Englebelmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Englebelmer
Englebelmer
Le calvaire d'Englebelmer.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Albert
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Daniel Fromont
2014-2020
Code postal 80300
Code commune 80266
Démographie
Population
municipale
302 hab. (2016 en augmentation de 8,63 % par rapport à 2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 41″ nord, 2° 36′ 35″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 146 m
Superficie 9,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Englebelmer

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Englebelmer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Englebelmer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Englebelmer

Englebelmer est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mailly-Maillet Auchonvillers Rose des vents
Hédauville N Mesnil-Martinsart
O    Englebelmer    E
S
Senlis-le-Sec Bouzincourt

La commune est située à 30 km environ au nord-est d'Amiens, et à 7 km au nord-ouest d'Albert.

Elle est traversée par la D 129, qui venant du nord (Mailly-Maillet) se dirige vers le sud et Martinsart, hameau de Mesnil-Martinsart.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des traces d'une implantation lors de l'époque carolingienne auraient été retrouvées au lieu-dit Champ des Brûlés.

En 831, la paroisse fait partie du prieuré d'Encre et dépend de l'Abbaye de Saint-Riquier[1].

Jusqu'à la fin du XIVe siècle, la terre appartient à la maison de Miraumont[1].

En 1784-1785, la localité connut une petite effervescence à contexte juridique[2].

Lors de la Révolution, selon un décret de 1801, les deux paroisses d'Englebelmer et de Vitermont fusionnèrent.

Le village a été victime de la Première Guerre mondiale lors de la bataille de la Somme, comme en témoigne le camp terre-neuvien situé à proximité.

Par arrêté préfectoral du , la commune est détachée le de l'arrondissement d'Amiens pour intégrer l'arrondissement de Péronne[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Bernard Schietequatte    
mars 2008[4] En cours
(au 6 mai 2014)
Daniel Fromont DVG Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 302 habitants[Note 1], en augmentation de 8,63 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
531570665753706697695692646
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
542570560536525467445418407
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
383374349258291257244259276
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
264287276269258242241241293
2016 - - - - - - - -
302--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Un syndicat scolaire (Sivu) liant la commune à celles de Mailly-Maillet, Courcelles-au-Bois, Colincamps, Bertrancourt et Auchonvillers[10] gère le fonctionnement, l'aménagement, l'entretien des équipements et les activités péri-scolaires.

Culture, fêtes, sport et loisirs[modifier | modifier le code]

  • La fête du village a lieu traditionnellement le premier dimanche du mois de juin.
  • Le centre équestre Crinière au vent (affilié à la Fédération française d'équitation) propose enseignement, attelage, balades.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Le stade municipal, implanté au sud de la localité, dispose d'une superficie et d'aménagements (lampadaires-projecteurs) rares pour une commune comptant une population aussi peu importante.
  • Il existe aussi un terrain de ballon au poing.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.
  • Ancienne église Notre-Dame-de-l'Assomption (à Vitermont, ancien hameau parfois écrit « Witermont »[11]), réaménagée en salle polyvalente.
  • Chapelle de Vitermont, dédiée à la Vierge. Elle existait déjà en 1883 et fut détruite en 1914. Reconstruite après la guerre, elle est consolidée suite à un effondrement[12].
  • Cimetière militaire[13].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b M. Ledeux, Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur, (lire en ligne).
  2. Collection des inventaires sommaires des Archives départementales antérieures à 1790, consultable en ligne.
  3. « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de la Somme - Recueil n°200 des actes administratifs du 27 décembre 2016 des Hauts-de-France », sur http://www.prefectures-regions.gouv.fr/hauts-de-france/, (consulté le 15 janvier 2017).
  4. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 12 août 2008)
  5. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Le SIVu sur Banatic, la base nationale sur l'intercommunalité ».
  11. Carte de Cassini
  12. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 173 (ASIN B000WR15W8).
  13. (en) Site avec photos et mention du nombre de combattants inhumés