Césarisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le césarisme est un régime politique inspiré du gouvernement de type monarchique que voulait imposer Jules César à Rome, où le pouvoir est concentré entre les mains d’un homme fort, chef militaire charismatique, appuyé par le peuple. Ce type de régime comporte une forte dimension démagogique, voire "populiste", dans le sens où le chef prétend tirer sa légitimité directement du peuple et contre l'élite.

Durant la Révolution française puis sous le Directoire, le Consulat puis les premier et second Empires, apparaissent en France des régimes qualifiés de « césarisme démocratique » pour désigner des gouvernements qui concentrent les pouvoirs au bénéfice de l'exécutif tout en s'appuyant sur le peuple à chaque opération politique majeure, en détournant des procédés de démocratie semi-directe, tels que le référendum, pour en faire des plébiscites (plébiscites napoléoniens)[1]. Les apparences démocratiques cachent alors la réalité du césarisme : la confusion des pouvoirs au profit d'un organe incontrôlé, définition même de l'autoritarisme.

Georges Clemenceau résumait le césarisme en ces termes : Rendez à César ce qui est à César ... et tout est à César ! .

Au 21e siècle, Vladimir Poutine, Donald Trump, Erdogan reprennent plus ou moins à son compte ce modèle césarien en l'adaptant, selon Christian-Georges Schwentzel[2]. Ils répondent aussi à un désir d'autorité et de grandeur émanant de leurs peuples[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bertrand Pauvert, Droit constitutionnel: théorie générale, Ve République, éd. Studyrama, 2004, p. 205
  2. « Trump, Poutine, Erdogan, Césars du XXIe siècle », sur slate.fr, (consulté le 1er février 2017)
  3. Christian-Georges Schwentzel, La Fabrique des Chefs, d'Akhenaton à Donald Trump, Paris, Vendémiaire, , 300 p. (ISBN 978-2-36358-252-2), p. 160-164

Articles connexes[modifier | modifier le code]