Arnaud Baumann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Arnaud Baumann
Image dans Infobox.
Arnaud Baumann (2018)
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Arnaud Baumann est un photographe portraitiste et vidéaste français né en 1953 à La Réunion.

Son travail de portraitiste a fait l’objet de plusieurs livres et de nombreuses expositions en galeries (Agathe Gaillard, Wanted, W Landau, Corinne Bonnet) et institutions (Mois de la Photo à Paris, Maison européenne de la photographie, Visa pour l’image à Perpignan, Rencontres d’Arles).

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1973 à 1978, Arnaud Baumann étudie l’architecture dans l’unité pédagogique N°1 de l’École nationale des Beaux-Arts de Paris. En 1973, il se lie d’amitié avec le photographe Xavier Lambours. Ensemble, ils rencontrent les fondateurs du mensuel satirique Hara Kiri et de Charlie Hebdo, et « photographient pendant dix ans les coulisses, les fous rires, les conférences de rédaction, avec Choron, Cavanna, Cabu, Reiser »[1]. Premières parutions en 1975, dans Hara Kiri.

Lambours et Baumann signent du pseudonyme commun Lambau leurs photos de rue[2],[3], que Gébé et le Professeur Choron agrémentent de bulles[4] : les Photos parlantes[5].

Dans le ventre de Hara Kiri (2015)

En 2015, à la suite de l’attentat contre Charlie Hebdo, ils publieront Dans le ventre de Hara Kiri, aux Éditions de La Martinière[5].

Boursier de la Fondation nationale de la Photo en 1976[6], il termine ses études et obtient sa carte de presse en 1979[7] et publie ses premiers reportages dans Hara Kiri, puis Libération, Le Nouvel Observateur, Télérama, VSD, Paris Match, Géo… De 1978 à 1983 il réalise un reportage au long cours sur Le Palace une boîte de nuit emblématique de Paris.

Il publie un premier livre en 1984, Carnet d’Adresses, aux éditions du Dernier Terrain Vague, un album de nus célèbres (Cavanna, Pierre Clémenti, Siné…) et inconnus, clôturé par un Autoportrait à l’essence C, préfacé par Alain Gillot-Pétré[8],[9],[10]. La galerie Agathe Gaillard expose sa série Sacrilèges la même année[11].

Il réalise des portraits de designers (Philippe Starck, Garouste et Bonnetti, Nestor Perkal…) pour l’exposition Vivre en couleur à la fondation Cartier pour l’art contemporain de Jouy-en-Josas en 1985[12].

Son travail sur Le Palace est exposé dans les galeries photo de la Fnac en 1986[13],[14].

En 1989, Arnaud Baumann rejoint l’agence Sipa Press. À la fin des années 80 et tout au long des années 90, réalise des commandes de portraits de personnalités de la culture (Isabelle Huppert, Sean Connery, Alain Bashung, Jean Nouvel…) pour les magazines Télérama, Parcours (magazine d’Air Inter), Lire[15].

Il participe à Trois Jours en France, une mission photographique documentaire initiée par Yann Arthus Bertrand et Jean-François Leroy[16].

En 1991, une exposition dans les galeries de la Fnac accompagne la publication du livre L’âge du siècle, portraits et confidences (éd. Le Félin, avec Gaillac-Morgue), recueil de personnalités, nées avant 1914 (Cioran, Doisneau, Ionesco, Soupault …)[17].

Il utilise une chambre Polaroid 50x60 au festival de Cannes pour photographier les stars de cinéma parmi lesquelles Isabelle Huppert, Gaspar Noé, Michel Piccoli[18].

Il aborde le numérique et créé des Vidéocaptures (narration en quatre visuels extraits d’une vidéo), au festival de Cannes 1992, pour Libération[19]. Les images sont envoyées directement à Paris par le réseau téléphonique Itinéris ce qui constitue une première technologique en France. La Vidéocapture Hommage à Marlène participe à l’exposition La photo numérique au Centre national de la Photo au Palais de Tokyo à Paris[20]. Les Vidéocaptures feront l’objet d’une collaboration avec la chorégraphe Stéphanie Aubin avec Chaîne en mouvement puis Jeu de société (Grand Prix du Festival Idylle en 2011)[21],[22],[23].

Exposition Dix ans de cinéma au Festival Visa pour l’image 1997 à Perpignan[24].

En l’an 2000, dans le cadre du Mois de la Photo à Paris, exposition Présences[25].

