Vésuvianite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hyacinte.
Vésuvianite
Catégorie IX : silicates[1]
Image illustrative de l'article Vésuvianite
Vésuvianite - monocristal (4,2x2,5 cm) - Sierra de la Cruz Mexique
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique Ca10(Mg,Fe)2Al4(SiO4)5(Si2O7)2(OH,F)4
Identification
Masse formulaire 1 422,09 uma
Couleur jaune à brun, vert à noir
Classe cristalline et groupe d'espace tétragonal dipyramidal ; P 4/n
Système cristallin tétragonal
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage Mauvais sur {110}, très mauvais sur {100} et {001}.
Cassure irrégulière
Habitus prismatique, bipyramidal, aciculaire. Ressemble parfois au grenat mais avec les faces prismatiques striées
Échelle de Mohs 6,5
Trait blanc
Éclat vitreux à résineux
Propriétés optiques
Indice de réfraction ω = 1,702 - 1,742
ε = 1,698 - 1,736
Pléochroïsme léger dans les variétés colorées
Biréfringence Uniaxial (-), Δ = 0,004 - 0,006
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence Transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité 3,4
Comportement chimique partiellement soluble
dans l’HCl
Propriétés physiques
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La vésuvianite, est une espèce minérale du groupe des silicates, sous-groupe des sorosilicates, formée de silicate double d'alumine et de calcium de formule : Ca10(Mg,Fe)2Al4(SiO4)5(Si2O7)2(OH,F)4 avec des traces : Fe;Be;B;F;Cu;Li;Na;K;Mn;Ti;Cr;Zn;H2O.

Elle constitue un groupe (groupe de la vésuvianite) avec la manganvésuvianite, la fluorvésuvianite (de) et la wiluite (en).

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par Abraham Gottlob Werner en 1795[2] sous le terme « vesuvian ». Le nom fait référence au topotype, ce dernier est conservé à « Académie des mines » de Freiberg en Saxe, Allemagne No 23278.

Topotype[modifier | modifier le code]

Monte Somma (Vésuve) Naples Campanie Italie.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Densité calculée = 3,33

Synonymie[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs synonymes pour cette espèce[3] :

  • chrysolite des Napolitains : a parfois désigné la vésuvianite de Monte Somma[4].
  • chrysolite du Vésuve[5]
  • genévite (Duparc et Gysin 1927) : espèce décrite au Maroc, déclassée comme synonyme de vésuvianite[6].
  • hétéromérite (Hermann) (décrite à Schischimskaja Gora dans l'Oural)[7]
  • hyacinte du Vésuve (Jean-Baptiste Romé de L'Isle 1783)
  • hyacinte volcanique (Jean Démeste (1748-1783))
  • hyacinth
  • hyacinthine (Jean-Claude Delamétherie)
  • idocrase (René Just Haüy 1801) du grec « eidos », forme et « krasis », mélange.
  • jefreinoffite (jefreinowite) : variété désuète de vésuvianite trouvée en Finlande[8]
  • vésuvienne[9]

Variétés[modifier | modifier le code]

  • beryllian vesuvianite, variété riche en béryllium, trouvée à Lesjimfre claims, Baboquivari District, Pima Co., Arizona, États-Unis[10].
  • californite, variété vert pomme à l'imitation du jade, trouvée en Californie et décrite en 1903 par Georg Frederi Kunz[11]
  • cerian vesuvianite, variété riche en cérium, décrite par Crook, W.W. & S.G. Oswald en 1979 à San Benito Co., Californie[12].
  • cyprine (Syn. Gemme du Vésuve[13]), variété de couleur bleue, est utilisée malgré sa fragilité comme pierre fine. Elle se trouve à Øvstebø, Kleppan, Sauland, Hjartdal, Telemark, Norvège[14].

Gîtologie[modifier | modifier le code]

La vésuvianite est un minéral commun des calcaires métamorphiques et des dolomies, associé à grenats, diopside, wollastonite. Elle est également visible dans les syénites néphéliniques et dans des veines des roches ultrabasiques.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

En France

Dans le monde

  • La mine Jeffrey, Richmond Co., Asbestos au Québec, Canada[17]
  • Saint-Vincent dans le val d'Aoste en Italie.
  • « grotte de Sainte Croix » dans l'entité de Huccorgneen, Belgique.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Werner, A.G. (1795) Über Vesuvian
  3. « Index alphabétique de nomenclature minéralogique » BRGM
  4. Dictionnaire de minéralogie, de géologie et de métallurgie Par Henri Landrin p. 106 1856
  5. Dictionnaire des sciences naturelles, Volume 9 Par André Jean François Marie Brochant de Villers, Alexandre Brongniart,Frédéric Georges Cuvier p. 163 1817
  6. Bulletin Volume 50 Par Société française de minéralogie et de cristallographie p. 41
  7. James Dwight Dana (1854) A System of Mineralogy, George P. Putnam & Co., New York (NY), 4e éd., deux volumes
  8. A glossary of mineralogy Par Henry William Bristow 1868
  9. Mémoires de chimie: contenant des analyses de minéraux, Volume 1 Par Martin Heinrich Klaproth, B. M. Tassaert 1807
  10. Keith, Stanton B. (1974), AZ Bur. of Geol. & Min. Technology, Geol. Survey Br. Bull. 189, Index of Mining Properties in Pima County, AZ: 109 (Table 4); Dale, et al (1960): 105-106.
  11. Kunz, George Frederick (1903), Californite (vesuvianite); a new ornamental stone: Am. Jour. Sci., 4th. series: 16: 397-398.
  12. Crook, W.W. & S.G. Oswald (1979), New data on cerian vesuvianite from San Benito County, California: Am. Min.: 64: 367-368.
  13. Manuel de minéralogie par Alfred Des Cloizeaux Paris 1862 p. 276
  14. Neumann, H. & Svinndal, S.(1955):"The Cyprin-Thulite deposit at Øvstebø, near Kleppan in Sauland, Telemark, Norway". Norsk Geologisk Tidsskrift 34,139-156
  15. C.R. Acad. Sciences Paris, Série II, 1988, 307(10), 1231-1236
  16. Roger De Ascenção Guedes, L. R. Schaub, « Le Diopside de Bessans, Haute Vallée de la Maurienne, Savoie », Le Règne minéral, no 53, Éditions du Piat, 2003, p. 23-27
  17. Spertini, F. (2001). "La mine Jeffrey, Asbestos, Québec, Canada." Le Règne Minéral(37), pp:10-34.