Cheyne éditeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ch-ed1.jpg

Logo de Cheyne éditeur.
Repères historiques
Création 1980
Fondée par Jean-François Manier et Martine Mellinette
Fiche d’identité
Forme juridique Maison d'édition
Statut Éditeur indépendant
Siège social Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire)  (France)
Dirigée par Jean-François Manier
Spécialités Poésie, Art contemporain
Collections
  • Collection Poèmes pour grandir
  • Collection verte
  • Collection Grise
  • Collection Grands fonds
  • Collection D'une voix l'autre
  • Collection Prix de la vocation
  • États provisoires du poème. Revue annuelle.
  • Les Cahiers de la DRAC Auvergne. Revue thématique.
Langues de publication Français
Site web http://www.cheyne-editeur.com

Cheyne éditeur est une maison d'édition française indépendante créée en 1980 par Jean-François Manier, spécialisée dans la poésie contemporaine. Si elle s'est fait connaître du grand public à la suite du succès de Matin Brun, la nouvelle de Franck Pavloff, elle cherche avant tout à faire entendre aujourd'hui et à travers des œuvres maintenant reconnues, « une tonalité poétique singulière, où l’expression d’une expérience intérieure rejoint volontiers le questionnement des formes.

Une diffusion indépendante auprès de libraires fidèles, un partenariat régulier avec les bibliothèques et de nombreuses lectures publiques, montrent la volonté de Cheyne d’aller sans cesse, et librement, à la rencontre des lecteurs[1].».

Les collections[modifier | modifier le code]

  • Collection Poèmes pour grandir, dirigée par Martine Mellinette.
  • Collection verte, dirigée par Jean-François Manier.
  • Collection grise, dirigée par Jean-François Manier (nouvellement dirigée par Antoine Wauters).
  • Collection Grands fonds, dirigée par Jean-Marie Barnaud et Jean-Pierre Siméon (nouvellement dirigée par Mariette Navarro et Antonio Werli).
  • Collection D'une voix l'autre, nouvellement dirigée par Jean-Baptiste Para.
  • Collection Prix de la vocation, publié avec le concours de la fondation Marcel Bleustein-Blanchet.
  • États provisoires du poème. Revue annuelle. Une coédition TNP - Cheyne éditeur.
  • Les Cahiers de la DRAC Auvergne. Revue thématique. Une coédition ministère de la Culture-Cheyne éditeur.

Quelques auteurs et artistes[modifier | modifier le code]

Cheyne a édité les poètes Jean-Pierre Siméon et Jean-Marie Barnaud notamment, mais la maison d'édition compte également parmi ses collaborateurs Jean-Yves Masson, Dominique Sorrente, Philippe Rahmy, Marc Blanchet, Pascal Riou, Nathalie Quintane, Didier Pobel, Jean-Pierre Lemaire ou encore Isabelle Pinçon et Ito Naga ainsi que toute une génération de poètes plus jeunes dont Linda Maria Baros, Déborah Heissler, Mariette Navarro, Antoine Wauters et Vincent Calvet entre autres.

Dans sa collection « D'une voix l'autre » Cheyne édite aussi un certain nombre de poètes étrangers traduits en français, tels que Reiner Kunze, Czeslaw Milosz, Ali Podrimja, Fabio Pusterla, Davide Rondoni ou plus récemment Meng Ming.

Artistes : Colette Deblé, Jean-Pierre Schneider, Jacques Bibonne, Laurence Jeannest, Martine Melinette, Estelle Aguelon.

Expositions[modifier | modifier le code]

Attaché à la tradition de la typographie, tout en étant résolument lié à la création littéraire, Cheyne éditeur doit sa réputation tant à l’originalité de son fonds qu’à l’unité de son parcours depuis 1980. Ainsi, les dernières expositions ont toutes mis en évidence la cohérence de sa démarche éditoriale : ce sont des textes aimés, et l’œuvre de quelques peintres, qui ont donné à Cheyne le visage qu’on lui connaît aujourd’hui.