Il publie une photo par jour durant toute l’année 2001, sur le site La lune et les étoiles. En 2002 parution du livre Projections privées, portraits d’artistes de cinéma (Éd. Les Imaginayres, textes et décors de Patrick Aufauvre, préface de Henry Chapier)[26],[27],[28].

En 2003, FR3, diffuse le film Mise à nu d’Arnaud Baumann par la réalisatrice Fabienne Issartel, dans le cadre de l’émission J’ai pas sommeil [29].

Il dirige des stages aux Rencontres d’Arles en 2003 avec Portrait, rapport intime puis De l’idée au livre en 2011 et 2012[30].

En 2008, son exposition Entre deux eaux à la Galerie W Landau réunit les portraits sous la douche de mêmes personnes photographiées nues vingt ans plus tôt pour le livre Carnet d’adresses[31].

En 2010, les trois cents portraits de la série Sous la douche sont publiés dans le livre Eau secours chez Critère éditions, puis exposés en 2011 au Pavillon de l’eau à Paris.

En 2011, plus de trois mille portraits sont réalisés dans La chambre blanche[32].

En 2012, il réalise La traversée de Paris, Baby un court métrage de 11'30 avec 17 comédiens[33].

En 2015, à la suite de la publication du livre Dans le ventre de Hara Kiri, exposition De Hara Kiri à Charlie au festival Visa pour l’Image à Perpignan[34],[35].

De 2009 à 2018, Arnaud Baumann travaille à une nouvelle série Artistes peints[36].

En 2018, l’exposition Total Baumann réunit 40 ans de production photographique dans deux galeries à Paris[37],[38],[39].

Arnaud Baumann vit et travaille à Fontenay-aux-Roses. Ses archives de presse sont diffusées par l’agence Sipa Press et son travail est publié dans la presse internationale[19].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

100217CouveEauSecours 100307094855.jpg
  • 1984 : Carnet d’Adresses, album de nus célèbres et inconnus aux éditions du Dernier Terrain Vague (DTV)
  • 1991 : L’Âge du Siècle, album de portraits et confidences de grands créateurs nés avant 1914 aux éditions Le Félin (entretiens Gaillac-Morgue).
  • 2002 : Projections privées, album réunissant dix ans de portraits d’artistes de cinéma aux éditions Les Imaginayres.
  • 2010 : Eau Secours, 300 portraits et interviews de personnes connues et inconnues prises sous la douche d’un verre d’eau, Critères éditions.
  • 2015 : Dans le ventre de Hara Kiri, livre hommage sur les pères de Charlie Hebdo, aux Éditions de La Martinière (avec Xavier Lambours, textes de Delfeil De Ton, Pacôme Thiellement, Jackie Berroyer)[40].

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1984 : Sacrilèges portraits irrespectueux, Galerie Agathe Gaillard
  • 1986 : Le Palace la boîte de nuit des années 80, Galeries Fnac
  • 1991 : L’âge du Siècle, portraits de personnalités ayant traversé le siècle, Galeries Fnac
  • 1991 : Portraits d’animaux, Zoo de Vincennes
  • 1994 : Vidéocaptures Baumann, Agora d’Évry
  • 1997 : Dix ans de cinéma, Festival Visa pour l’Image Perpignan
  • 2000 : Présences, reportage sur la fréquentation des sites de la BnF et de la Villette, dans le cadre du Mois de la Photo à Paris
  • 2001 : Projections privées, portraits d’artistes de cinéma, Galeries Fnac (avec Patrick Aufauvre)
  • 2002 : Patman, portraits d’artistes de cinéma en photomontages numériques (avec Patrick Aufauvre), Restaurant Les Grandes Marches à Paris-Bastille dans le cadre du Festival @rt Outsiders organisé par la Maison européenne de la Photo
  • 2003 : Extraits de Stars le Festival de Cannes, pour le magazine Studio, UGC Ciné Cité Bercy, Paris
  • 2003 : Voilées dévoilées, exposées, Galerie Envie d’Art à Paris (avec Dupré Santabarbara)
  • 2004 : Diane à tout Prix, un regard sur le Prix de Diane en grands formats, dans les rues de Chantilly
  • 2008 : Entre deux Eaux, photos anciennes et contemporaines, Galerie W, Paris
  • 2010 : Eau Pétrole Sang, Galerie Pierre Cardin, Paris
  • 2010 : Hommage à Frida, Galerie Basia Embiricos, Paris
  • 2011 : Eau Secours, Pavillon de l’Eau, Paris
  • 2012 : Baumann XXI, début de siècle, Galerie Central Color, Paris
  • 2012 : Eau Secours, exposition en plein air dans le cadre des « Fêtes de Genève »
  • 2014 : Baumann le féticheur, dans le cadre des « Itinéraires graphiques au pays de Lorient », Galerie Le Lieu
  • 2014 : Rire Gébé /Topor, Galerie Anne Barrault, Paris
  • 2015 : De Hara Kiri à Charlie, Festival international de photoreportage Visa pour l’image, Perpignan (avec Xavier Lambours)[35]
  • 2016 : Jeu de société, en grands formats sur les palissades du chantier de la MC93 à Bobigny (avec la chorégraphe Stéphanie Aubin)[41]
  • 2017 : Jeu de société, projection sur grand écran pour l’inauguration de la MC93 à Bobigny (avec la chorégraphe Stéphanie Aubin)[41]
  • 2018 : Total Baumann, double exposition, Showrooms du Marais et Galerie Corinne Bonnet, Paris[39],[42]
  • 2022 : Eau Secours, Maison des Enfants, Médiathèque et sur les grilles des parcs de Châtillon, du 12 mars au 6 septembre 2022[43]
  • 2022 : Baumann Collections, Médiathèque de Fontenay-aux-Roses, du 4 au 25 juin 2022

