Doigtés de la clarinette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prise en main de la clarinette et légende de la tablature (système Boehm à 18 clefs). Le schéma montre les trous et les touches des clefs.
La clef de quintoiement (1) et le support de l'instrument (3) ici réglable.

La clarinette est un instrument comportant un grand nombre de clefs. Les doigtés ne sont pas toujours simples. Nombre de notes peuvent être produites à partir de combinaisons différentes, et seul le travail régulier des gammes peut donner au musicien l'expérience nécessaire au bon choix lors de l'exécution d'un morceau.

Position des mains[modifier | modifier le code]

La clarinette repose sur le pouce de la main droite grâce à son appui-pouce, un support dont la position verticale est réglable sur certains modèles (no 3 de la photo ci-contre). L'instrument se tient donc avec la main droite en bas et la main gauche en haut. Il est aussi possible de soulager le pouce de la main droite en utilisant une courroie pour supporter poids de l'instrument, comme c'est le cas pour le saxophone.

Généralement, il faut boucher les trous avec la pulpe des doigts (la partie charnue) en arrondissant un peu les doigts, comme pour saisir un crayon du bout des doigts.

La clef de douzième (ou de registre)[modifier | modifier le code]

Le pouce de la main gauche bouche le trou situé derrière le corps de l'instrument ; il agit aussi sur la clef de douzième, ce qui permet le passage au registre clairon. Ainsi, lorsqu'on joue une note du registre chalumeau et qu'on appuie sur la clef de douzième, on obtiendra une note située 12 degrés plus haut dans la gamme, c'est-à-dire une octave additionnée d'une quinte.

Il est à noter que la clef de douzième est très souvent et improprement appelée clef d'octave, ce qui est juste dans le cas du hautbois et du saxophone, mais incorrect dans le cas de la clarinette.

Doigtés des registres du chalumeau et du clairon[modifier | modifier le code]

Correspondance des registres par quintoiement

La tablature donnée ici concerne la clarinette soprano. Mais les autres clarinettes disposent de la même amplitude; De plus pour ces instruments transpositeurs, la note lue sur une partition correspondra toujours au doigté indiqué ici. La clef peut éventuellement différer (Ut ou Fa).

Pour les notes du registre du clairon, le doigté proposé est à compléter par l'action du pouce gauche sur la clef de quintoiement (point rouge).

La tablature proposée concerne une clarinette équipée de clef de Mi♭ main gauche, encore peu courant sur les modèles de base. Cela ne donne que deux dispositions supplémentaires qui seront indiquées en commentaire.

La disposition horizontale correspond à ce que voit l'instrumentiste apprenant, lorsqu'il retourne la clarinette en main pour contrôler la position de ses doigts. Beaucoup de planches sont données avec l'instrument représenté en position verticale ce qui donne le point de vue d'une personne extérieure.

Chalumeau Clairon Schéma de doigté Commentaires
Mi Si Tablature clarinette mi2.jpg À ces deux doigtés on peut superposer, pour anticiper la montée, le doigté complémentaire du Fa/Do (ci-dessous)

Le Si est la note d'accord (La en Ut) en orchestre symphonique.

Fa Do Tablature clarinette fa2.jpg Ce Do est la note d'accord pratiquée en orchestre d'harmonie (pour clarinette en Si♭).
Fa# Do# Tablature clarinette fa-2.jpg Ce doigté peut s'ajouter à celui du Fa/Do (ci-dessus) ce qui permet un passage sans alternance des doigts
Sol Tablature clarinette sol2.jpg
Sol# Mi♭ Tablature clarinette sol-2.jpg Le deuxième doigté n'est possible que sur les clarinettes disposant de cette clef.
La Mi Tablature clarinette la2.jpg
Si♭ Fa Tablature clarinette sib2.jpg
Si Fa# Tablature clarinette si2.jpg Le doigté fourche est recommandé pour les montées chromatiques puisqu'il évite l'alternance de doigté.
Do Sol Tablature clarinette do3.jpg
Do# Sol# Tablature clarinette do-3.jpg
La Tablature clarinette re3.jpg
Mi♭ Si♭ Tablature clarinette mib3.jpg Il existe un écart de justesse entre ces solutions, la première étant la meilleure. Leur emploi dépend fortement des notes enchaînées. Le doigté fourche s'insère bien dans un arpège. La clef latérale est pratique pour l'exécution de trilles. Elle est également enseignée aux débutants car plus facile à utiliser que l'autre clé.
Mi Si Tablature clarinette mi3.jpg
Fa Do(5) Tablature clarinette fa3.jpg
Fa# - Tablature clarinette fa-3.jpg L'instrument n'est plus soutenu par la main gauche.

Il n'y a plus de correspondance de doigté dans le registre du clairon. Il faut désormais regarder les doigtés spécifiques du suraigu. Le deuxième doigté sert surtout dans les passages chromatiques.

