Ali Moustafa Mosharafa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dr. Ali Moustafa Mosharafa Pasha
Description de l'image Ali Mosharrafa.jpg.
Naissance
Damiette (Khédivat d'Égypte)
Décès (à 60 ans)
Nationalité Drapeau de l'Égypte Égyptienne
Domaines Physique
Institutions Université du Caire

Dr. Ali Moustafa Mosharafa Pasha (en arabe: علي مصطفى مشرفة), surnommé « Einstein des Arabes », né le à Damiette, et mort le , est un physicien théoricien égyptien.

Il était professeur de mathématiques appliquées à la Faculté des sciences de l'Université du Caire, et a également servi en tant que son premier doyen [1].

Il a contribué à l'élaboration de la théorie quantique ainsi que la théorie de la relativité et correspondait avec Albert Einstein[2].

Décès Il est mort dans des circonstances mystérieuses le lundi 15 Janvier 1950. Press rapports à l'époque suggéré qu'il a été assassiné par l' un des israéliens du Mossad opérations de contre éminents scientifiques arabes. Les milieux scientifiques internationaux ont jamais été aussi profondément ému à la mort d'un scientifique égyptien comme ils l' étaient à la mort du génie égyptien Dr AM Mosharafa. Rien d' étonnant pour Einstein, le plus grand savant de son temps qui a été personnellement connaissait bien le génie et les ambitions du Dr Mosharafa, dans le deuil au monde comme une grande perte pour la science en affirmant que son nom et ses réalisations ne seront jamais oubliés. Albert Einstein dans un ton confiant dit: « Je ne peux pas croire que Mosharafa est mort, il est vivant grâce à ses recherches. Nous avons besoin de ses talents, il est une grande perte, il était un génie. Je suivais ses recherches l'énergie atomique, sans aucun doute , il est l' un des meilleurs scientifiques de la physique « .

Biographie[modifier | modifier le code]

Ali Moustafa Mosharafa

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Son père, Moustafa Mosharafa, était l'un des notables et riches de la ville de Damiette, il était compétent en sciences de la religion, et était touché par les idées de Djemâl ad-Dîn al-Afghâni et Mohamed Abduh.

Formation[modifier | modifier le code]

Travaux[modifier | modifier le code]

1- On the Appearance of Unsymmetrical Components in the Stark Effect (Phil. Mag. Vol. 43, p. 943) - (1922)

2- On the Stark Effect for Strong Electric Fields (Phil. Mag. Vol. 44, p. 371) - (1922)

3- On the Quantum Theory of Complex Zeeman Effect (Phil. Mag. Vol. 46, p. 177) - (1923)

4- On a Second Approximation to the Quantum Theory of the Simple Zeeman Effect (Phil. Mag. Vol. 46, p. 514) - (1923)

5- The Stark Effect for Strong Fields (Phil. Mag. Vol. 46, p. 751) - (1923)

6- On the Quantum Theory of the Simple Zeeman Effect (Roy. Soc. Proc. A. Vol. 102, p. 529) - (1923)

7- Half Integral Quantum numbers in the Theory of Stark Effect and a general Hypothesis of Fractional Quantum numbers (Roy. Soc. Proc. Vol. 126, p. 641) - (1930)

8- On The Quantum Dynamics of Degenerate Systems (Roy. Soc. Proc. A. Vol. 107, p. 237) - (1925)

9- The Quantum Explanation of the Zeeman Triplet (Nature Vol. 119, p. 96, No. 2907, July 18) - (1925)

10- The Motion of a Lorentz Electron as a wave Phenomenon (Nature Vol. 124, p. 726, No. 3132, Nov. 9) - (1929)

11- Wave Mechanics and the Dual Aspect of Matter and Radiation (Roy. Soc. Proc. A. Vol. 126, p. 35) - (1930)

12- Material and Radiational Waves (Roy. Soc. Proc. A. Vol. 131, p. 335) - (1931)

13- Can Matter and Radiation be regarded as two aspects of the same world-Condition (Verhandlungen der Internationalen Kongress, Zurich, Switzerland) - (1932)

14- Some Views on the Relation between Matter and Radiation (Bulletin de l'institute d'Égypte, T. XVI, p. 161) - (1939)

15- Modes in Modern Egyptian Music (Nature, No. 135, p. 548-549) - (1937)

16- The Maxwellian Equations and a variable Speed of Light (Proceedings of the Mathematical and Physical Society of Egypt, No. 1, Vol. 1) - (1937)

17- The Principle of Indeterminacy and the Structure of the World Lines (Proceedings of the Mathematical and Physical Society of Egypt, Vol. 2, No. 1) - (1944)

18- Wave Surfaces associated with World Lines (Proceedings of the Mathematical and Physical Society of Egypt, Vol. 2, No. 2) - (1943)

19- Conical Transformations (Proceedings of the Mathematical and Physical Society of Egypt, No. 2, Vol. 3) - (1944)

20- On a Positive Definite Metric in the Special Theory of Relativity (Proceedings of the Mathematical and Physical Society of Egypt, Vol. 2, No. 4) - (1944)

21- On the Metric of Space and the Equations of Motion of a Charged Particle (Proceedings of the Mathematical and Physical Society of Egypt, Vol. 3, No. 1) - (1945)

22- The Egyptian Academy of Sciences (Nature, Vol. 157, p. 573, No. 3992, May) - (1946)

23- The Metric of Space and Mass Deficiency (Philosophical Magazine) - (1948)

24- The Mass-Defect Curves on Nuclear Forces (Nature, Vol. 146, October 15) - (1949)

Mort[modifier | modifier le code]

Mosharafa meurt le [3], à la suite d'une crise cardiaque, Il est dit qu'il était mort d'une intoxication et on dit que l'un des délégués du roi Farouk Ier d'Égypte était derrière la mort, comme il est dit que sa mort est l'une des opérations du Mossad israélien[4],[5].

Parmi ses disciples on trouve : Fahmi Ibrahim Mikhail, Mohamed Morsi Ahmed, Attia Ashour, Afaf Sabri, Samira Moussa et Mahmoud El-Sherbini[4].

  • Newton-Mosharafa-fund [1]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Ses articles scientifiques[modifier | modifier le code]