Clarinette contralto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Clarinette contralto
Image illustrative de l’article Clarinette contralto
Une clarinette contrebasse Leblanc (à gauche) système Boehm comparée à une clarinette contralto Leblanc (à droite). Modèles droits.

Variantes modernes Clarinette contre alto, clarinette contrebasse en mi
Variantes historiques Clarinette contralto descendant à l'Ut en forme de trombone (paperclip), clarinette contralto en fa, (it) clarone grande
Classification Instrument à vent
Famille Bois
Instruments voisins Flûte, hautbois, clarinette, basson, saxophone
Tessiture Variantes descendant au mi♭ grave ou à l'Ut grave
Transposition clarinette contralto.png
Instrumentistes bien connus Denis Colin
Facteurs bien connus Georges Leblanc Paris, Henri Selmer Paris, Buffet Crampon
Articles connexes chalumeau, cor de basset, clarinette contrebasse

La clarinette contralto est souvent utilisée en ensemble de clarinettes[1] et en orchestre d'anches simples. Elle peut être présente dans un orchestre d'harmonie.

Son répertoire est très limité en orchestre symphonique.

Son son est ample et chaleureux. Dans les ensembles, elle est généralement associée avec les autres bois graves (basson, clarinette basse, clarinette contrebasse...) à l'unisson ou à l'octave inférieure.

Le terme "clarinette contre alto" est également usité[2].

Clarinette contralto vue de profil

Histoire[modifier | modifier le code]

La clarinette contralto[3] a été conçue lors de la frénésie d'inventions et d'améliorations[4] liées à l'histoire de la clarinette au cours du XIXe siècle.

Adolphe Sax dépose un brevet[5] pour une clarinette contrebasse en mi♭ en 1851 dans le but de remplacer la contrebasse à cordes de l'orchestre symphonique dans les orchestres d'harmonie en descendant jusqu'au sol comme elle. La tonalité de cet instrument l'identifie de nos jours comme une clarinette contralto.

Vers 1880, le facteur italien Alessandro Maldura fabrique une clarinette contralto en mi bémol en bois de grenadille, 14 clés, de longueur 1,93 m, qu'il appelle Clarone grande, exposée à l'exposition nationale italienne de 1881 à Milan[6].

Clarinette contralto de Maldura, ca. 1880, dite Clarone grande.

Vers 1890, le facteur belge Eugène Albert, ou son fils E.J. Albert, développe une clarinette contralto en fa[7], une octave en dessous du cor de basset.

De 1964 à 1983, le facteur Georges Leblanc réalise un modèle (modèle 350) de clarinette contralto en mi♭ en métal en forme de trombone (dite paperclip) descendant à l' Ut grave et disposant d'une clé de registre quadruple automatique étendant le registre suraigu à 5 octaves et demi. Cette forme en trombone facilite le transport de l'instrument par rapport au modèle traditionnel de forme droite non démontable qui constitue un frein à sa diffusion.

Les autres facteurs de clarinettes contraltos ont toujours développés des modèles droits (rectilignes). On citera notamment:

  • Henri Selmer Paris:
    • modèle série 9 (1960?)
    • modèle 26 en palissandre de Rio descendant au mi♭ grave, 18 clés, 7 plateaux, diamètre perce: 24,3 mm
    • modèle 40 : 18 clés, 7 plateaux
Clarinette contralto Selmer Paris en palissandre - La taille du pavillon de ce modèle est imposante.
  • Buffet Crampon:
    • modèle métal breveté en France en 1891 par Evette et Schaeffer (brevet FR218373/5)[8]
    • modèle Prestige 1553 en bois de grenadille (Dalbergia melanoxylon) descendant au mi♭ grave, 19 clés
  • Georges Leblanc Paris: modèle 352 (de 1964 à 1983[9]) en métal descendant à l' ut grave[10]
  • Selmer USA (en) / Bundy / Buescher: modèle 1440 en ébonite descendant au mi♭ grave, diamètre perce: 0,987" (25,07 mm)
  • Leblanc USA / Vito: modèle L7181 en matériau Reso-Tone descendant au mi♭ grave, diamètre perce: 1,182" (30,02 mm)
  • Linton: modèle américain en métal[11]
  • Buescher
  • Ripamonti, facteur italien: modèle 322 en palissandre descendant au grave
  • Martin Frères Company[12]:
    • modèle EE-3488 en ABS
    • modèle EE-3434 en Ebonite

Les clarinettes contralto contemporaines sont basées essentiellement sur le système Boehm, même s'il a existé dans le passé des modèles basés sur le système allemand (système Oehler).

