Antoine Wauters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antoine Wauters
Description de l'image Antoine Wauters (Avril 2018).jpg.
Naissance
Liège
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Mahmoud ou la montée des eaux (2021), Le musée des contradictions (2022)

Antoine Wauters est un écrivain, poète et scénariste belge de langue française né le à Fraiture (commune de Sprimont, Belgique), lauréat de nombreux prix littéraires.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en philosophie à l'Université Libre de Bruxelles, avec une spécialisation en bioéthique, il travaille quelques années comme professeur de philosophie et de français.

En 2012, après 3 livres de poésie, Césarine de nuit (Cheyne Éditeur) remporte le Prix Marcel Thiry et le Prix de littérature française de la ville de Tournai, avant d'être lu sur scène par la comédienne Isabelle Nanty[1]. Antoine Wauters publie parallèlement Poésie pour Cy Twombly dans le cadre de l'exposition que Bozar consacre à l'artiste américain[2].

En 2014, son premier roman, Nos mères, reçoit le Prix Première de la RTBF, le Prix Révélation de la SGDL et est finaliste du Prix des cinq continents de la Francophonie, faisant d'Antoine Wauters « la révélation littéraire belge de ces dernières années », selon Mariane et le Focus Vif[3].

Scénariste, il co-signe le long métrage Préjudice d'Antoine Cuypers (2015), qui réunit Nathalie Baye, Arno, Thomas Blanchard, Ariane Labed et Éric Caravaca.

Ses deux romans suivants paraissent simultanément lors de la rentrée littéraire 2018 : Pense aux pierres sous tes pas et Moi, Marthe et les autres. Dans une critique parue dans le Monde, Véronique Ovaldé qualifie le premier de "miracle incantatoire"[4].

Mais c'est avec Mahmoud ou la montée des eaux, paru fin août 2021 et composé entièrement en vers libres, qu'il connait le succès. Faisant la Une du Monde des livres[5] le jour de sa sortie, le livre, qui met en scène un vieux poète syrien en proie à la folie des hommes, est finaliste de plus de 15 prix littéraires, notamment le Médicis, le Prix Décembre, le Prix du journal le Monde, le Prix du roman Fnac, le Prix des étudiants France Culture—Télérama et le Prix Rossel. Le 17 octobre 2021, il remporte le Prix Marguerite Duras. Le 8 novembre, le Prix Wepler[6]. En Suisse, il reçoit le Prix des Librairies Payot. Le livre figure parmi les 30 titres de l'année retenus par le journal Le Monde. Le 6 juin 2022, Mahmoud ou la montée des eaux remporte le Prix du Livre Inter.

En mars 2022, "Le musée des contradictions", recueil de douze discours engagés qui dépeignent notre monde d'aujourd'hui, sort aux éditions du sous-sol (le Seuil). Le livre fait l'objet d'un entretien de deux pages dans le Libération des 9 et 10 avril 2022, sous le titre : « Que lègue-t-on aux jeunes? Nos ruines?»[7]et est qualifié, dans le magazine Elle et dans le Masque et la plume[8], de "plus beau discours de cette campagne présidentielle" par Olivia de Lamberterie. Le 10 mai 2022, le livre est couronné par le Prix Goncourt de la nouvelle, face à Arnaud Cathrine et Jean-Philippe Toussaint notamment.

A l'instar de David Van Reybrouck, Antoine Wauters publie en 2018 une carte blanche dans Le Soir, Libération et le Vif l'Express, où il critique le système électoral belge et en appelle à une politique respectueuse du vivant au sens large : sols et animaux inclus[9].

Certains romans d'Antoine Wauters ont paru aux Pays-Bas, en Allemagne, en Grèce, en Espagne, en Pologne, etc. En 2022, "Denk an die Steine unter Deinen Füßen", la version allemande de "Pense aux pierres sous tes pas", remporte le Prix Première, qui couronne le roman d'un auteur traduit pour la première fois du français vers l'allemand. Le livre est paru chez Secession Verlag dans une traduction de Paul Sourzac.

Publications[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • On en garde 10 pour la littérature, Editions Verbes / Gallimard, 2022.

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Podcasts[modifier | modifier le code]

Éditeur[modifier | modifier le code]

Directeur de la Collection Grise chez Cheyne pendant deux ans, Antoine Wauters démissionne en 2015 pour se consacrer à la collection IF (Editions de l'Arbre à paroles), où il édite des "textes à la croisée des genres". Parmi les auteurs publiés, on trouve notamment Fiston Mwanza Mujila, Nicole Caligaris, Ritta Baddoura ou encore Lisette Lombé.

Scénariste[modifier | modifier le code]

Préjudice, long métrage d'Antoine Cuypers avec Nathalie Baye, Arno, Thomas Blanchard, Ariane Labed et Éric Caravaca.

A New Old Story du belge Antoine Cuypers, avec Arno et Sophia Leboutte (primé au festival du film Cabourg 2012, au Brussels Film Festival (Grand prix), au Brussels Short Film Festival, au Festival international du film francophone de Namur (prix du meilleur court métrage) et nominé aux Magritte du cinéma.)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.passaporta.be/fr/agenda/isabelle-nanty-antoine-wauters/
  2. « Poésie pour Cy Twombly », sur bozar.be (consulté le ).
  3. http://www.editions-verdier.fr/v3/oeuvre-nosmeres.html
  4. « Donal Ryan, Fiona Mozley, Antoine Wauters : la chronique « poches » de Véronique Ovaldé », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « « Mahmoud ou la montée des eaux » : Antoine Wauters face au chaos syrien », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Antoine Wauters en profondeur », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  7. Frédérique Roussel, « Antoine Wauters: «Que lègue-t-on aux jeunes ? Nos ruines ?» », sur Libération (consulté le )
  8. « « Le musée des contradictions », d'Antoine Wauters (Éditions du Sous-sol) - Livres : le top 10 du mois d’avril - Elle », sur elle.fr (consulté le )
  9. Antoine Wauters, « "Elections: pourquoi je n'ai envie de donner ma voix à personne" », sur Site-LeVif-FR, (consulté le )
  10. http://www.lacauselitteraire.fr/pense-aux-pierres-sous-tes-pas-antoine-wauters-par-leon-marc-levy
  11. « Antoine Wauters : « J’écris pour tuer la part non vivante qui m’habite » », sur DIACRITIK, (consulté le ).
  12. La langue contre la langue, Laurent Demoulin, Culture ULG
  13. http://www.arllfb.be/prixlitteraires/prixpolak/2008.html
  14. http://www.liege.be/nouveautes/Antoine-Wauters-laureat-du-prix-marcel-thiry-2013
  15. « RTC Télé Liège », sur rtc.be (consulté le ).
  16. http://www.notele.be/index.php?option=com_content&task=view&id=27833&Itemid=31
  17. « Et le lauréat du Prix Première 2014 est ... Antoine Wauters ! », sur La Première, (consulté le )

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]