Panzergruppe von Kleist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Panzergruppe von Kleist ou Panzergruppe Kleist (groupement blindé von Kleist / Kleist) est une formation de la Wehrmacht, semblable par la taille à une armée, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Elle est formée le 5 mars 1940 à partir du XXII. Armee-Korps (mot.), et est nommée d'après son unique commandant, Ewald von Kleist. Elle est renommée XXII. Armee-Korps (mot.) le 12 juillet 1940.

Première formation de ce type, elle ne participe sous ce nom qu'à la campagne de l'Ouest de 1940 pour laquelle elle a été créée et où elle a tenu le rôle central avec ses cinq divisions blindées , de traverser les Ardennes et la Meuse à Monthermé et Sedan, pour atteindre la Manche, ce qu'elle fit en seulement onze jours, entraînant l'effondrement du front allié.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 5 mars 1940 le XXIIe corps d'armée (motorisé) est renommé groupement blindé von Kleist (allemand : Panzergruppe von Kleist)[1] ; il s'agit du premier groupement blindé de l'histoire[2],[3].

Article connexe : plan Jaune.

Dans le plan d'offensive à l'Ouest, le groupement avec ses cinq divisions blindées, trois d'infanterie motorisée et un corps de défense antiaérienne (totalisant 1 250 chars et 350 véhicules de reconnaissance blindés), sa mission est « partant avec les 12. et 16. Armee de la ligne ViandenEchternach », de traverser l'Ardenne et de tenter le franchissement de la Meuse « par une attaque surprise » de part et d'autre de Charleville[4],[5]. Les fortifications frontalières belges doivent être percées le premier jour et la Meuse atteinte dès le troisième, pour être franchie le quatrième[6]

Le groupement est déployé en trois échelons dont le premier se situe pour des raisons de camouflage dans l'Eifel à plus de cinquante de kilomètres de la frontière luxembourgeoise[4]. Cet échelonnement doit à l'étroitesse relative du front initial d'attaque, le groupement ne disposant que de quatre itinéraires réservés pour pénétrer au Luxembourg[7] (baptisées routes blindées, en allemand : Panzerstraßen, numérotées de un à quatre[8]). Le XIXe corps d'armée (Guderian, trois divisions blindées et un régiment motorisé) forme le premier échelon et doit prendre d'assaut la Meuse à Sedan, il est d'abord suivi par le XXXXIe corps d'armée (Reinhardt, deux divisions blindées et une d'infanterie motorisée) qui s'alignera sur le front au cours de la traversée de l'Ardenne pour passer la Meuse à Monthermé. Le troisième échelon est constitué par le XIVe corps d'armée (motorisé) (Wietersheim, deux divisions d'infanterie motorisées). En outre, le groupement dispose du Ier corps de défense antiaérienne (Hubert Weise)[4].

Commandement suprême[modifier | modifier le code]

Date Commandant
7 mars 1940 au 16 novembre 1940[1] General der Kavallerie Ewald von Kleist


Chef d'état major[modifier | modifier le code]

Date Commandant
7 mars 1940 au 16 novembre 1940[1] Oberst Kurt Zeitzler


Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

10 mai 1940[modifier | modifier le code]

Source : Mary 2009, p. 14

Rattachement[modifier | modifier le code]

Date Groupe d'Armées
5 mars 1940 Heeresgruppe A

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (de) « XXII. Armeekorps (mot.), Panzergruppe von Kleist », sur Lexikon der Wehrmacht (consulté le 24 mars 2015).
  2. Mary 2009, p. 13.
  3. Frieser 2003, p. 117.
  4. a b et c Mary 2009, p. 13 à 15.
  5. Eric van den Bergh, Mai 1940 : une victoire éclair, (lire en ligne), chap. 52.
  6. van den Bergh 2009, chap. 53. et Frieser 2003, p. 127 et 129.
  7. Frieser 2003, p. 126-127.
  8. Mary 2009, p. 49.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Yves Mary, Le corridor des Panzers : Über die maas - Par delà la Meuse 10 - 15 mai 1940, t. I, Bayeux, Heimdal, , 462 p. (ISBN 2-84048-270-3)
  • Jean-Yves Mary, Le corridor des Panzers : Zur Küste - Jusqu'à la mer 16 - 21 mai 1940, t. II, Bayeux, Heimdal, , 419 p. (ISBN 2-84048-278-9)
  • Karl-Heinz Frieser (trad. Nicole Thiers), Le mythe de la guerre éclair : La campagne de l'ouest 1940 [« Blitzkrieg-Legende : der Westfeldzug 1940 »], Paris, Belin, , 479 p. (ISBN 978-2-7011-2689-0)