Description et technique[modifier | modifier le code]

La technique de la clarinette contralto est quasiment similaire à celle de la clarinette alto en mi♭, à cela près que son étendue se situe une octave en dessous. La plupart des clarinettes contralto disposent généralement d'une clé de mi♭ grave et certaines descendent, par ajout de clés, jusqu'à l' ut grave en sollicitant le pouce de la main droite et les auriculaires. Les clarinettes contralto à l' ut grave disposent du registre de l'extrême grave.

Pour le registre suraigu (au-delà du do4 aigu), contrairement à la clarinette basse, le musicien ne dispose pas d'un demi-trou percé dans le plateau de l'index de la main gauche (mi) à cause de l'écart important de la tringlerie nécessaire entre les trous percés sur le corps de la clarinette; en conséquence, les doigtés dans les registres suraigu et au-delà de la clarinette contralto sont à adapter en fonction des modèles des fabricants[13].

Certains modèles d'étude ont un ambitus limité dans l'aigu (au do4 aigu écrit typiquement).

Les clarinettes contralto modernes disposent d'une double (voire triple[réf. nécessaire]) clé de registre automatique.

La clarinette contralto dispose d'un bocal en métal en 2 parties coulissantes qui permet d'accorder l'instrument. La partie basse du bocal se démonte.

La clarinette contralto dispose d'un pavillon recourbé, en métal principalement, nécessaire à la projection du son. Il est généralement placé dans la partie basse de l'instrument et démontable pour faciliter le transport. Pour les modèles de clarinettes recourbées (paperclip), le pavillon est situé dans la partie haute de l'instrument et faciliterait la prise de son radiophonique selon son concepteur. La taille du pavillon varie selon le constructeur.

L'instrument peut être joué assis (typiquement en orchestre, ensemble de clarinettes...) ou debout à l'aide soit d'une pique ou soit d'un harnais simple ou double (typiquement en jazz).

Pour l'orchestration, le jeu de la clarinette contralto est aussi véloce que celui de la clarinette basse. Au contraire des autres instruments à vent graves (contrebasson, tuba...), elle peut jouer une grande palette de nuances du fff au ppp et d'articulations (legato, staccato, slap... ). En musique contemporaine, les compositeurs ont recours à sa capacité à produire des sons polyphoniques.

Perce[modifier | modifier le code]

La perce des clarinettes contraltos va de 24,3 millimètres[14] à 30 millimètres (1,182 pouce)[15].

Bec[modifier | modifier le code]

Le diamètre du tenon pour le montage du bec d'une clarinette contralto varie d'un constructeur à l'autre. Certaines clarinettes contralto partagent leur bec avec celui de la clarinette contrebasse[16].
Les diamètres des tenons des clarinettes se repartissent en 2 familles:

  • clarinette contralto mibémol avec un diamètre de tenon de 32 mm environ (cas d'une clarinette contralto Selmer USA avec un bec Selmer C*). Elle peut aussi se jouer avec une anche de saxophone baryton,
  • clarinette contralto mibémol avec un diamètre de tenon de 35 mm environ (cas d'une clarinette contralto Leblanc en métal) compatible avec le diamètre du tenon d'une clarinette contrebasse sibémol.

Longueur[modifier | modifier le code]

La longueur du tuyau (sans compter le pavillon) va d'environ 19 décimètres pour une clarinette descendant au mi bémol grave à environ 23 décimètres pour une clarinette descendant à l' ut grave.

Clarinette contralto vue de face

Tonalité[modifier | modifier le code]

La clarinette contralto est en mi bémol[17]. Elle joue une octave en-dessous de la clarinette alto ; une quinte en-dessous de la clarinette basse, une quarte au-dessus de la clarinette contrebasse, une octave au-dessus de la clarinette octo-contralto[18].

La tessiture écrite pour la clarinette contralto en mi♭ est do2 - sol5 (voire mi6 ou +), et sonne en réel mi♭-1 - si♭3 (voire sol4 ou +) (en notation latine). La fréquence d'un mi♭-1 correspond à 39,7 Hz avec un diapason la3 à 442 Hz.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Encore d'usage confidentiel, la clarinette contralto est néanmoins présente dans tous les styles de musique, de la musique classique au Jazz en passant par la musique contemporaine et le rock expérimental.

La clarinette contralto a souvent été utilisée de la même manière que les clarinettes basse et contrebasse dans les musiques de films[19] et de dessins animés au milieu du vingtième siècle.

Des émissions de Podcast ont été consacrées aux clarinettes contrebasse et contralto[20],[21] par Band Nerd Cast[22]. Il y est question du répertoire de ces deux instruments.

Compte-tenu de son répertoire écrit limité dans les orchestres et les ensembles, en l'absence de matériel, les partitions pour clarinette contralto peuvent être transposées à l'unisson ou à l'octave inférieure en clé de Sol ou en clé de Fa 4e à partir de celles écrites pour la clarinette alto ou la clarinette basse afin de donner une assise aux bois (effet pédale de l'orgue).

