Mor braz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Braz.

Mor braz
Image illustrative de l’article Mor braz
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la France France
Subdivisions
territoriales
Morbihan, Loire-Atlantique
Géographie physique
Type Golfe
Localisation Golfe de Gascogne, océan Atlantique
Coordonnées 47° 24′ nord, 2° 45′ ouest
Projet de Parc Naturel protégé de Mor braz
Baie de Quiberon.png
Géographie
Adresse
Coordonnées
Superficie
40 276 ha
Administration
Type
Création
2000
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Green pog.svg
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Green pog.svg
Localisation sur la carte de Loire-Atlantique
voir sur la carte de Loire-Atlantique
Green pog.svg

Mor braz (du breton « mor bras » qui signifie « grande mer ») est une baie située au sud de la Bretagne. Elle est délimitée par la presqu'île de Quiberon à l'ouest, par Carnac, la presqu'île de Rhuys, Damgan, l'estuaire de la Vilaine au nord et par Guérande à l'est. Le Mor braz fait l'objet d'un projet de Parc naturel marin[1].

Description[modifier | modifier le code]

Mor braz s'étend de la presqu'île de Quiberon jusqu'au Croisic. Cette étendue maritime, située entièrement dans les eaux territoriales françaises, constitue un ensemble naturel important pour les regroupements d'oiseaux marins sur la façade atlantique. Au nord ouest, la passe située entre Port-Navalo et la pointe de Kerpenhir ouvre l'accès au Golfe du Morbihan et à la rivière d'Auray. À l'est nord-est, s'ouvre l'estuaire de la Vilaine marqué au nord par le phare de Penlan. Plusieurs îles et îlots marquent Mor Braz : Belle-Île, Houat, Hoëdic, Dumet, mais aussi les îlots de Toul Bras, Valhuic, Senis et Er Hastellic.

Ce bassin se met en place au tertiaire, en contre-coup de la tectonique cassante de l'orogenèse alpine[2].

Faune[modifier | modifier le code]

De septembre à octobre, le Puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus et Tort balearez ou dindin pour les marins pêcheurs bretons), est présent. « C'est l'un des oiseaux les plus menacés d'Europe, classé par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme en danger critique, le dernier seuil avant l'extinction »[3].

En hiver, le Plongeon catmarin (Gavia stellata), le Guillemot de Troïl (Uria aalge), le Pingouin torda (Alca torda) et la Mouette tridactyle (Rissa tridactyla) sont observés. Plus rares sont la Macreuse noire (Melanitta nigra) et la Harelde de Miquelon (Clangula hyemalis). Mor braz est le terrain de chasse des sternes (Sterne pierregarin, Sterne caugek). La période de migration pré et postnuptiale, permet d'observer le Fou de Bassan (Morus bassanus), le Grand Labbe (Catharacta skua) et l'Océanite tempête (Hydrobates pelagicus)[4].

Natura 2000[modifier | modifier le code]

La partie Est de Mor braz est classée Zone de Protection Spéciale FR5212013, dans le cadre du programme Natura 2000.

Mor braz comprend les zones d'intérêt communautaire

Projet du parc naturel de Mor braz[modifier | modifier le code]

L'Agence des aires marines protégées et parcs naturels marins a réalisé des études sur l'écosystème de la baie du Mor Braz. L'intérêt d'un parc marin dans cette zone fragile et riche afin de contribuer au bon état des écosystèmes marins a été souligné. Aucune démarche n’était engagée début 2015[5].

Références[modifier | modifier le code]