Bertrand Chamayou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chamayou.
Bertrand Chamayou
Description de cette image, également commentée ci-après
Bertrand Chamayou, Photo: Marco Borggreve

Naissance (37 ans)
Toulouse
Activité principale Pianiste
Maîtres Jean-François Heisser
Maria Curcio

Bertrand Chamayou, né le à Toulouse, est un pianiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bertrand Chamayou commence à étudier le piano à huit ans. Peu de temps après, il entre au conservatoire de sa ville natale, d'où il sortira à l'âge de quinze ans pour rejoindre la classe de Jean-François Heisser au Conservatoire de Paris[1]. Il donne alors ses premiers concerts, suit les conseils d'artistes tels que Murray Perahia[1], Leon Fleisher, Dmitri Bachkirov ou encore Aldo Ciccolini ; il remporte un deuxième prix au Concours international Krainev en Ukraine, un premier prix de piano au Conservatoire, et intègre le cycle de perfectionnement de cet établissement tout en travaillant auprès de Maria Curcio à Londres.

En 2001, à la faveur de son quatrième prix au Concours international Marguerite-Long-Jacques-Thibaud, Bertrand Chamayou se met à donner de plus en plus fréquemment des concerts, soit en soliste, soit encore avec des chanteurs ou avec orchestre. Il s'est depuis produit de nombreuses fois en récital dans diverses salles prestigieuses (Pleyel, Théâtre Mogador, Gaveau, Théâtre du Capitole, Halle aux Grains de Toulouse, Corum de Montpellier, Gasteig de Munich, Conservatoire Tchaïkovski de Moscou etc.) ainsi que dans des festivals tels que La Roque d'Anthéron[2], la Folle Journée de Nantes[2], le Festival Radio France Occitanie Montpellier, Piano aux Jacobins[2], Piano à Riom, Piano en Valois, les Flâneries Musicales de Reims, l'Orangerie de Sceaux, le Festival de Pâques de Deauville, le Printemps Musical de Saint Cosme.

Ses concerts le mènent aussi dans de nombreux pays (Allemagne, Belgique, Hongrie, Russie, Espagne, Portugal, Japon, Canada, etc.) Outre ses récitals, Bertrand Chamayou s'est produit en concerto avec divers orchestres français de grande renommée, tels que l'Orchestre national de France, l'Orchestre philharmonique de Radio France ou l'Orchestre national du Capitole de Toulouse sous la direction, respectivement, de Lawrence Foster et Michel Plasson, et pratique assidûment la musique de chambre avec des partenaires comme Augustin Dumay, Renaud et Gautier Capuçon, le Quatuor Ysaÿe, le Quatuor Ébène, Xavier Phillips, Henri Demarquette. Il est invité par le festival Piano aux Jacobins, à Verbier, à l'Orangerie de Sceaux, etc. mais ne se contente pas d'illustrer le répertoire : on lui doit la création d'œuvres nouvelles signées Philippe Hersant, Guillaume Connesson, Karol Beffa, etc.

En 2006, il est lauréat des Victoires de la musique classique dans la catégorie « révélation soliste instrumental de l'année »[1].

En 2007, il joue le Concerto pour piano nº 2 de Saint-Saëns, avec l'Orchestre français des jeunes, sous la direction de Jean-Claude Casadesus, à Paris, Dijon, Vichy et Aix-en-Provence.

En 2011, il obtient le titre de « soliste instrumental de l'année » aux Victoires de la musique classique, titre qu'il remporte de nouveau en 2016[3].

En 2012, son enregistrement de l'intégrale des Années de pèlerinage de Franz Liszt, obtient le titre de meilleur « enregistrement de l'année » aux Victoires de la musique classique.

En 2013, il signe un contrat d'exclusivité chez Erato.

En 2018, il entre en résidence à Radio France et enregistre un disque consacré à Camille Saint-Saëns avec l’Orchestre national de France[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il devient papa d'un petit garçon en 2016[5].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Bertrand Chamayou : portrait et biographie », sur France Musique, (consulté le 8 novembre 2018)
  2. a b et c « Sur France Musique : Bertrand Chamayou, pianiste de Led Zep à Saint-Saëns », Télérama.fr,‎ (lire en ligne)
  3. a et b « Aux Victoires de la musique, Bertrand Chamayou joue le Concerto pour piano de Liszt », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne)
  4. Saskia de Ville, « Bertrand Chamayou, artiste-événement en résidence Radio France pour la saison », Musique matin, sur francemusique.fr, (consulté le 8 novembre 2018).
  5. a et b « Bertrand Chamayou : «Ravel est un roseau difficile à ployer» », Libération.fr,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]