Sol - Tablature clarinette sol3.jpg Tous les doigts sont dégagés.
Sol# - Tablature clarinette sol-3.jpg L'instrument tient en équilibre sur les mains. Il est retenu seulement par l'embouchure.
La - Tablature clarinette la3.jpg Cette note peut être particulièrement fausse (souvent trop haute). Sur les notes tenues, il convient de pratiquer un léger relâchement de l'embouchure pour corriger, ou de boucher certain des principaux trous du corps inférieur.
Si♭ - Tablature clarinette sib3.jpg Les deux solutions ne sonnent pas de la même manière et diffèrent un peu sur la justesse. Le deuxième doigté est plutôt utilisé pour les trilles.

Doigtés du registre suraigu[modifier | modifier le code]

Au-delà du Do(5) les doigtés ne suivent plus la même logique, et peuvent paraître aléatoires. Il s'agit de toute façon d'harmoniques supérieures. Suivant les facteurs, ou les générations d'instruments, les doigtés diffèrent : il comportent parfois une correction pour la justesse.

Le tableau ci-dessous donne les doigtés éventuellement corrigés (clef en vert).

Pour les dernières notes il n'existe pas de doigté franchement établi. La note obtenue relève parfois plus de la maîtrise de l'embouchure que de la simple application du doigté. La perfection est atteinte lorsqu'on peut exécuter ces notes sur de faibles nuances (p,pp), voire en sons filés (cette remarque vaut aussi pour le haut du registre du clairon).

Note Schéma de doigté Commentaires
Do#(5) Aigu dod.jpg Ce doigté ne nécessite pas de correction.
Ré(5) Aigu re.jpg Correction éventuelle.
Mi♭ ou Ré#(5) Aigu red.jpg Correction éventuelle.
Mi(5) Aigu mi.jpg Correction éventuelle.
Fa(5) Aigu fa.jpg Le deuxième doigtée est une harmonique du La(4)
Fa#(5) Aigu fad.jpg Le deuxième doigté sort facilement, mais son doigté s'enchaîne mal.
Sol(5) Aigu sol.jpg Il s'agit de la dernière note facilement accessible. Elle figure parfois sur les partitions de musique militaire
Sol#(5) Aigu sold.jpg
La(5) Aigu la.jpg Il s'agit de l'harmonique succédant au Mi(6).
Si♭ Aigu sib.jpg Très difficile.
Si(5) Aigu si.jpg Très difficile.
Do(6) Aigu do.jpg Très difficile.

Doigtés de trilles[modifier | modifier le code]

Interprétation de la notation des trilles (ici un trille baroque)

Dans les ornements, les notes doivent être exécutées rapidement. On peut tolérer un petit écart de justesse ou de timbre. Le trille étant réalisé sur une note et la suivante dans la gamme, il y a donc les trilles sur un ton et les trilles sur un demi-ton suivant le degré de la note.

Les 4 clefs de trilles[modifier | modifier le code]

Clef de trilles (repère F)

Le problème à la clarinette concerne essentiellement les trilles à cheval sur un changement de registre. Exécutés avec le respect des doigtés désignés plus haut, ils demanderaient une alternance simultanée de presque tous les doigts, et de plus, le saut de mode harmonique n'est pas instantané. Les grandes clefs latérales apportées par Hyacinthe Klosé et Louis Auguste Buffet donnent accès à certaines notes sans passer par un changement de registre. Bien sûr, le timbre est différent mais la facilité et la rapidité d'exécution compensent largement ce défaut.

Ces doigtés seront aussi ceux appliqués pour l'exécution d'un mordant ou d'une appoggiature.

Tablature des trilles[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant donnent les doigtés non triviaux pour l'exécution de trilles.

Pour les autres (triviaux) il suffit d'appliquer en alternance les doigtés présentés dans les sections précédentes. En règle générale, pour les trilles triviaux, un doigt seulement doit bouger.

Les deux notes entendues pour un trille sont indiquées sur la figure (deux croches). Les clefs en rouge sont celles animées lors de l'exécution. Les autres restent dans l'état.

Trille Schéma de doigté Commentaires
Fa/Fa# Trille fa fad.jpg Ce doigté évite l'oscillation complète de la main qui passe inévitablement par le Sol.
Fa/Sol Trille fa sol.jpg On peut également l'exécuter avec le doigté standard. L'agilité du pouce n'est cependant pas aussi grande.
Sol#/La Trille sold la.jpg Combinaison très rare.
La/Si♭ Trille la sib.jpg La grande clef est actionnée avec le flanc de l'index de la main droite.
La/Si Trille la si.jpg La grande clef est actionnée avec le flanc de l'index de la main droite.
La/Do Trille la do.jpg Les deux clefs sont simultanément appuyées avec le même doigt.
Si♭/Si Trille sib si.jpg La grande clef est actionnée avec le flanc de l'index de la main droite.
Si♭/Do Trille sib do.jpg Les deux clefs sont simultanément appuyées avec le même doigt.
Si/Do# Trille si dod.jpg Cas assez rare
Do/Do# Trille do dod.jpg Doigté assez faux et finalement très ressemblant au trille suivant.
Do/Ré Trille do re.jpg C'est Le trille des « pas redoublés ».difficile en si#

Références[modifier | modifier le code]

  • Méthode complète de la clarinette H Klosé Ed Petit Duc

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]