Les partitions pour saxophone baryton en mi♭ peuvent également être réutilisées dans les orchestres d'harmonie.

Pour la transposition à vue de partitions écrites en clé de fa 4ème destinées aux instruments en ut (comme la contrebasse à cordes, la guitare basse, le basson ou le tuba), l'instrumentiste peut directement les lire en clé de sol, en corrigeant l'armure et toute altération accidentelle rencontrée en ajoutant trois dièses.

Chez les éditeurs, une partie du répertoire de la clarinette contralto est partagée avec celui de la clarinette contrebasse[23].

Musique classique[modifier | modifier le code]

  • Arnold Schönberg, Serenade op. 24 (1920-1923) pour baryton et septuor. Cette oeuvre a été écrite initialement pour une clarinette contrebasse en la dont l'existence n'est pas connue. Elle est également interprétée avec une clarinette basse ou clarinette contrebasse en si bémol plus diffusée chez les clarinettistes.
  • Alfred Reed (en), Scherzo Fantastique avec piano.
  • Siennicki, Nocturne avec piano.
  • Bret Newton, Three Songs for Contra-Alto Clarinet and Piano.
  • Samuel Adler, The Shadow Boxer: A study for each of the four wood-winds,(1963). Note du compositeur: "The Clarinet in B♭ may be combined with a Bass-Cl. or an E♭ Cl. or both.".

Ensemble de clarinette[modifier | modifier le code]

Orchestre d'harmonie[modifier | modifier le code]

La clarinette contralto est utilisée régulièrement dans les orchestres d'harmonie professionnels (Musique de la Garde républicaine, Les Guides Belges…)[26].

Les américains ont pris conscience au cours du XXe siècle de l'importance de l'instrumentation pour donner une place aux instruments comme la clarinette contralto dans l'orchestre à vent (appelé Military band ou Concert band en anglais)[27].

Arrangement[modifier | modifier le code]

Il existe des arrangements pour cet instrument créés à partir du répertoire dédié à d'autres instruments à vent graves (tuba, basson...).

  • Andrea Catozzi, Beelzebub (Air varié pour tuba solo)

Clarinettiste contralto et enregistrement[modifier | modifier le code]

Les enregistrements de clarinette contralto en solo ou en musique de chambre sont extrêmement rares. Un disque compact de duos de clarinettes contralto et contrebasse a été enregistré en 2018[28].

