Orchestre de la Garde républicaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Orchestre de la Garde républicaine
image illustrative de l’article Orchestre de la Garde républicaine

Création 1848
Pays Drapeau de la France France
Allégeance Ministère de l'Intérieur
Ministère de la Défense
Branche Logo Gendarmerie Nationale Francaise.jpg Gendarmerie nationale
Type Orchestre militaire
Effectif 120 musiciens
Fait partie de Blason paris 75.svg Garde républicaine

L'orchestre de la Garde républicaine, dont l’origine remonte à 1848, est composé de 120 musiciens professionnels issus de conservatoires nationaux supérieurs. Il constitue un élément de la Gendarmerie nationale.

Historique[modifier | modifier le code]

Ses débuts officiels datent de 1852, lors de la distribution des drapeaux au Champ-de-Mars. C'est un éblouissement pour le général Magnan, gouverneur militaire de Paris, qui félicite publiquement Jean Paulus[1], son fondateur et premier chef. En 1856, ce dernier obtient la transformation de sa fanfare en musique d'harmonie sous le nom de « Musique de la Garde de Paris »[2]. Celle-ci devient « Musique de la Garde républicaine » en 1871 et entreprend, l'année suivante, le cycle de ses voyages à l'étranger en commençant par une visite aux États-Unis. Le succès est immédiat et l'orchestre retournera aux États-Unis en 1903, 1953, 1975, et 2001. Depuis, de très nombreuses tournées ont affirmé son prestige dans le monde entier (Europe, Canada, Singapour, Japon, Chine...)[3].

En 1993, la « Musique de la Garde républicaine » prend l'appellation d'« Orchestre de la Garde républicaine »[4],[5].

Description[modifier | modifier le code]

Orchestre de la Garde républicaine

Cette formation se compose de deux grands ensembles : l’Orchestre d’Harmonie (80 musiciens)[6] et l’Orchestre à cordes (40 musiciens), susceptible de se présenter dans des configurations à 24 ou 12 archets, et en quatuor à cordes. Ces deux orchestres se rassemblent à certaines occasions pour former l’Orchestre symphonique[7]. L’orchestre de la Garde républicaine peut ainsi se produire en différentes formations (orchestre d'harmonie, orchestre à cordes, orchestre symphonique, quatuor à cordes), tant pour illustrer des prestations ou protocoles officiels (dîners à l’Élysée, commémorations avec fanfare de cavalerie (ensemble de musique monté), parfois avec le Chœur de l'Armée française[8], soirées de gala), que pour s’intégrer aux saisons musicales des grandes salles de concerts et des festivals[9], [10],[11]ou visiter des ensembles d'Orchestre à l'école[12], sa mission étant également de démocratiser la musique classique populaire traditionnelle.

Son répertoire classique s'étend du XVIIe siècle à nos jours. Durant sa longue existence, l'orchestre a eu l'occasion de jouer de grandes œuvres en étant parfois dirigé par les compositeurs eux-mêmes, à l'instar du Boléro de Maurice Ravel[10], La Cantate de Camille Saint-Saëns[13] ou L'Ascension d'Olivier Messiaen. Les Dionysiaques du compositeur Florent Schmitt ont été écrites pour cet orchestre.

Le recrutement des musiciens se fait par voie de concours, parmi l'élite des professionnels français issus des conservatoires nationaux supérieurs de musique de Paris ou de Lyon.

Depuis le , l'orchestre est placé sous la direction du colonel François Boulanger, et du lieutenant-colonel Sébastien Billard, chef adjoint.

Sa discographie comprend des marches militaires [14],[15],[16],[17],[18], mais pas uniquement [19].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Orchestre d'harmonie de la Garde Républicaine », sur idref,
  2. « La Madelon (C. Robert) Musique de la Garde Républicaine P. Dupont, dir. », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 8 décembre 2017)
  3. « L'Orchestre de la Garde républicaine française à Moscou », sur fr.sputniknews.com (consulté le 26 février 2017)
  4. « Garde républicaine », sur www.immsfrance.fr (consulté le 26 février 2017)
  5. « Orchestre de la Garde républicaine (1848) », sur Ressources de la Bibliothèque nationale de France (consulté le 26 février 2017)
  6. « Orchestre d’harmonie de la Garde Républicaine », Perfect test site,‎ (lire en ligne)
  7. BTI, « Le quintette de saxophones de la Garde républicaine », sur francois.collard.free.fr (consulté le 26 février 2017)
  8. « Concerts de l'Orchestre de la Garde républicaine et du Chœur de l'Armée Française », sur www.defense.gouv.fr (consulté le 26 février 2017)
  9. « ORCHESTRE DE LA GARDE REPUBLICAINE », sur www.euroclaviers.fr (consulté le 26 février 2017)
  10. a et b « Orchestre Symphonique de la Garde Républicaine », sur Agenda Culturel (consulté le 26 février 2017)
  11. « http://www.festivaldebussy.com/event/orchestre-symphonique-garde-republicaine/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  12. « Un concert inoubliable », sur www.orchestre-ecole.com (consulté le 26 février 2017)
  13. « L'orchestre de la Garde républicaine | Présentation », sur Gendarmerie (consulté le 26 février 2017)
  14. (ru) Marches militaires (lire en ligne)
  15. « musicMe : musique gratuite, telechargement mp3, video-clips HD », sur musicMe (consulté le 26 février 2017)
  16. Les orchestres de la Garde republicaine., Amicale des Musiciens de la Garde republicaine, (lire en ligne)
  17. « http://lesondescuivres.com/event/harmonie-de-la-garde-republicaine-2-juillet-2015/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  18. « Orchestre de la Garde républicaine discography », sur RateYourMusic (consulté le 26 février 2017)
  19. « L'orchestre de la garde républicaine : l'élite de la musique française », Franceinfo,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]