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Vivre en couleur, Fondation Cartier de Jouy-en-Josas
  • 1991 : Polaroid 50x60, exposition itinérante en Europe de la collection Polaroid
  • 1992 : La photo numérique, Centre national de la Photo (Palais de Tokyo) à Paris
  • 1993 : À la recherche du père, Paris Audiovisuel
  • 1993 : Humour et Photographie, Biennale photographique de Montpellier
  • 1999 : Regards croisés sur Istanbul, avec les photographes de Sipa Press, Paris-Bagatelle
  • 2004 : Festival international de la photo Nature et Paysage à La Gacilly (Morbihan)
  • 2004 : Festival international de la mode à Cannes
  • 2012 : Festival international de l’Image environnementale à l’Hôtel Pullman à Paris
  • 2015 : Au-delà, atlas des visionnaires, Galerie Corinne Bonnet
  • 2016 : Hara Kiri Photo, Rencontres d’Arles[44]
  • 2016 : Ave Marianne, installation pour l’exposition « Mariannes », galerie Art Bref
  • 2016 : Ba-ta-clan Project, en hommage aux victimes du Bataclan, galerie 18bis à Paris
  • 2017 : Coluche, Mairie de Paris
  • 2017 : Ba-ta-clan Project, en hommage aux victimes du Bataclan, Centre culturel de Marburg, Allemagne
  • 2017 : Principes actifs – Principes artistiques, Espace Cargo 21 à Paris
  • 2017 : La bibliothèque de Babylone, Galerie Corinne Bonnet (invitation de Pacôme Thiellement)

Principales publications, revue de presse et interviews[modifier | modifier le code]

  • 2003 : [vidéo]Mise à nu d’Arnaud Baumann par la réalisatrice Fabienne Issartel[29]
  • 2015 : Interview radio sur France Inter, émission Regardez Voir de Brigitte Patient, pour la sortie du livre Dans le ventre de Hara Kiri[45]
  • 2018 : [vidéo]Photographie. L’œil libre d'Arnaud Baumann, interview filmée pour L’Humanité.fr lors de l’exposition Total Baumann[46]
  • 2018 : Texte de Pacôme Thiellement sur l'exposition Total Baumann dans RdR La Revue des Ressources[47]
  • 2018 : Interview radio sur Fréquence protestante, émission Atmosphère de Garance Hayat, à propos de l'exposition Total Baumann[48]
  • 2022 : « Arnaud Baumann, la vérité toute nue», Profession photographe, no 54, mai-juin 2022, pp. 36-43

