Avenue Denfert-Rochereau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

14e arrt
Avenue Denfert-Rochereau
L'avenue Denfert-Rochereau vue en direction de l'avenue de l'Observatoire.
L'avenue Denfert-Rochereau vue en direction de l'avenue de l'Observatoire.
Situation
Arrondissement 14e arrondissement
Quartier Montparnasse
Début avenue de l'Observatoire
Fin place Denfert-Rochereau
Morphologie
Longueur 490 m
Largeur 31 m
Historique
Ancien nom rue d'Enfer, chemin de Vanves, chemin d'Issy, rue de Vauvert
Géocodification
Ville de Paris 2704
DGI 2692

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue Denfert-Rochereau
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

L'avenue Denfert-Rochereau est une voie publique située dans le quartier du Montparnasse du 14e arrondissement de Paris partant de la place au même nom. Elle est longue de 490 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du nom vient de celui de Pierre Philippe Denfert-Rochereau, (1823-1878), colonel du génie, défenseur de Belfort. Cette voie a porté précédemment le nom de Chemin de Vanves et au XIIIe siècle : chemin d'Issy, chemin de Venves, rue de Vauvert, chemin de Vauvert, rue de la Porte Gibart, rue des Chartreux, rue Saint-Michel, rue du faubourg Saint-Michel et rue d'Enfer.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • nos 42-44  : ancien aqueduc Médicis acheminant des eaux provenant de Rungis. Dans le pavillon des fontainiers, ancien regard de l'aqueduc, avec ses réservoirs souterrains datant des XVIIe et XIXe siècle, avec leurs escaliers et couloirs les desservant ;
  • no  77 : ensemble d'ateliers d'artistes, dont celui du sculpteur Paul Belmondo ;
  • no  82 : entrée de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul ;
  • no 83 : maison construite par François Lecœur pour l'historien d'art André Fontaine en 1913 (inscrit en 1984 aux monuments historiques)[1] ;
  • no  92 : infirmerie Marie-Thérèse, Madame de Chateaubriand est inhumée dans la chapelle. François-René de Chateaubriand a vécu dans cet endroit de 1826 à 1838 ;

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]