Eurosport 21

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Eurosport 21
image illustrative de l’article Eurosport 21

Création
Disparition
Propriétaire RTBF / TV Sport SA
Format d'image 4/3 couleur
Langue Français
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Statut Thématique nationale publique et privée
Siège social Bruxelles
Diffusion
Câble  Oui
Aire Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Chronologie

Eurosport 21 est une chaîne de télévision sportive publique de la Communauté française de Belgique appartenant au groupe public Radio-Télévision belge de la Communauté française (RTBF) et à TV Sport SA diffusée du au .

Histoire de la chaîne[modifier | modifier le code]

Début 1992, l'administrateur général de la RTBF, Robert Stéphane, soumet au conseil d'administration l'idée de remodeler Télé 21, dont l'audience est moribonde, en l'associant à Eurosport ou Canal J[1]. Il envisage ensuite l'éclatement de Télé 21 en trois chaînes: une culturelle, une régionale et une sportive. Cette dernière aurait pour nom Eurosport 21 et diffuserait les programmes français d'Eurosport et ferait des décrochages pour diffuser du sport belge. Pour cela une convention devrait lier la RTBF, l'Union européenne de radio-télévision et TF1, propriétaire d'Eurosport. La négociation n'aboutit pas et la RTBF met à l'antenne le une nouvelle mini-chaîne sportive baptisée Sports 21 diffusée jusqu'au .

En juin 1996, Jean-Louis Stalport, l'administrateur général de la RTBF, relance l'idée du partenariat avec Eurosport face à l'inflation des droits sportifs qui contraint la RTBF à renoncer à certaines retransmissions. La RTBF commence alors à négocier avec les responsables d'Eurosport France, demandeurs eux-mêmes d'un partenariat avec une chaîne exclusivement sportive qui ferait des décrochages régionaux[2]. Le , Télé 21 divise son offre de programmes entre une nouvelle chaîne culturelle, La Deux, et Eurosport 21, diffusée exclusivement sur le câble sur l'ancien canal d'Eurosport en Wallonie et d'Eurosport France à Bruxelles, et qui propose des fenêtres de programmes sportifs produits par la RTBF, insérées dans le programme complet d'Eurosport France.

Cette diffusion exclusive d'Eurosport 21 par le câble en Wallonie et à Bruxelles prive les téléspectateurs non câblés de la Communauté française (5 % de la population) et les francophones de Flandre abonnés au câble de la retransmission d'évènement sportifs par la RTBF[3].

Les faibles audiences de la chaîne, mais avant tout des raisons pécuniaires et l'énorme succès de la diffusion du Mondial 98 sur le réseau hertzien de La Une et La Deux afin de garantir un maximum de visibilité à l'évènement, amènent les dirigeants de la RTBF à dénoncer l'accord de partenariat liant l'institut public à Eurosport le 15 juillet 1998.

Initialement fixée au 1er septembre 1998, la disparition d'Eurosport 21 a finalement lieu le . Elle est remplacée sur son canal par Eurosport et Eurosport France. La Deux, qui conserve son nouveau réseau d'émetteurs hertziens mis en place pour la coupe du monde de football 1998 et demeure ainsi accessible au plus grand nombre, reprend la diffusion des évènements sportifs de la RTBF.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Administrateurs généraux :

Directeur :

Capital[modifier | modifier le code]

Eurosport 21 était éditée par le groupe audiovisuel public RTBF et par TV Sport SA.

Programmes[modifier | modifier le code]

Eurosport 21 diffuse les événements sportifs dont la RTBF possède les droits insérés dans le programme d'Eurosport France. La chaîne diffuse du cyclisme (Tour de France), de l'athlétisme, de la natation, mais aussi les meetings du «Golden Four», parmi lesquels le «Van Damme», et les réunions IAAF, les Grands Prix de motos et de F1 et les 24 h de Francorchamps, les demi-finales et la finale de Wimbledon et la demi-finale de Fed Cup.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]