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Invité culture - De Hara Kiri à Charlie, Arnaud Baumann et Xavier Lambours à Visa pour l'Image », sur RFI, (consulté le )
  2. Alain Jean-Robert magazine, « Hara Kiri sous l'œil des “Lambau” », sur Le Point, (consulté le )
  3. « Regardez voir : Dans le ventre de Hara Kiri avec Arnaud Baumann et Xavier Lambours sur France Inter », sur L'Œil de la Photographie Magazine, (consulté le )
  4. Pas toujours appréciées de modèles non consentants, les légendes engendrent des attaques en justice, fréquentes et coûteuses. Choron accepte de financer des voyages hors de France pour économiser les frais de procès (les allemands, italiens, espagnols ou autres européens ayant peu de chances de se reconnaître dans un magazine en langue française)
  5. a et b « Dans le ventre de Hara Kiri avec Arnaud Baumann et Xavier Lambours du 20 septembre 2015 - France Inter », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  6. « Fondation nationale de la photographie. France », sur data.bnf.fr (consulté le )
  7. Il renoncera au statut de journaliste en 2010, en raison de la dépréciation de la profession
  8. Édité au Dernier Terrain Vague, l'album de ces nus frontaux et dénués de l'esthétique habituelle, interpelle et fait scandale : publication simultanée de deux portfolios dans les magazines Actuel et Photo. Interview par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe N°1 et entretien entre Cavanna et un auditeur révolté par l'indécence de cette publication. Jacques Chirac, candidat à la Présidence de la République, refuse de se faire interviewer par le journaliste de télévision André Campana, qui a posé en famille pour le livre. Le DTV (Dernier Terrain Vague) est une maison d'édition aujourd'hui disparue, créée en hommage à Eric Losfeld, par Daniel Mallerin et Lionel Hoëbeke.
  9. Pour clore son livre, l'auteur s'asperge d'essence volatile et se photographie nu, en torche humaine, avec la complicité du dessinateur Siné à qui il confie l'appareil, motorisé, posé sur un pied.
  10. « Autoportrait à lEssence C et Reiser set of 2 par ArnaudBaumann », sur www.artnet.fr (consulté le )
  11. Agathe Gaillard expose la série Sacrilèges, au sous-sol de sa galerie. Bernard Faucon occupe le rez-de-chaussée avec ses photos d'enfants mannequins. Lors du vernissage commun aux deux photographes, Arnaud Baumann invite Les Pietons, une troupe théâtrale, qui investit les lieux en slip Petit Bateau. Le photographe écrivain et critique Hervé Guibert déteste la prestation
  12. « Vivre en couleur », sur Fondation Cartier pour l'art contemporain, (consulté le )
  13. Datant des années soixante, les galeries de la Fnac, en raison de leurs extensions aux villes de province et aux pays francophones mais aussi grâce à la qualité éditoriale de leur programmation et à la politique d'achat entretenue par les directrice Françoise Docquiert puis Laura Serani, sont devenues la plus grande galerie photo de France. La Collection réunit plus de 2500 tirages, véritable panorama de la photographie moderne et contemporaine.
  14. « Galeries photo Fnac - Launika », sur launika.fr (consulté le )
  15. « Inter : journal interne d'Air Inter - 12 années disponibles - Gallica », sur gallica.bnf.fr (consulté le )
  16. Trois jours en France : 100 photographes exerçant en France, réalisent une portrait collectif du pays. Un livre du même nom réunit l'ensemble des reportages (Éd. Hervé de La Martinière).
  17. Le Merle moqueur, L'âge du siècle portraits et confidences, portr... - Arnaud Baumann, Jean-Yves Gaillac, Tiffy Morgue - Éditions du Félin (lire en ligne)
  18. De la taille d'une armoire normande, existant à trois exemplaires seulement, cette chambre photographique géante à développement instantané, était mise à disposition ou louée par la société Polaroid. Le coût de production et la nécessité d'être assisté d'un opérateur maison rendaient la réalisation de ces images peu fréquentes. Lors de manifestation telle que le Festival de Cannes, chaque tirage unique, au format 50x60, était généralement signé des personnalités ayant posé et des auteurs. Les portraits qui en résultent sont devenus des objets de collection.
  19. a et b « Arnaud Baumann », sur Les Rencontres d'Arles workshops (consulté le )
