Pacôme Thiellement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pacôme Thiellement
Image dans Infobox.
Pacôme Thiellement à la librairie Humus de Lausanne, en octobre 2016.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (45 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Pacôme Thiellement, né le à Paris, est un essayiste et vidéaste français[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1975 d’un père français et d’une mère franco-égyptienne de culture orthodoxe copte[3], Pacôme Thiellement crée en 1987 le fanzine de bande dessinée Réciproquement, puis une maison de micro-édition Vitrine, où il publie des auteurs alternatifs de renom (comme Gilbert Shelton, Edika ou Carali) ainsi que de jeunes auteurs (comme Jean-Christophe Menu, Mattt Konture ou Stanislas Barthélémy — qui participeront notamment à la fondation de L'Association). Cette activité éditoriale lui vaut d'être repéré par la critique : l'émission de télévision L'Assiette anglaise lui consacre un reportage en 1989[4], et il reçoit l'Alphart Fanzine en 1991.

Il écrit ensuite des essais, articles et romans sur la culture populaire (musique rock, bande dessinée, séries télévisées…) et sur la pensée gnostique. Il se consacre par ailleurs au cinéma expérimental en étroite collaboration avec Thomas Bertay : certaines de leurs œuvres ont notamment été projetées au Palais de Tokyo[5]. Il intervient aussi régulièrement dans diverses revues spécialisées (L'Éprouvette, Rock & Folk, Chronic'art...) et à la radio (émission Mauvais Genres sur France Culture).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Poppermost - considérations sur la mort de Paul McCartney (essai), MF, 2002 ; rééd. 2013 augmentée d'une postface de l'auteur et de textes inédits de Mark Alizart, Christophe Claro, Aurélien Lemant, Laure Limongi, Wilfried Paris, Pierre Pigot et Laurent de Sutter
  • Économie Eskimo - le rêve de Zappa (essai), MF, 2005
  • Mattt Konture (essai), L'Association, 2006
  • Schreber Président ! (dir.), Fage, 2006
  • L'Homme électrique - Nerval et la vie (essai), MF, 2008
  • Cabala - Led Zeppelin occulte (essai), préface de Philippe Manœuvre, Hoëbeke, 2009
  • La Main gauche de David Lynch - Twin Peaks et la fin de la télévision (essai), PUF, 2010 Réflexion sur les conséquences matérielles et spirituelles de la fin de la télévision, à travers la série Twin Peaks, vue comme l'incarnation de la crise télévisuelle.
  • Les Mêmes Yeux que Lost (essai), Leo Scheer, 2011
  • Tous les Chevaliers Sauvages - un tombeau de l'humour et de la guerre (essai), Philippe Rey, 2012
  • Soap Apocryphe (roman), Inculte, 2012
  • Pop Yoga (recueil d'articles), Sonatine, 2013
  • Les Cinq Livres du King (feuilleton littéraire illustré), avec des illustrations de Jonathan Bougard, Le Feu sacré Éditions, 2014
  • Cinéma Hermetica (recueil d'articles), Super 8 éditions, 2016
  • La victoire des Sans Roi. Révolution gnostique, PUF, coll. « Perspectives critiques », 2017
  • Sycomore sickamour, PUF, coll. « Perspectives critiques », 2018
  • Le Serpent, Derrière la salle de bains, 2018
  • Trois essais sur Twin Peaks, PUF, 2018
    • La Main gauche de David Lynch (réédition augmentée de l'original de 2010)
    • Exégèse de la Black Lodge
    • La Substance de ce monde
  • Tu m'as donné de la Crasse et j'en ai fait de l'Or, Massot Édition, 2020

En collaboration[modifier | modifier le code]

  • Sous la direction de Laurent de Sutter, Vies et morts des super-héros, PUF, coll. « Perspectives critiques » : « Chaos reigns », texte de Pacôme Thiellement consacré à South Park et aux super-héros

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • La Conspiration des Danseuses (avec Thomas Bertay et le collectif SPECTRE), Sycomore Films, 2002
  • Le Leurre à Mort (avec Thomas Bertay et le collectif SPECTRE), Sycomore Films, 2003
  • Deux ou trois poissons (avec Thomas Bertay et le collectif SPECTRE), Sycomore Films, 2004
  • Le Dispositif (avec Thomas Bertay, 52 épisodes), Sycomore Films, 1999-2013
  • Stupor Mundi (avec Thomas Bertay et Antoine Mocquet), Sycomore Films, 2016 - ?

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]