Villers-aux-Tours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Villers-aux-Tours
Villers-aux-Tours
Vue du village et du château
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Huy
Commune Anthisnes
Code postal 4161
Zone téléphonique 04
Démographie
Gentilé Villersois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 29′ nord, 5° 30′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Province de Liège
Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Villers-aux-Tours
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Villers-aux-Tours
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Villers-aux-Tours

Villers aux Tours (en wallon Viyåtour) est une section de la commune belge d'Anthisnes située en Région wallonne dans la province de Liège.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le Moyen Âge, la Seigneurie de Villers-aux-Tours était une des 7 Seigneuries d'au-delà des Bois, relevant du Duché de Limbourg, enclave dans la Principauté de Liège. D'après le Miroir des Noble écrit par Jacques de Hemricourt, il y vivait début du XIIIe siècle à Villers-aux-Tours les frères du chevalier Macaire delle Hays, entre autres Messire de Villers et Messire d'Esneux. Dans la région il y avait aussi un certain Macaire de Sougné vivant en 1147, compagnon d'armes d'Eustache de Chiny et représentant laïc de l'abbé Wibald de Stavelot. Il s'y trouvait un manoir fortifié primitif qu'on appelait "château de la Heys" défendu par des tours et entouré de fossés que l'on traversait sur un pont-levis. Il y a un Jean de Villers épouse la fille de François de la Roche, un autre Jean de Villers chatelain du ban de Sprimont... Se trouve encore un Jean, Johan de Villers, dit delle Hays, qui épouse Agnès, fille de Jean de Huy et de N. fille de Radoux d'Ile. Ils eurent Jean de Villers dit l'aîné, Henri et d'autres. Se trouve un Jean delle Heys épouse la fille de Raes de Chantemerle. La seigneurie de Villers aux Tours se signalait depuis le milieu du XIIIe siècle par la sympathie envers la famille delle Heid (Hays)[1],[2],[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce village du Condroz se situe entre les villages de Limont, situé au nord-ouest et de Hody, au sud-ouest et le grand bois d'Anthisnes situé à l'est. La rue du Village est la principale artère traversant Villers. Le long de cette rue, se trouvent les chapelles Saint-Donat (1863) et Notre-Dame de Lourdes ainsi que l'école communale et la salle L'Espoir. Le village comprend les quartiers de Fécher et du Fond de Chainay.

La chapelle Notre-Dame de Lourdes

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le village possède un noyau ancien d'habitations en moellons de calcaire.

Le château de Villers-aux-Tours a été construit à partir de 1682 en remplacement d'un château féodal qui avait été incendié en 1675[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques de Hemricourt, Miroir des Nobles de Hesbaye, chap. XVII.
  2. P. Carré, Les Avoueries du XIe – XVe siècle des églises Liégeoises, 2008-2009 (lire en ligne [PDF]), p. 43.
  3. C. Masson, La Cour Féodale de Liège, p. 436.
  4. « Inventaire du patrimoine culturel immobilier : Château de Villers-aux-Tours », sur http://spw.wallonie.be (consulté le 4 mai 2020)

Sur les autres projets Wikimedia :