Ces expositions se sont également attachées à faire découvrir ce que le public n’aperçoit plus dans le livre achevé : dialogue entre le poète et l’éditeur sur les textes et la mise en page, relations privilégiées avec les plasticiens, évolution des manuscrits, des maquettes, hésitations et trouvailles… toute cette approche patiente qui fonde le livre.

Parmi les dernières expositions :

  • 2007 : Bibliothèques municipales de Toul, Beaumont, Aix-les-Bains…
  • 2008 : Maison de la poésie de Saint-Quentin en Yvelines.
  • 2008 : Bibliothèques municipales de Hyères, Cavaillon, Évry.
  • 2009 : Bibliothèques municipales d’Antibes - Juan-les-Pins, Rochefort.
  • 2010 : Orangerie du Luxembourg (Sénat), Paris.
  • 2012 : Médiathèques de Gréoux-les-Bains, St-Étienne, Villeneuve-d’Ascq…
  • 2013 : Bibliothèques municipales de Saint-Chamond, Saint-Yorre, et Maison des Livres d’Artistes de Lucinges…
  • 2014 : Médiathèques de Mérignac, Bar-le-Duc…

Lectures publiques[modifier | modifier le code]

Depuis une trentaine d’années, Cheyne développe des pratiques régulières de lectures en librairies et en bibliothèques, tant en France qu’à l’étranger. Poètes, écrivains, musiciens et comédiens de renom (P. Avron, Jacques Bonnaffé, J.-L. Hourdin, Denis Lavant, M. Lonsdale, P. Morier-Genoud, Denis Podalydès, M. Roger, Didier Sandre, C. Schiaretti, Laurent Terzieff…) ont toujours à cœur de faire de ces lectures des moments privilégiés de découverte et de rencontre avec le public.

Les lectures sous l'arbre[modifier | modifier le code]

À 1000 m d'altitude, entre Auvergne et Rhône-Alpes, ce Festival qui fête ses 25 années d'existence en 2016 propose toute une semaine de lectures et de rencontres en pleine nature, autour de la poésie contemporaine. Depuis plus de vingt ans, les Lectures sous l'arbre proposent également des balades, des spectacles, de la musique et des expositions. Depuis 2012, les Lectures sous l'arbre mettent chaque année un pays à l'honneur.

En 2016, le Festival propose aux visiteurs de découvrir la littérature et la culture chinoises tout au long de la semaine. Au programme une semaine de découvertes autour de la littérature et de la culture chinoises avec : un stage d’initiation à la calligraphie ; « Sous le charme du dragon », une exposition de photographies de Marie-Elisabeth Gaudefroy ; un cycle de cinéma chinois avec la projection de quatre films en version originale aux cinémas du Chambon-sur-Lignon et de Tence ; un moment de lecture-découverte de la littérature chinoise ouvert à tous en partenariat avec les bibliothèques municipales locales ; des rencontres avec les auteurs chinois Jinjia Li et Meng Ming ainsi qu’avec André Markowicz, auteur d’« Ombres de Chine ».

L'arbre vagabond[modifier | modifier le code]

Le bar à vins-librairie L’Arbre vagabond souhaite croiser les plaisirs : celui des livres avec celui du vin et d’une cuisine inventive. C’est ainsi, pensons-nous, que circulera, vive et joyeuse, cette parole autour des livres qui nous tient tant à cœur. Le temps de l’échange est facilité par une conception de l’espace propre à susciter le plaisir d’être ensemble, à favoriser une qualité d’attention et d’écoute : une surface confortable (200 m2 de plain-pied ouverts au public, une terrasse de 70 m2), des lieux bien différenciés, du plus ouvert au plus intime, la presse récente à disposition, un piano, des possibilités variées et originales de restauration : repas, apéritifs, tapas, etc.

Enfin, à L’Arbre vagabond, on veille avec soin au bon équilibre entre bar à vins et librairie, aucune de ces deux activités ne devant prendre le pas sur l’autre : il s’agit à la fois d’unvrai bar à vins & d’une vraie librairie[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Manier, « En toute indépendance », présentation des éditions Cheyne sur le site officiel (article en ligne, consulté le 15 juillet 2011)
  2. Jean-François Manier, présentation de L'Arbre vagabond sur le site officiel (article en ligne, consulté le 30 mai 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]