  • Brandon Evans, Solo Contra Alto Clarinet (Live in Brussels, 1999) (CD, 2001, label Parallactic Recordings).
  • Alberto Pinton, Mirror for Contra-Alto Clarinet dans l'album The Visible, (CD, 2005, Moserobie, MMP, CD022)[29].
  • Teppo Salakaa, Fragmented Visions (CD, 2018)[30].
  • Jason Alder and Piotr Michalowski, Contradictions: Duets for Contrabass and Contra-Alto Clarinets (CD, 2019, label Creative Sources Recordings, CS602).
  • Denis Colin, Quiet men (CD, 2019, label Faubourg du Monde) [31].
  • Brian Landrus.
  • Richard F. Dixon.
  • John Linnell, avec son groupe They Might Be Giants, Nanobots (CD, 2013, label Lojinx).
  • Damien Sabatier, avec son groupe Impérial Quartet, GRAND CARNAVAL (CD, 2016, label Inouïe Distribution).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Richard K. Weerts, « The Clarinet Choir. », Journal of Research in Music Education, vol. 12 n°3,‎ , p. 227-230 (DOI 10.2307/3343790, lire en ligne, consulté le 23 mai 2020)
  2. (en) Bret Pimentel, « Naming the low e flat contrabass contra-alto clarinet. », sur bretpimentel.com, (consulté le 5 juin 2020)(en) [ Naming the low e flat contrabass contra-alto clarinet]
  3. Henri Lavoix, Histoire de l'instrumentation depuis le seizième siècle jusqu'à nos jours, Firmin-Didot, , 470 p. (ISBN 9781334569401, lire en ligne), p. 125.
  4. (en) Albert R. Rice, From the Clarinet D'Amour to the Contra Bass : A History of the Large Size Clarinets, 1740-1860, Oxford University Press, , 488 p. (ISBN 9780195343281, lire en ligne), p. 249.
  5. France. Ministère de l'agriculture et du commerce., Description des machines et procédés spécifiés dans les brevets d'invention pour lesquels des brevets d'invention ont été pris sous le régime de la loi du 5 juillet 1844, vol. 23, 1850-1854 (ISSN 1967-4074, lire en ligne), p. 62-63 cf. Brevet d'invention pour une période de quinze ans, n°6965, en date du 30 juin 1851 au Sieur SAX, Paris. Pour de nouvelles dispositions applicables aux instruments à vent. Sax y revendique une clarinette contrebasse en mi bémol.
  6. (en) Albert Rice, « The E-flat Contra Alto Clarinet by Maldura (1881) and the Contra Bass Clarinets by Besson (1890), Journal of the American Musical Instrument Society XLII (2016), 161-96 », sur academia.edu,‎ (consulté le 24 août 2020).
  7. (en) Kathleen Schlesinger, « Pedal clarinet », Encyclopædia Britannica,‎ (lire en ligne, consulté le 20 juillet 2020).
  8. « Clarinettes graves en métal (Post 2). », sur clariboles-et-cie.blogspot.com, Le chtiot musée des Clariboles et Cie, (consulté le 5 juin 2020)
  9. « LEBLANC - NOBLET - NORMANDY - VITO : NUMÉROS DE SÉRIE CLARINETTES. », sur jeanmarcparis.fr, le site de l'atelier de Pont-Kalleg (consulté le 27 mai 2020)
  10. (en) « Restauration d'une clarinette contralto paperclip Leblanc. », sur lynsgarden.co.uk (consulté le 28 mai 2020)
  11. (en) « American Makes & Models / Linton / Eb Contralto Clarinet - S/N: 10-39148 - Metal. », sur thesax.info (consulté le 27 mai 2020)
  12. (en) « Alto, Bass & Contra Clarinets. », sur martinfreres.net, (consulté le 11 juillet 2020).
  13. (en) Timothy Reichard, « Alternate Fingering Chart for Boehm-System Alto, Bass, and Contrabass Clarinet - Altissimo Register: C6 to E7 », sur The Woodwind Fingering Guide (consulté le 3 juin 2020)
  14. SELMER, « Clarinette contralto Selmer modèle 26. », sur selmer.fr (consulté le 20 novembre 2019)
  15. [(en) « Clarinette contralto Vito-Leblanc modèle 7181. », sur musicarts.com (consulté le 20 novembre 2019)
  16. (en) « Bec de clarinette contralto Clark W Fobes. », sur clarkwfobes.com, Clark W. Fobes Clarinet & Saxophone Products. (consulté le 14 mai 2020)
  17. (en) Grant Green, « Site "The Contrabass Compendium". », sur contrabass.com, (consulté le 20 novembre 2019)
  18. VIDÉO : Cyrille Mercadier, « duo clarinettes contrebasse et octocontralto. », sur youtube.com, (consulté le 28 mai 2020)
  19. (en) Colin Lawson, The Cambridge Companion to the Clarinet, Cambridge University Press, , 256 p. (ISBN 9781139002059, lire en ligne), p. 74.
  20. (en) « Contra conversations with Jason Alder - part 1. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur bandnerdcast.com, (consulté le 23 novembre 2019).
  21. (en) « Contra conversations with Jason Alder - part 2. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur bandnerdcast.com, (consulté le 23 novembre 2019).
  22. (en) « Site de Band Nerd Cast. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur bandnerdcast.com (consulté le 23 novembre 2019).
  23. (en) Sarah Watts, Music for contrabass clarinet, , 18 p. (lire en ligne [PDF]).
  24. (de) Friedrich K. Pfatschbacher, « Der Klarinettenchor: Eine spezielle Ensembleform erobert die internationalen Konzertbühnen » [e-book], Tredition Gmbh, (ISBN 978-3743942417, consulté le 3 juin 2020), p. 148
  25. (en) Pascal Fellerich, « Extrait musical disponible sur la page Woodwind double bass fun! », sur fellerich.lu (consulté le 25 mai 2020)
  26. (en) McGavin, « Letter from Eric A. McGavin. », Tempo, Cambridge University Press, vol. n°41,‎ , p. 35-36 (lire en ligne, consulté le 3 juin 2020)
  27. (en) Alfred Reed, « The Instrumentation of the Band. », Music Educators Journal, vol. 49, n°1,‎ , p. 56-61 (DOI 10.2307/3389765, lire en ligne, consulté le 3 juin 2020)
  28. (en) Jason Alder, « Page du disque compact Contradictions. », sur jasonalder.com, (consulté le 20 novembre 2019)
  29. (en) Ken Waxman, « ALBERTO PINTON Quintet, The Visible, Moserobie (MMP, CD 022) », sur JazzWord.com, (consulté le 17 août 2020).
  30. (en) Jason Alder, « Revues audio - mars 2018. », sur clarinet.org, (consulté le 25 mai 2020)
  31. Alice Leclercq, « Dans l'intimité du beau. », sur cititizenjazz.com, (consulté le 25 mai 2020)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]