Ernonheid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ernonheid
Ernonheid
Photo prise à Ernonheid
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Liège
Commune Aywaille
Code postal 4920
Zone téléphonique 04
Démographie
Gentilé Ernonheidois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 24′ nord, 5° 40′ est
Superficie 430 ha = 4,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Liège

Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Ernonheid

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Ernonheid

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Ernonheid

Ernonheid [ɛʁnɔ̃(h)e][1] (en wallon Ernonhé) est une section de la commune belge d'Aywaille, située en Région wallonne dans la province de Liège.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Généralités[modifier | modifier le code]

Situé en bordure de la Nationale 30, à une dizaine de kilomètres d'Aywaille, à 3 kilomètres de Werbomont et à 7 kilomètres de Ferrières, Ernonheid était, jusqu’à la fusion des communes, l’une des plus petites communes de Belgique.

Depuis le 1er janvier 1977, il est rattaché à l’entité d’Aywaille dont il occupe l’extrême sud.

Aujourd’hui intégré à l’arrondissement de Liège, il dépendait jusqu’en 1976, de l’arrondissement de Huy-Waremme.

Paysage d'Ernonheid

Avec ses trois hameaux Faweux, Pouhon et La Levée, il s’étend en Ardenne liégeoise sur 430 hectares (5/100 du territoire de l’entité) de forêts, de taillis, de pâtures et de quelques rares parcelles cultivées.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Selon le dictionnaire de Grandgagnage, l’étymologie d’Ernonheid serait la suivante : ernon, dérivé du nom d’un personnage nommé Arno (racine que l’on retrouve également dans le lieu-dit Erna Piery, déjà cité dans un record de 1425 de même que Ernonheyd) et heid, dérivé du germain heide qui signifie « bruyère ».

L’origine de Faweux est Fawe, mot wallon tombé en désuétude qui signifie « hêtre » (faweux = « hêtraie » - dictionnaire wallon de Jean Haust).

Pouhon dérive de pouxher, pouher, mot wallon qui veut dire « puiser » (il y existe une source d’eau minérale).

Quant à La Levée, il s'agirait d'une très ancienne chaussée comme en témoigne le docteur L. Thiry dans La Porallée - Miraculeuse Dieu et Saint-Pierre d'Aywaille.

Histoire[modifier | modifier le code]

UN PEU D’HISTOIRE

Le petit tableau ci-dessous retrace, en quelques lignes, quelques faits marquants de l’histoire du village dont on peut retrouver des traces écrites.

  • Période romaine : 57 av. J.-C. - 450 ap. J.-C. - Selon le Docteur Thiry, une chaussée qui reliait Havelange à My, croise au Faweux, « la voie des Liégeois »
  • Période bourguignonne : 1384 à 1482 - Début de l’industrie du fer dans la vallée des Pouhons
  • Période autrichienne : 1482 à 1555 - Industrie du fer à Pouhon. Construction de la Chapelle Ste-Anne en 1524 :
  • Période espagnole : 1555 à 1713 - Construction de la Chapelle d’Ernonheid en 1666 qui deviendra église en 1739
  • Période française : 1794 à 1815 - Impôt sur les ruches - barrière à péage (octroi) à Ernonheid (Barrière de Bosson) en 1808
  • Période hollandaise : 1815 à 1830 - Projet de réunion des communes de Ferrières, Werbomont et Ernonheid proposé par le Commissaire royal
  • Sous Léopold Ier : 1831 - 1865 - Construction de l’école communale. En 1840 : première restauration de l’église
  • Sous Léopold II : 1865 - 1909 - La malle-poste Aywaille-Manhay passe à Ernonheid
  • Sous Albert Ier : 1909 - 1934 - En 1914, le village est incendié et un civil est pendu - En 1922 : deuxième restauration de l’église - 1924 : téléphone public à Ernonheid (dans un café)
  • Sous Léopold III : 1934 - 1950 - Électrification du village en 1947
  • Sous Baudouin Ier : 1950 - 1994 - Installation de l’eau alimentaire en 1966

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters, (lire en ligne), p. 105.

Liens externes[modifier | modifier le code]