  20. Le visage de Marlène Dietrich fait l’affiche du 45ème Festival de Cannes, mais la comédienne disparaît la veille de la cérémonie d'ouverture. La Vidéocapture Hommage à Marlène publiée en Une du quotidien, est commentée par Alain Joannes sur France Info : « Les Vidéocaptures d'Arnaud Baumann dans Libération réjouissent le regard… Sur le 45ème Festival de Cannes, Libé est plus inventif que toutes les télés hexagonales réunies. »
  21. Audiens, « Stéphanie Aubin révolutionne la Maison des Métallos », sur Audiens (consulté le )
  22. « Jeu de société – Stéphanie Aubin & Arnaud Baumann • Les productions de la MC93 – maison de la culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny », sur MC93 – maison de la culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny, (consulté le )
  23. Collaboration renouvelée avec Stéphanie Aubin en 2015 pour une vidéo et une exposition Jeu de société à la MC93 à Bobigny
  24. Une soixantaine de portraits d'artistes de cinéma (Isabelle Adjani, Johnny Depp, Sean Connery…) réalisés pour la presse sont exposés à Perpignan. Précurseur, Baumann numérise ses photos et propose des tirages sur papier Canson avec les toutes récentes imprimantes HP DesignJet.
  25. Deux galeries parisiennes (dont l'Espace Meyer Zafra)[1] montrent en synergie, un reportage sur la fréquentation des sites de la BnF et du Parc de la Villette.
  26. Les photos sont quotidiennement accompagnées d'un texte poétique. Créé en 1999 par Alain Longuet (photographe-vidéaste) et Patrick Morelli (poète multimédia), le site est confié chaque année à un photographe différent (entre autres, Marie-Paule Nègre en 2000, Arnaud Baumann en 2001 et Xavier Lambours en 2002. En une décennie, près de 4000 photos seront réalisées. Cette création collective unique en son genre, est invitée aux Rencontres d'Arles en 2002. Le site disparaitra de la toile en 2011, peu après le décès de Patrick Morelli (2007). En 2014, Alain Longuet tente de lui insuffler une seconde vie à l'occasion de l'exposition de Marie-Paule Nègre à la Mep, sous le titre Un jour, une image
  27. « Livre : Projections privées », sur www.livres-cinema.info (consulté le )
  28. L'ouvrage réunit une soixantaine d'artistes de renommée internationale, tels Francis Coppola, Gina Lollobrigida, David Lynch...
  29. a et b Fabienne Issartel, « "Mise à nu" d'Arnaud Baumann, un très court portrait par Fabienne Issartel, 6'47, 2003 » (consulté le )
  30. « Arnaud Baumann », sur Les Rencontres d'Arles workshops (consulté le )
  31. « Galerie W - Galerie d'art contemporain à Paris », sur www.galeriew.com (consulté le )
  32. Studio nomade, la chambre blanche permettait d'isoler des personnes, célèbres ou anonymes, à l'occasion de grands rassemblements tels les festivals de musique, de cinéma ou autres réunions festives ou politiques. Du SDF au Ministre les modèles étaient accueillis et photographiés dans des conditions identiques sur fond blanc.
  33. Arnaud Baumann, « La traversée de Paris, Baby », sur Vimeo.com,
  34. « Invité culture - De Hara Kiri à Charlie, Arnaud Baumann et Xavier Lambours à Visa pour l'Image », sur RFI, (consulté le )
  35. a et b « De Hara-Kiri à Charlie », sur Visa pour l’image (consulté le )
  36. (en) 1183292, « ARTISTES PEINTS / ARNAUD BAUMANN », sur Issuu (consulté le )
  37. « Baumann | Galerie Corinne Bonnet », sur galeriecorinnebonnet.fr (consulté le )
  38. Plus de 300 tirages exposés sur trois niveaux des 440 m2 des Showrooms du Marais et dans la galerie Corinne Bonnet, rue Daguerre à Paris.
  39. a et b Guillaume Coconnier, « Total Baumann », Photo Magazine, no 534,‎ janvier - février 2018
  40. « Dans le ventre de Hara Kiri », sur Editions de La Martinière (consulté le )
  41. a et b « Jeu de société – Stéphanie Aubin & Arnaud Baumann • Les productions de la MC93 – maison de la culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny », sur MC93 – maison de la culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny, (consulté le )
  42. « Total Baumann : Deux expositions simultanées pour plus de 40 ans de carrière », sur 9 Lives Magazine, (consulté le )
  43. « « Eau secours », par le photographe Arnaud Baumann  | Châtillon », sur ville-chatillon.fr (consulté le )
  44. Les Rencontres d'Arles, « Hara Kiri Photo », sur www.rencontres-arles.com (consulté le )
  45. Brigitte Patient, « Regardez voir », Hebdomadaire,‎ (lire en ligne)
  46. Eugénie Barbezat, « L’Humanité », Quotidien,‎ (lire en ligne)
  47. Pacôme Thiellement, « La Revue des Ressources », Internet,‎ (lire en ligne)
  48. Garance Hayat, « Atmosphère », Hebdomadaire,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]