Strée (Modave)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Strée
Strée (Modave)
L'église Saint-Nicolas de Strée
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Huy
Commune Modave
Code postal 4577
Zone téléphonique 085
Démographie
Gentilé Stratois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 29′ nord, 5° 19′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Strée
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Strée
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de Région wallonne
City locator 14.svg
Strée
Géolocalisation sur la carte : province de Liège
Voir sur la carte administrative de province de Liège
City locator 14.svg
Strée

Strée ou Strée-lez-Huy (en wallon Strêye) est une section de la commune belge de Modave située en Région wallonne dans la province de Liège.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Situation[modifier | modifier le code]

Strée se trouve sur un tige du plateau condrusien à 8 km du centre de la ville de Huy et de la vallée de la Meuse. La localité est traversée par la route nationale 66 Huy-Hamoir. Les villages les plus proches sont Outrelouxhe et Vierset.

Description[modifier | modifier le code]

Ce gros village entouré de champs cultivés, de prairies et de quelques bosquets compte plusieurs fermes en carré comme la ferme de la Cornette ainsi qu'un château construit derrière l'église Saint-Nicolas. La plupart des constructions les plus anciennes sont bâties en pierre calcaire, en grès ou avec ces deux matériaux. Des constructions plus récentes de type pavillonnaire ont été construites le long de la N.66 en direction de Huy.

L'église Saint-Nicolas construite en pierre calcaire et en grès subit des restaurations successives dont une de la fin du XVIIe siècle qui dota l’édifice de ses colonnes toscanes actuelles. Elle comporte une tour romane très ancienne qui a été construite sur un lieu de culte gallo-romain situé sur l'ancienne chaussée romaine Tongres-Arlon. À proximité de l'église, se trouvent une chapelle et une fontaine dédiées à Sainte-Geneviève. Son eau guérirait les maladies de la peau[1].

Hameaux[modifier | modifier le code]

Le village compte deux hameaux principaux :

Histoire[modifier | modifier le code]

En 822, l´empereur Louis le Pieux signait à "Stratella villa" une dotation pour l´abbaye Saint-Amand près Valenciennes (Regesta Imperii I, no. 757). L'existence de l'avouerie ou de la seigneurie de Strée est attestée depuis la fin du XIe siècle[2].

Les Templiers et les Hospitaliers[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, au moins depuis 1248, ce sont les Templiers et la collégiale Notre-Dame de Huy qui se partagent cette seigneurie ainsi que la cure mais à titre alternatif. L'ordre du Temple y possédait une maison seigneuriale, un important domaine féodal avec des terres attenantes, des fermes, un moulin et même une brasserie[3]. Cet ensemble foncier, seigneurial et féodal faisait partie des biens de la commanderie templière de Villers et n'a jamais été une commanderie en soi[7]. On retrouve ensuite la maison « d'Estrees » dans les possessions de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en tant que membre d'Avalterre[8].

Activités[modifier | modifier le code]

Dans le village, on trouve entre autres une école, une moyenne surface commerciale, le siège de la zone de Police du Condroz ainsi que les bureaux d'une importante société de construction fondée en 1930 par les frères Louis, Jules et Albert Duchêne.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Le Chanoine Nicolas Balthasar né à Strée le et décédé à Louvain en . Il est l'un des fils de Florent Balthasar et Rose Marie Dupont. Fondateur de l'école de métaphysique de l'Université de Louvain. Disciple du Cardinal Mercier.

réf. revue Philosophie de Louvain Tome 57 N°55 1959 "Eloge du Chanoine Balthasar"

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Em. de Bien, « Strée. Histoire d'un domaine », Chronique archéologique du Pays de Liège, no 61,‎ , p. 13-45 (lire en ligne)
  • Chestret de Haneffe, « L'ordre du Temple dans l'ancien diocèse de Liège ou la Belgique orientale », Compte rendu des séances de la commission royale d'histoire, ou recueil de ses bulletins, 5e série, t. IX,‎ , p. 315, 341-342 (lire en ligne)
  • Eugène Mannier, Ordre de Malte : Les commanderies du grand-prieuré de France d'après les documents inédits conservés aux Archives nationales à Paris, Aubry & Dumoulin, (OCLC 15151153, lire en ligne), p. 750

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.pays-de-huy.be/fr/patrimoine-de-modave
  2. Bien 1970, p. 15
  3. Bien 1970, p. 13
  4. Laurent Dailliez, Les templiers : En Flandre, Hainaut, Brabant, Liège et Luxembourg: avec édition et facsimilé des "Chartes du Temple en Flandre", Nice, Alpes-Méditerranée, , 428 p. (ISBN 978-2-8632-0017-9, présentation en ligne)
  5. (fr + la) Anne-Marie Legras, L'enquête pontificale de 1373 sur les biens de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem : L'enquête dans le prieuré de France, vol. 1, Editions du Centre National de la Recherche Scientifique, , 524 p. (ISBN 978-2-2220-3404-9, présentation en ligne), p. 94, 99, 148-150, 157-158 etc.
  6. Bien 1970, p. 14
  7. Contrairement à l'assertion de Laurent Dailliez qui avance que Strée était la commanderie principale de l'Hesbaye et du Condroz avant l'éclosion de la commanderie de Villers[4], on constate que la maison de Strée n'avait pas de chapelle[5] donc qu'il n'y a pas eu de communauté de frères et par conséquent qu'il ne peut pas s'agir d'une commanderie[6] y compris après sa dévolution aux hospitaliers.
  8. Legras 1987, p. 433
    Baillie d'Avalterre dont le chef-lieu était la commanderie de Chantraine (Huppaye).