10e armée (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 10e armée.
10e armée allemande
Création (1ère fois)
(2e fois)
Dissolution (1ère fois)
(2e fois)
Pays Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Branche Armée de terre
Guerres Seconde Guerre mondiale


La 10e armée (en allemand : 10. Armee et AOK 10) était une armée de l'Armée de terre allemande (Heer) au sein de la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La 10e armée de l'Empire allemand (de) est créé le 26 janvier 1915 et dissoute le 6 janvier 1919. Elle combat sur le front de l'Est.

Organisation[modifier | modifier le code]

Opérations[modifier | modifier le code]

À la fin de 1914, le Haut État-major allemand comprend qu'il ne peut pas remporter une victoire rapide à l'ouest et reporte ses efforts sur le front de l'Est. Le commandement de la 10e armée, avec pour chef Hermann von Eichhorn, est créé le 26 janvier 1915 à [Cologne]]. Elle s'installe en Prusse-Orientale aux côtés de la 8e armée. En février 1915, elle participe à la seconde bataille des lacs de Mazurie.

Le 1er avril 1915, le XXXVIIIe corps de réserve (de) est détaché vers le secteur sud du front sous le nom de corps des Beskides et intercalé entre les 3e (de) et 2e armées austro-hongroises (de).

Les autres unités de la 10e armée participent à la grande offensive d'été en Pologne (1915) et à la bataille du lac Narotch (mars 1916). A partir du 30 juillet 1916, son chef, Hermann von Eichhorn, cumule les attributions de général d'armée et de chef du groupe d'armées von Eichhorn.

Après la révolution d'Octobre et l'arrêt des hostilités sur le front russe, la plupart des unités de la 10e armée sont transférées sur le front de l'Ouest. 6 divisions seulement restent en Biélorussie et dans le nord de l'Ukraine comme troupe d'occupation.

La 10e armée a son quartier général à Marggrabowa (Olecko (du 6 mars au 8 août 1915) puis à Vilnius (du 29 septembre 1915 au 12 juin 1918) et enfin à Minsk.

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

Elle comprenait les unités suivantes :

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La 10e Armée est mobilisée le 26 août 1939 sous les ordres du Général Walter von Reichenau pour participer à l'attaque de la Pologne. Le 10 octobre 1939 elle devient la 6. Armee.

Une nouvelle 10e armée est mise en fonction en 1943 dans le cadre de la défense de l'Italie. Elle sert en Italie de la fin 1943 au début de 1944 le long de la Ligne Gustave à la bataille de San Pietro et la bataille du mont Cassin, avant de finalement se rendre dans les Alpes. On peut noter que parmi ses troupes à la bataille du mont Cassin se trouvaient le XIV. Panzerkorps et les divisions de parachutistes de la Luftwaffe.


Organisation[modifier | modifier le code]

Date Grade Commandant
26 août 1939 - 10 octobre 1939 Generalfeldmarschall Walter von Reichenau
15 août 1943 - 5 novembre 1943 Generaloberst Heinrich von Vietinghoff
5 novembre 1943 - 31 décembre 1943 General der Panzertruppen Joachim Lemelsen
31 décembre 1943 - 24 octobre 1944 Generaloberst Heinrich von Vietinghoff
24 octobre 1944 - 15 février 1945 General der Panzertruppen Joachim Lemelsen
15 février 1945 - 2 mai 1945 General der Panzertruppen Traugott Herr

Chefs d'état-major[modifier | modifier le code]

Date Grade Commandant
26 août 1939 - 10 octobre 1939 Generalmajor Friedrich Paulus
15 août 1943 - 1er novembre 1944 Oberst Fritz Wentzell
1er novembre 1944 - 2 mai 1945 Generalmajor Dietrich Beelitz

Zones d'opérations[modifier | modifier le code]

  • Pologne : septembre 1939 - octobre 1939
  • Italie : août 1943 - mai 1945

Ordre de bataille[modifier | modifier le code]

27 août 1943
20 novembre 1943
14 décembre 1943
14 avril 1944
15 juin 1944
15 août 1944
16 septembre 1944
26 novembre 1944
31 décembre 1944
1er mars 1945
12 avril 1945

Références[modifier | modifier le code]

Source
Bibliographie
  • (en) Walter Görlitz, "Reichenau," au Correlli Barnett ed., Hitler's Generals (New York: Grove Weidenfeld, 1989), pp. 208-18.
Liens externes