5e armée (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 5e armée.

La 5e armée (en allemand : 5. Armee) était une armée (regroupement d'unités) de l'Armée de terre allemande (Heer) au sein de la Deutsches Heer pendant la Première Guerre mondiale puis au sein de la Wehrmacht lors de la Seconde Guerre mondiale.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En août 1914 le commandement de la 5e armée de l'Empire allemand (de) est confié au prince héritier Guillaume de Prusse (le Kronprinz), l'héritier du trône des Hohenzollern, avec le général Schmidt von Knobelsdorf comme son chef d'état-major. Cet organigramme reste inchangé jusqu'à la fin de 1916.

À l'ouverture des hostilités sur le front de l'Ouest, la 5e armée du prince héritier, ainsi que sa voisine la 4e armée (commandée par Albrecht, duc de Wurtemberg), agissent au centre de l'attaque du plan Schlieffen en Belgique et en France. Le 21 août 1914, dans ce qui est connu comme la bataille des Frontières, section Ardennes, les IVe et Ve armées interviennent dans les Ardennes pour contrer une attaque des 3e et 4e armées françaises. Au cours des deux jours suivants, la Ve armée joue un rôle majeur dans l'arrêt des forces françaises. Le 23 août, après de lourdes pertes, les deux armées françaises sont contraintes à la retraite. Après sa victoire lors de la Bataille des Ardennes, la 5e armée allemande est positionnée face à Verdun. Elle y reste jusqu'en 1918.

Le , la 5e armée lance l'opération Gericht : c'est le début de l'offensive allemande sur Verdun, une des batailles les plus sanglantes et longues dans l'histoire. Vers la fin de 1916, le général Max von Gallwitz remplace le Kronprinz à la tête de la 5e armée.

En septembre 1918, la 5e armée est impliquée dans la bataille de Saint-Mihiel, quand elle est défaite par le corps expéditionnaire américain (American Expeditionary Force ou AEF) sous les ordres de John J. Pershing. La 5e Armée continue de s'opposer aux forces américaines pendant l'offensive Meuse-Argonne jusqu'à l'armistice du .

Commandants successifs[modifier | modifier le code]

Début fin Grade Commandant
Generalmajor Guillaume de Prusse
General der Infanterie Ewald von Lochow
General der Artillerie Max von Gallwitz
General der Kavallerie Georg von der Marwitz

Organisation[modifier | modifier le code]

Compositions Commandants Zones de concentration
5. Armee V., VI., XIII. & XVI.A.K. ; V. & VI.R.K. ;
13., 43., 45. & 53.Ldw.-Brig. ; 9.bay.Ldw.-Brig.
Kronprinz de Prusse de Thionville (Diedenhofen) à Metz


Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Situation de la 5e Armée allemande au 1er septembre 1939.

La 5. Armee est formée le 25 août 1939 avec le General der Infanterie Curt Liebmann aux commandes. Le AOK 5 est envoyé à l'Est et devient l'Oberkommando Grenzabschnitt Mitte le 13 octobre 1939.
La 5. Armee est stationnée à l'Ouest dans la région de l'Eifel avant de participer aux opérations de sécurité en Pologne où elle est une force d'occupation avant d'être transformé en 18e Armée allemande.

Organisation[modifier | modifier le code]

Commandants successifs[modifier | modifier le code]

Début fin Grade Commandant
25 août 1939 10 septembre 1939 General der Infanterie Curt Liebmann

Chefs d'état-major[modifier | modifier le code]

Début fin Grade Commandant
25 août 1939 10 septembre 1939 Generalmajor Hans-Heinrich Sixt von Armin
10 septembre 1939 13 octobre 1939 Generalmajor Karl-Adolf Hollidt

Ordres de batailles[modifier | modifier le code]

1er septembre 1939

  • A la disposition de la 5. Armee
    • 58. Infanterie-Division
    • 87. Infanterie-Division
  • V. Armeekorps
    • 22. Infanterie-Division
    • 225. Infanterie-Division
  • VI. Armeekorps
    • Grenz-Infanterie-Regiment 16
  • XXVII. Armeekorps
    • 16. Infanterie-Division
    • 69. Infanterie-Division
    • 211. Infanterie-Division
    • 216. Infanterie-Division
  • XXX. Armeekorps
    • Grenzschutz-Abschnittkommando 9
  • Generalkommando der Grenztruppen Eifel
    • 26. Infanterie-Division
    • 86. Infanterie-Division
    • 227. Infanterie-Division
    • Grenz-Kommandantur Aachen
    • Grenz-Kommandantur Trier

Références[modifier | modifier le code]

Source
Liens externes