Maison du Fontainier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison du Fontainier
Facade fontainier.jpg

Vue de face de la Maison.

Présentation
Type
Construction
XVIIe siècle
Destination initiale
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Situation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris et la petite couronne
voir sur la carte de Paris et la petite couronne
Red pog.svg

La Maison du Fontainier, le Pavillon des Fontainiers ou regard no 27 est le dernier regard de l'aqueduc Médicis, un des Aqueducs d'Arcueil et de Cachan. Il est situé au no 42 de l'Avenue de l'Observatoire, dans le 14e arrondissement de Paris.

2013 est l'année du 400e anniversaire de la pose de la première pierre de l'aqueduc[1].

Histoire et architecture[modifier | modifier le code]

La Maison a été construite en 1619 lors de l'aménagement de l'aqueduc Médicis. Elle est entrée en fonction à l'achèvement de celui-ci, le 19 mai 1623. Elle était alors habitée par le « fontainier du Roi », Thomas Francine.

La Maison a été classée en mai 1994[2], et fait depuis l'objet d'une campagne de restauration et de mise en valeur, par les bénévoles de l'association Paris historique.

Distribution des eaux[modifier | modifier le code]

Les étages supérieurs étaient occupés par le fontainier du Roi. L'eau de l'aqueduc arrivait dans les sous-sols. Elle se répartissait dans trois bassins : au centre, le bassin des Carmélites, dont l'eau était destiné aux besoins du clergé (environ 30% des eaux). Au nord-ouest, du côté de l'Avenue de l'observatoire, le bassin du Roi, alimentant le Palais du Luxembourg et ses fontaines (environ 40% des eaux). Au sud-est, le bassin de la Ville, alimentant des fontaines publiques (environ 30% des eaux).

Quatorze fontaines publiques ou privées distribuaient l'eau, parmi lesquelles[3] :

Un conduit traversait même la Seine par le pont Neuf, amenant l'eau à une fontaine sur l'Ile de la Cité et rue Saint-Honoré.

En 1845, un réservoir souterrain voûté, à double rangée de colonnes, a été adjoint à la maison du Fontainier : alimenté à partir du bassin du Roi, il est construit à l'extérieur de celle-ci, immédiatement au nord-ouest. Il est resté peu longtemps en fonction, puisque dès les travaux d'Eugène Belgrand et la construction de l'Aqueduc de la Vanne en 1870, la maison du Fontainier a perdu son rôle de distribution des eaux.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Philippe Laporte, L'Aqueduc Médicis. Ses souterrains entre Paris et le Palais du Luxembourg. Visite historique et contemporaine., Éditions OCRA, 1998, (ISBN 2-9503162-1-2)
  • Pierre Housieaux et Yvonne Poulle, A la découverte de la Maison du Fontainier, Éditions de l'association pour la Sauvegarde et la Mise en valeur du Paris historique, 2001, (ISBN 2-909653-07-2)
  • Karine Berthier et Pierre Housieaux, L'aqueduc Médicis, des sources de Rungis aux fontaines de Paris, Somogy éditions d'art, 2013, (ISBN 978-2-7572-0646-1)

Sur les aqueducs anciens et l'hydraulique :

  • Pierre Louis Viollet, L’hydraulique dans les civilisations anciennes : 5000 ans d’histoire, Paris, Presse de l’école nationale des Ponts et chaussées, , 2e éd.
  • Les travaux souterrains de Paris - Les Eaux - "Première section  : les anciennes eaux", Eugène Belgrand (1810-1878), Paris, Dunod, 1877. Excellent ouvrage sur le monde souterrain de Paris, rare documentation sur les sous-sols parisiens. Eugène Belgrand a participé à la rénovation de Paris sous la direction du baron Haussmann, c'est à lui que nous devons notamment le nouveau système d'alimentation en eau et les égouts de la ville.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :