Système Boehm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Clarinette avec le système Boehm

Le système Boehm est un système de clefs pour les flûtes, créé par le flûtiste et inventeur bavarois Theobald Boehm entre 1831 et 1847[1]. Il facilite les doigtés grâce à un système d'anneaux mobiles.

Système Boehm sur une flûte - Encyclopædia Britannica, 1911

Avant l'apparition du système Boehm, les flûtes étaient la plupart du temps en bois, avec une perce inversement conique, huit clefs, et des trous de petite taille facilement couverts par le bout des doigts. Boehm fut inspiré dans son travail par un concert donné à Londres en 1831 par Charles Nicholson (en), qui avait introduit dans les années 1820 une flûte avec des trous plus larges que ceux des modèles précédents. Cet instrument produisait des sons plus forts que les autres flûtes, et Boehm décida de créer son propre modèle d'instrument à trous larges.

En plus des trous larges, Boehm dota sa flûte d'une "aération complète", c'est-à-dire que toutes les clefs étaient normalement ouvertes (auparavant certaines clefs étaient fermées et s'ouvraient lorsqu'elles étaient actionnées par le flûtiste). Boehm voulait également localiser les trous de tonalité à des endroits acoustiquement optimaux sur le corps de l'instrument, plutôt qu'à des endroits facilement couverts par les doigts du musicien. Pour cela, Boehm adapta un système de clefs montées sur essieu avec une série d'"anneaux ouverts" (appelés brille, "lunettes" en allemand, car ils ressemblaient au type de montures de lunettes courant au XIXe siècle) qui étaient montés autour d'autres trous de tonalité, de sorte que la fermeture d'un trou par un doigt pouvait également fermer une clef placée sur un deuxième trou.

En 1832, Boehm introduisit un nouveau modèle de flûte à perce conique qui rencontra un certain succès. Il continua cependant à travailler pour améliorer l'instrument. Constatant qu'un volume d'air accru produisait un son plus fort et plus clair, il remplaça la perce conique par une perce cylindrique, remarquant qu'une contraction parabolique de la perce près de l'embouchure améliorait le registre grave de l'instrument. Il constata également que la sonorité était optimale lorsque les trous de tonalité étaient trop grands pour être recouverts du bout des doigts, il mit donc au point un système de plateaux pour couvrir les trous. Ces nouvelles flûtes étaient d'abord en argent, mais Boehm produisit plus tard des versions en bois.

La flûte cylindrique de Boehm fut introduite en 1847, et l'instrument fut progressivement adopté presque universellement par les musiciens professionnels et amateurs en Europe et dans le monde entier pendant la seconde moitié du XIXe siècle. L'instrument fut adopté pour l'interprétation de musique orchestrale et de musique de chambre, d'opéra et de théâtre, d'ensembles à vent (orchestres militaires et civils) et de la plupart des autres musiques que l'on pourrait décrire de façon générale comme se rapportant à la "musique classique occidentale" (y compris, par exemple, le jazz). Les concepts du système Boehm ont été appliqués à toute la gamme des flûtes disponibles, y compris les piccolos, les flûtes alto, les flûtes basses, les flûtes piccolos, etc. ainsi que d'autres instruments à vent. Le matériau de l'instrument peut varier (beaucoup de piccolos sont en bois, certaines très grandes flûtes sont en bois ou même en PVC).

Le système Boehm a été adapté à la clarinette sous le nom de « clarinette à anneaux mobiles », sans l'intervention de Theobald Boehm, entre 1839 et 1843, par Hyacinthe Klosé et Louis Auguste Buffet[2]. Dans les années 1860, le nom de clarinettes "système Boehm" est définitivement utilisé[3]. Il permet de jouer avec facilité et élégance les passages chromatiques grâce aux différents doigtés disponibles.

Le système Boehm a également été adapté pour un petit nombre de flageolets. Boehm a travaillé sur un système pour basson, et des hautbois d'inspiration Boehm ont été fabriqués, mais les systèmes non-Boehm restent prédominants pour ces instruments. Le système Albert est un autre système de clefs pour la clarinette.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) « Boehm-system flutes », sur flutehistory.com, (consulté le 22 juillet 2020).
  • (en) « Système Boehm », Encyclopædia Britannica,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2020).
  • (en) Pamela Weston, The New Grove Dictionary of Music and Musicians (édité par Stanley Sadie) : Klosé, Hyacinthe Eléonore, Londres, Macmillan, seconde édition, 29 vols. 2001, 25000 p. (ISBN 9780195170672, DOI https://doi.org/10.1093/gmo/9781561592630.article.15164, lire en ligne)