Engelberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Engelberg (homonymie).

Engelberg
Engelberg
Vue d'Engelberg vers 1900
Blason de Engelberg
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton d'Obwald Obwald
NPA 6390
N° OFS 1402
Démographie
Population
permanente
4 155 hab. (31 décembre 2017)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 15″ nord, 8° 24′ 10″ est
Altitude 1 050 m
Min. 552 m
Max. 3 223 m
Superficie 74,85 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Engelberg
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton d'Obwald

Voir sur la carte administrative du Canton d'Obwald
City locator 14.svg
Engelberg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Engelberg

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Engelberg
Liens
Site web www.gde-engelberg.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Engelberg est une commune suisse du canton d'Obwald.

Géographie[modifier | modifier le code]

Engelberg n'est pas contiguë au reste du canton d'Obwald. La commune est complètement enclavée entre les cantons de Nidwald, d'Uri et de Berne.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Engelberg mesure 74,85 km2.[2]

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Engelberg compte 3 613 habitants en 2008[1]. Sa densité de population atteint 48 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population d'Engelberg entre 1850 et 2008[3] :

Transports[modifier | modifier le code]

Le village d'Engelberg peut être atteint en train depuis Lucerne. Cette ligne fait partie du réseau de chemins de fer de la Zentralbahn.

Engelberg est le point de départ d'un certain nombre de téléphériques :

  • Engelberg - Ristis ;
  • Engelberg - Bord ;
  • Fürenalpbahn ;
  • Titlis Bahnen ;
  • Stäfeli - Äbnet ;
  • Älplerseil Untertrüebsee - Obertrüebsee.

Monuments[modifier | modifier le code]

Entrée de l'abbaye

Le manoir de Grafenort se trouve sur le territoire de la commune.

L'histoire d'Engelberg commence en 1120 avec la construction de l'abbaye Notre-Dame-des-Anges, abbaye bénédictine, par le chevalier Konrad von Sellenbüren. Cependant, l'église baroque et l'abbaye que l'on peut visiter de nos jours, ont été construites entre 1730 et 1737 à la suite de l'important incendie de 1729.

Néanmoins, la découverte de divers objets préhistoriques et antiques laisse supposer que la vallée a été fréquentée, voire occupée depuis des temps reculés. On peut mentionner en particulier une hache en pierre, trouvée lors de la construction du lac artificiel du Genisee. Dans la région de Surenen et de Blackenalp, on a découvert des objets et monnaies en bronze, ce qui laisse supposer que le col du Surenenpass se trouvant au fond de la vallée, était déjà parcouru à l'âge du bronze.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Engelberg accueille des étapes de la Coupe du monde masculine de saut à ski, qui se disputent sur le gros tremplin de Titlis (en), un tremplin de saut à ski de 137 mètres.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Der Abzug

Le dernier samedi de Septembre le bétail part des pâturages de montagne pour retourner à la grange dans le village.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2017 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 30 septembre 2018).
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  4. « PyeongChang 2018 - ski alpin: Michelle Gisin a volé la vedette à Shiffrin et Vonn », RTSSport.ch,‎ (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :