie à l'ULB avant d'entamer son parcours dans les médias.

Carrière[modifier | modifier le code]

« Marcel Superstar », son premier documentaire, date de 2003 et fut initié par Arte France, la ZDF et la RTBF dans le cadre d’une « soirée Thema ». Devenu culte pour les amateurs de kitcheries vinyliques autant que de success stories tendres et improbables, ce film a depuis été multidiffusé par la RTBF et France 3.

Olivier Monssens a par ailleurs réalisé « Plastic Bertrand court toujours » en 2006 (diffusé par France 3, la RTBF et la TSR), « Marc Aryan chanteur de charme » en 2005 (diffusé par France 3, la RTBF et Betv / ex-Canal+Belgique), « Marc Moulin sur écoute » en 2002 (coréalisation diffusée par la RTBF et la VTR) sans oublier «Sandra Kim, l’autre vie » pour les seules télévisions belges et qui a engrangé près d’un million de téléspectateurs lors de ses diffusions en mai 2011.

Il a récemment réalisé « Yolande Moreau, les nuages et la terre » (2012 - Canal+ France / RTBF), «Philippe Geluck, l’échappé belge » (2013 - RTBF / France 3) et « Belgitubes ».

Pendant sept ans et 286 numéros (d'octobre 2004 à juin 2011), Olivier Monssens a aussi incarné, à la télévision, l’émission de rencontres Al dente, diffusée chaque samedi à 20h en clair sur Betv/Canal+ Belgique. Si le programme remonté était d'un format de 26', c'est pendant près d'une heure et demi, dans un restaurant (différent chaque semaine, choisi par l'invité, à Paris ou Bruxelles le plus souvent) et durant un vrai repas, que chaque semaine il "accouchait" des personnalités aussi diverses que Jamel Debbouze, Carole Bouquet, Moby, Jacques Attali, Edouard Baer, Jean-Pierre Marielle, Cécile de France, Arno, Charles Aznavour, Emmanuelle Béart... révélant des facettes méconnues de leur parcours personnel et professionnel (1). Une longue série qui engrangea un réel succès critique et public.

Dans un autre registre, de septembre 2011 à juin 2014, il a produit et animé chaque jour sur La Première / RTBF l’émission de radio On n’est pas rentré, entouré d’une équipe d’humoristes.

Olivier Monssens est coauteur avec Plastic Bertrand de son autobiographie Ça plane, délires et des larmes, parue en 2008 et publiée en France et en Belgique par les éditions du Rocher.

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisation de documentaires[modifier | modifier le code]

- En 2014, la série documentaire en deux volumes "Belgitubes" qui raconte l'histoire étonnante d'une vingtaine de tubes belges qui ont fait le tour du monde.

- En 2013, "Philippe Geluck, l’échappé belge" mais aussi le pilote de la série documentaire "Sortie de route", lequel est consacré au parcours étonnant d'un cascadeur belge jadis star de sa discipline : "Thierry Hallard, le crash final" .

- En 2012, "Yolande Moreau, les nuages et la terre"

- En 2011, réalisation du documentaire "Sandra Kim, l’autre vie" (version courte : "Sandra Kim, 25 ans après").

- En 2006, réalisation du documentaire "Plastic Bertrand court toujours".

- En 2005, réalisation du documentaire "Marc Aryan, chanteur de Charme".

- En 2003, réalisation du documentaire "Marcel Superstar"

- En 2002, coréalisation du documentaire Marc Moulin sur écoute.

Présentation et scénarisation d’émissions[modifier | modifier le code]

  • D’octobre 2004 à juin 2011, présentation de Al Dente, émission de rencontres de personnalités connues, à la table de différents restaurants, sur BeTV (ex-Canal + Belgique) diffusée chaque samedi à 20h en clair.
  • De janvier 2006 à décembre 2007, présentation de chroniques musicales dans l’émission Ma télé bien aimée sur La Une/ RTBF.
  • De septembre 2006 à juin 2007, présentation d’une séquence ‘tubes’ dans le talk-show C’est mieux le matin, sur France 3 Nord-Pas-de-Calais Picardie.
  • De juin 2004 à février 2006, présentation d’une chronique hebdomadaire (vu de Belgique) en direct dans le journal télévisé de la mi-journée (Le 12/14) de France 3 Nord-Pas-de-Calais Picardie.

