Henri-Édouard Lombard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Lombard
Henri Lombard - Buste de jeune italienne.jpg
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Henri, Édouard LombardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Maîtres
Distinctions

Henri-Édouard Lombard né à Marseille le [1] et mort à Paris le [2] est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Lombard est élève à Marseille au lycée Thiers, puis de l’école des beaux-arts de Marseille avec son frère Frédéric (1850-1906) qui sera architecte[3]. Il est alors élève d'Antoine Bontoux. Il obtient une bourse de la ville et s'installe à Paris où il travaille dans l'atelier de Jules Cavelier. Il obtient un deuxième prix de Rome, puis le grand prix de Rome de 1883 pour La Mort de Diagoras de Rhodes[4].

Il reçoit des commandes de particuliers et de l’État. Il réalise un Monument à Pierre Puget érigé en 1906 place du Général-de-Gaulle à Marseille, puis transféré dans la même ville sans son piédestal en haut du cours Pierre-Puget[5]. Il réalise également la statue de L'Été en 1906 pour le jardin des Tuileries à Paris. Sculpteur fort apprécié, on retrouve ses œuvres sur les frontons du palais de justice de Nice (La Justice entre la Force et la Vérité, 1893), ou la Caisse d'épargne de Marseille (La Provence rurale et maritime, 1908) ou encore au Grand Palais à Paris (La Paix, 1900). Au Salon de 1894, il présente une Nymphe chasseresse[6].

Il est nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1894[7], et reste professeur de modelage aux cours du soir à l'École des beaux-arts de Paris jusqu'à sa mort. Il est enterré au cimetière de Bandol où il possédait la villa La Tartane située boulevard Victor Hugo[8].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance no 178 dressé le 22/01/1855.
  2. Archives de Paris acte de décès no 1632, vue 25 / 31
  3. H-É Lombard.
  4. Notice no 50510013502, base Joconde, ministère français de la Culture.
  5. Adrien Blés, Dictionnaire historique des rues de Marseille, Marseille, Éd. Jeanne Laffitte, 1989, p. 298 (ISBN 2-86276-195-8).
  6. Salon de 1894.
  7. « Cote LH/1653/37 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  8. Villa La Tartane, p. 19.
  9. Apollon vainqueur.
  10. monument aux morts de Bandol - Archives du Var.
  11. « Hélène », notice sur collections.musees.marseille.fr.
  12. [1]
  13. [2].
  14. « Mort de Diagoras de Rhodes », notice no 50510013502, base Joconde, ministère français de la Culture.
  15. Été sur musee-orsay.fr.
  16. Samson et Dalila sur musee-orsay.fr.
  17. André Grétry RMN.
  18. Monument à Watteau, sur photo.rmn.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]