De septembre 2002 à février 2005, coanimation de l’émission de télévision (à propos de cinéma) Screen sur La Deux/ RTBF.

  • En février 2004, présentation de la soirée Steve Houben sur La Deux/RTBF.
  • En juin 2001, coprésentation de l’émission Fête de la Musique sur La Deux/RTBF.
  • Durant la saison 1999/2000, réalisation et commentaires de séquences musicales et cinéma pour l’émission Cover sur La Une/RTBF.
  • En 1999, écriture des scénarios de l’émission Duel sur La Une/RTBF.
  • En mai 1999, entretiens et commentaires dans le cadre de Mélanie Cohl, une belle histoire, un reportage de 26 minutes pour la RTBF.

D’août à novembre 1997, développement du concept et scénarisation de "La cour des enjeux sur La Une/RTBF.

  • De septembre 1996 à juin 1997, réalisation et présentation de séquences dans Crash TV sur La Une/RTBF.
  • De février à décembre 1995, préparation et présentation d’une émission-débat hebdomadaire intitulée "Parce qu'on est jeunes sur Club RTL.
  • De février 1991 à décembre 1994, présentation de rubriques et réalisation de reportages pour Clip Clap sur RTL-TVI.
  • En octobre 1990 : stagiaire lors de la production et du tournage des Derniers philosophes une série de 50 x 1'10" de Wolinsky pour France 2.
  • De mars 1990 à octobre 1991, service civil chez Image Vidéo asbl / Polygone.

Radio[modifier | modifier le code]

  • De puis septembre 2014, Classic 21/RTBF diffuse sa série Hit Story chaque jour dans sa matinale.
  • De septembre 2011 à juin 2014, production et présentation de l’émission humoristique On n’est pas rentré sur La Première/RTBF.
  • De septembre 2010 à juin 2011, présentation de My Generation chaque dimanche de midi à 13h sur Classic 21/RTBF.
  • De juillet 2008 à août 2011, présentation de Hit Story, chaque jour à 13 h durant les vacances de Noël, de Pâques et d’été sur Classic 21/RTBF.
  • De septembre 2007 à décembre 2010, présentation de chroniques quotidiennes dans l’émission A vous de voir diffusée de 8 h 40 à 9 h sur VivaCité/RTBF.
  • De septembre à décembre 2007, présentation de Hit Factory chaque jour à 13 h sur Classic 21/RTBF.
  • De septembre 2005 à juin 2007, présentation d’une séquence Destins dans C’est à voir sur VivaCité.
  • De septembre 2006 à août 2006, présentations de séquences Tubes sur VivaBruxelles et VivaCité.
  • Depuis janvier 2001, présentation d’une revue de presse décalée dans Capitale Matin sur Bruxelles Capitale/RTBF puis sur VivaBruxelles/RTBF.
  • De janvier 2001 à juin 2006, présentation de séquences hebdomadaires dans "Bonjour quand même" sur La Première/RTBF.
  • De septembre 1998 à juin 2002, participation au Jeu des dictionnaires et à La semaine infernale sur La Première/RTBF.
  • De février 1996 à juin 2005, présentation d’une séquence Médias dans Capitale Matin sur Bruxelles Capitale/RTBF puis dans VivaBruxelles sur VivaCité/RTBF.
  • D’octobre à décembre 1994, présentation de Parce qu'on est jeunes, une émission ligne ouverte diffusée sur Bel RTL (chaîne privée belge).
  • Durant l’été 1990, présentation de séquences Que sont-ils devenus diffusées sur VivaCité/RTBF(à l’époque Radio 2).

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Eté 2004, il rédige 29 chroniques Succès en tubes dans Le Soir. En 2003, il collabore au mensuel Elle Belgique. De 1999 à 2003, il travaille pour le supplément Victor du journal Le Soir. De janvier 2000 à avril 2003, il collabore au magazine Télémoustique. De juillet 1990 à octobre 1994, il prend part à la rédaction d'articles Médias, Société et Culture pour les périodiques "Weekend Le Vif/L’Express, Télépro, Ciné Télé Revue, Rock This Town, Brazil et Cinémotions.

Edition[modifier | modifier le code]

En 2008, il coécrit l'autobiographie de "Plastic Bertrand, délires et des larmes" aux Editions du Rocher.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]